Connect with us

Santé & Environnement

Déclarée exempte d’Ebola, la Guinée mis sous surveillance renforcée de 90 jours

Published

on

Votre publicité ici

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) déclare aujourd’hui la fin de la transmission de la maladie à virus Ebola en République de Guinée. Quarante-deux jours se sont écoulés depuis que le dernier cas confirmé a donné un deuxième test négatif. La Guinée entre maintenant dans une période de surveillance renforcée de 90 jours afin de pouvoir identifier rapidement tout cas nouveau et empêcher ainsi la propagation du virus.

«L’OMS félicite le gouvernement et le peuple guinéens pour être parvenus à arrêter l’épidémie de maladie à virus Ebola dans leur pays, ce qui est un accomplissement majeur. Nous devons leur rendre hommage pour avoir su faire preuve, dans l’adversité, d’un leadership extraordinaire pour combattre l’épidémie», déclare le Dr Mohamed Belhocine, Représentant de l’OMS en Guinée. «L’OMS et ses partenaires continueront de soutenir la Guinée au cours des 90 prochains jours de surveillance renforcée et dans ses premiers efforts pour relancer et renforcer les services de santé essentiels tout au long de l’année 2016.»

Une étape importante dans l’épidémie de maladie à virus Ebola

La fin de la transmission en Guinée marque une étape importante dans la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest. La chaîne de transmission d’origine a débuté à Guéckédou (Guinée) fin décembre 2013, il y a deux ans. Elle a entraîné une flambée épidémique qui s’est propagée au Libéria et en Sierra Leone, deux pays voisins, puis dans sept autres pays, par voie terrestre ou aérienne.

«Pour la première fois, les 3 pays affectés – la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone – ont arrêté les chaînes de transmission à l’origine de cette épidémie dévastatrice il y a deux ans», déclare le Dr Matshidiso Moeti, Directeur régional pour l’Afrique. «Je félicite les gouvernements, les communautés et les partenaires pour leur détermination à combattre l’épidémie pour franchir cette étape majeure. Tout en travaillant à bâtir des systèmes de santé résilients, nous devons rester vigilants afin d’interrompre rapidement toute résurgence éventuelle en 2016.»

En plus de la chaîne de transmission d’origine, 10 nouvelles petites flambées de maladie à virus Ebola, ou «résurgences», sont survenues de mars à novembre 2015. Elles semblent dues à la résurgence d’un virus persistant au sein de la population survivante.

Il arrive notamment que, chez certains survivants de sexe masculin, le virus reste présent dans le liquide séminal pendant 9 à 12 mois après rétablissement du sujet et disparition du virus du système sanguin.

L’OMS et ses partenaires travaillent avec les Gouvernements du Libéria, de la Sierra Leone et de la Guinée pour que les survivants aient accès aux soins médicaux et psychosociaux, au dépistage du virus persistant et à des services de conseil et d’éducation afin de les aider à réintégrer la vie familiale et communautaire, de réduire la stigmatisation et de diminuer le risque de transmission du virus Ebola.

Soutien en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone

«Les mois à venir seront absolument critiques», déclare le Dr Bruce Aylward, Représentant spécial du Directeur général pour la riposte à Ebola, OMS. «Pendant cette période, les pays doivent être pleinement préparés à prévenir et détecter tout nouveau cas et à intervenir en conséquence

«La persistance temporellement limitée du virus chez les survivants pourrait entraîner de nouvelles résurgences en 2016. Il est donc impératif que les partenaires continuent de soutenir ces pays.

Parallèlement, les trois pays les plus touchés mettront en œuvre un programme de relèvement mobilisant l’ensemble du secteur de la santé en vue de relancer et renforcer les principaux programmes de santé publique, en particulier en faveur de la santé de la mère et de l’enfant, tout en maintenant leur capacité à détecter et à prévenir toute résurgence de maladie à virus Ebola, et à intervenir en conséquence.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Covid-19 : la Guinée réceptionne 336.000 doses du vaccin Johnson&Johnson

Published

on

Votre publicité ici

La Guinée a reçu ce 24 septembre, un don de 336.000 doses du vaccin Johnson&Johnson.

Ce lot de vaccin a été offert par les États-Unis dans le cadre de l’initiative Covax. Il permettra d’augmenter le taux de vaccination en vue de freiner la propagation de la Covidi-19, en Guinée où le nombre de cas et de décès est en nette baisse depuis la chute d’Alpha Condé, renversé par un coup d’Etat le 05 septembre dernier.

Il faut rappeler que COVAX est une initiative mondiale codirigée par la CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations), en partenariat avec Gavi (l’Alliance pour les vaccins) et avec l’Organisation mondiale de la santé. COVAX collabore avec les gouvernements et avec les laboratoires du monde entier afin d’accélérer le développement et la production de vaccins et garantir un accès équitable aux vaccins anti COVID-19 à toutes les populations à travers l’ensemble de la planète.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Guinée : quand Alpha Condé chute avec la Covid-19

Published

on

Votre publicité ici

Depuis la chute d’Alpha Condé, déposé par l’armée le 05 septembre, curieusement, le nombre de cas et de décès de la Covid-19 continuent aussi de chuter en Guinée, au point que l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) envisage de diminuer les centres de traitements de la maladie à Conakry dès le 01 octobre.  

« Au regard de l’évolution de la pandémie de Covid-19  avec la diminution des cas et décès, l’Agence nationale de sécurité sanitaire ( ANSS) tient à informer tous les administrateurs des différents CT-EPI du Covid-19, et l’ensemble du personnel de la riposte, qu’elle procèdera à compter du 01 octobre 2021, à une réductions des effectifs voire la fermeture de certains centres de traitements à Conakry », annonce l’ANSS dans une  note de service signée par son  Directeur général adjoint, Dr. Bouna Yattassaye.

Curieusement, cette réduction annoncée des centres de traitements de la Covid-19,  intervient un peu plus deux semaines seulement après le renversement d’Alpha Condé. Sa chute serait-elle une coïncidence avec celle de cas de la pandémie en Guinée ?

Ci-dessous la note de service

Continue Reading

A LA UNE

Covid-19 : un nouveau variant surveillé de très près par l’OMS

Published

on

Votre publicité ici

L'Organisation mondiale de la Santé a classé dans la nuit du 31 août au 1er septembre, le variant colombien dit "Mu", ou B.1.621 comme "variant à suivre".

Ce variant inquiète l’OMS, d’autant qu’il  présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d'"échappement immunitaire", c'est à dire une résistance aux vaccins.

Identifié pour la première fois en janvier en Colombie, ce variant a fait sept morts en seulement deux semaines fin juillet dans une maison de retraite de Belgique. Ces victimes se trouvaient déjà en grande difficulté, soit en phase terminale ou soit en soins palliatifs.

Le variant Mu a été signalé dans d'autres pays d'Amérique du Sud et dans d'autres pays en Europe.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance