Connect with us

Santé & Environnement

Ebola en Guinée: voici le nouveau Bilan

Published

on

Votre publicité ici

Une malade d'Ebola est décédée dimanche en Guinée, portant à huit le nombre de morts sur neuf cas recensés depuis la réapparition du virus dans le pays, a annoncé mardi la Coordination nationale de lutte contre l'épidémie.

"A ce jour, on a huit morts sur neuf cas confirmés. Le dernier décès remonte à dimanche", il s'agit d'"une dame qui était hospitalisée au centre de traitement Ebola (CTE) de N'Zérékoré", grande ville du sud du pays, "il nous reste au CTE un cas confirmé", a affirmé à l'AFP Ibrahima Sylla, porte-parole adjoint de la coordination.

Ce nouveau bilan a été confirmé par un porte-parole de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tarik Jasarevic, à l'AFP à Genève.

Le précédent bilan était de sept morts sur huit cas recensés depuis l'annonce le 17 mars de la réapparition du virus en Guinée, où l'épidémie avait été déclarée finie le 29 décembre.

Les nouveaux cas ont été découverts dans la sous-préfecture de Koropara (sud), près de la frontière avec le Liberia, où le virus a également refait surface la semaine dernière, avec deux cas confirmés: une femme décédée et un de ses enfants, admis à l'hôpital à Monrovia.

En Guinée, plus de 1.300 personnes identifiées comme susceptibles d'avoir été contaminées lors de contacts avec les porteurs du virus ont été vaccinées, dont 242 étaient considérées comme "des contacts à haut risque", a précisé M. Sylla.

Ces opérations se poursuivent "avec l'aide de nos partenaires", a-t-il ajouté, précisant que deux contacts ayant "disparu" de Koropara étaient "activement recherchés" mardi.

Au Liberia, les autorités ont annoncé que la femme décédée d'Ebola était venue de Guinée, où son mari est également mort d'Ebola, et avait franchi la frontière avec ses trois enfants, dont un a été testé positif au virus. Les deux autres ont été placés en quarantaine dans un CTE, de même que leur tante.

"L'enquête devra déterminer s'il y a un lien entre les deux résurgences" en Guinée et au Liberia, a déclaré Tarik Jasarevic.

L'origine de la contamination de la première victime en Guinée, une femme décédée le 27 février, n'a pas encore été déterminée, selon l'OMS.

Depuis son apparition en décembre 2013 en Guinée forestière (sud), l'épidémie d'Ebola a fait officiellement plus de 11.300 morts sur quelque 28.000 cas recensés, à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Décès de Mariame Kandé à Kankan: le chef de la maternité et la sage-femme suspendus

Published

on

Votre publicité ici

L’indignation sur la mort de Mariame Kandé, jeune femme en grossesse décédée dimanche dernier à l’hôpital régional de Kankan, faute de soins nécessaires commence à porter des fruits.

Le chef de la maternité de l’hôpital ainsi que la sage-femme ont été suspendus par les autorités sanitaires, selon un communiqué du gouvernement.

« A la suite des explications données, par toutes les parties, les autorités sanitaires,  ont pris les décisions,  ci-après : une note de suspension du chef de la maternité et de la sage-femme de leurs fonctions,  Dr Mamadi Souaré et Madame Fatou Camara, respectivement. Et la mise à disposition des personnes incriminées à la police pour des fins d’enquête.  Le Gouvernement,  suivra de près l’évolution de l’instruction en cours de cette affaire dramatique. »

Ci-dessous l’intégralité du communiqué :

Le Gouvernement,  informé du décès d’une patiente, madame Kandé Mariame, dans des circonstances jugées contraires à l’éthique médicale et au sacro-saint serment d’Hippocrate a diligenté une enquête pour éclairer l’opinion publique. Le Chef de l’État,  son Excellence Professeur Alpha Condé, le Premier ministre ainsi que le Gouvernement,  présentent leurs condoléances les plus attristées à la famille éplorée, lui expriment leur solidarité et s’engagent à ce que la vérité soit établie et que justice soit aussi rendue. Les investigations menées ont établi les faits suivants : Madame Kandé Mariame , âgée de 30 ans, a été admise à la maternité de l’hôpital régional de Kankan,  le 13 mai .  Elle souffrait de ces maux : Aménorrhée de deux mois, douleur pelvienne, perte liquidienne.

Le diagnostic,  a révélé : une grossesse de 12 semaines avec menace d’avortement, selon le résultat de l’échographie du 15 mai, montrant un fœtus non viable.

Le dossier,  fait état d’un suivi médical et paramédical de 3 jours.

Le 16 mai, à 4h du matin, Madame Kandé Mariame est malheureusement décédée, par suite de complications.

Suite à ce décès, le Directeur Régional de la santé par intérim, a convoqué une réunion d’urgence à l’hôpital régional le 17 mai. La réunion,  a regroupé toutes les parties prenantes, afin de reconstituer les faits pour la manifestation de la vérité. Après avoir écouté, la sage-femme, le médecin chef de la maternité et le représentant de la famille,  il a été établi les faits qui suivent : – La sage-femme, aurait demandé la somme de 700.000 gnf à la famille de la patiente, au titre de la prise en charge, mais qui n’a pas été acquittée.

– Le médecin chef, informé de la situation,  a rassuré la famille qu’elle n’avait pas à payer les soins sollicités.

-Une négligence dans le suivi médical de la patiente le 15 mai, correspondant au jour de garde de Madame Fatou Camara, sage-femme, de son état.

– La famille soutient que la  négligence coupable n’est imputable qu’au défaut de payement pour la prise en charge.

A la suite des explications données, par toutes les parties, les autorités sanitaires,  ont pris les décisions,  ci-après :

– une note de suspension du chef de la maternité et de la sage-femme de leurs fonctions,  Dr Mamadi Souaré et Madame Fatou Camara, respectivement.

– La mise à disposition des personnes incriminées à la police pour des fins d’enquête. Le Gouvernement,  suivra de près l’évolution de l’instruction en cours de cette affaire dramatique.

C’est le moment de rappeler à l’intention de tous, la volonté et la détermination inébranlables du Chef de l’État,  son Excellence Professeur Alpha Condé et de son équipe gouvernementale dirigée par Dr Ibrahima Kassory Fofana,  à ne pas faire de concessions ni tolérer la complaisance pour tous les manquements et les fautes professionnelles dans le service public,  en particulier, ceux dont dépendent la vie et la santé des populations.

Tibou Kamara,

Ministre d’État,  Conseiller Spécial du Président de la République,  Ministre de l’Industrie et des PME,  Porte-parole du Gouvernement.

Fait à Conakry,  le mardi 18 mai 2021.

Continue Reading

A LA UNE

Un cas mortel de fièvre de Lassa enregistré à Yomou

Published

on

Votre publicité ici

Un cas mortel de fièvre de Lassa a été enregistré à Yomou dans la région forestière, au courant de ce mois de mai, a annoncé le ministre de la santé dans un communiqué publié ce lundi.

« Au moment où le gouvernement guinéen est en train de déployer des efforts louables pour la double riposte contre la pandémie de COVID-19 et l'épidémie d'Ebola en Guinée, le pays vient d'enregistrer un cas mortel de fièvre de Lassa dans la préfecture de Yomou, au courant du mois de mai 2021, » a indiqué Rémy Lamah.

L’échantillon prélevé sur le patient décédé a été contrôlé positif à la fièvre de Lassa après une double confirmation par les laboratoires de N'Zérékoré et celui des fièvres hémorragiques de Conakry, précise-t-il, ajoutant que 30 cas contacts ont été déjà enregistrés par les investigations en cours.

« Au regard de cette situation et en application du règlement sanitaire international (RSI), le ministère de la Santé déclare l'épidémie de fièvre de Lassa dans la préfecture de Yomou, région administrative de N'Zérékoré », a déclaré le ministre.

« Face à cette situation, le gouvernement a mis en place plusieurs dispositifs, dont la sensibilisation des populations et des services de santé aux mesures universelles de prévention et de contrôle des infections, le renforcement de la surveillance épidémiologique et la prise en charge des cas suspects avec la Ribavirine dans les structures de santé identifiées », dit-il.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Covid-19 : la Guinée prend des mesures contre les passagers en provenance de l’Inde

Published

on

Votre publicité ici

Face à la circulation du variant indien dans le monde, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS)  a pris des mesures concernant les passagers en provenance, ou ayant transité par l’Inde, où le Covid-19 fait des ravages depuis quelques jours.

Pour rentrer en Guinée, ils devront se munir d’un certificat de justification d’un test PCR datant de 72 heures. En plus de cette mesure, ils seront prélevés une fois arrivée à l’aéroport de Conakry-Gbessia.

Les voyageurs dont les résultats du test PCR s’avèrent positifs seront envoyés dans un centre de traitement de la maladie. Pour ceux dont les résultats sont négatifs, ils seront isolés dans un hôtel de la place pendant 14 jours au bout desquels, un nouveau test de contrôle PCR leurs seront effectués. Ceux dont les résultats s’avèreront négatifs, seront libres, les autres seront transférés dans un centre de traitement, explique l’ANSS, qui précise que les frais du test et le séjour à l’hôtel seront à la charge des voyageurs.

Par Mariam Bâ   

 

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance