Connect with us

A LA UNE

Décès du général Nouhou Thiam : témoignage glaçant d’Alpha Saliou Wann sur l’affaire du 19 juillet 2011

Published

on

Votre publicité ici

Le Général  Nouhou Thiam, ex chef d’Etat-major Général des Armées sous la transition militaire de 2010, est décédé des suites de maladie, dimanche 17 mai 2020, à Conakry. Ce soldat fut membre influent du CNDD et de l’armée guinéenne, avant de tomber dans la disgrâce à partir du 19 juillet 2011, date de la fameuse attaque du domicile du président Alpha Condé, à Kipé. Quelques jours après sa mort, l’un de ses compagnons d’infortune, en l’occurrence Alpha Saliou Wann fait un témoignage glaçant sur leur souffrance durant cette période.

Lisez :

« Il arrive qu’on rumine en silence sa souffrance quand on perd un compagnon d’infortune, notamment à un moment aussi grave que cette affaire du 19 juillet 2011.

La liste de nos morts s’allonge avec le tour du général Nouhou Thiam avec qui, j’avais noué une grande amitié lors de notre captivité.

Ce matin du 19 juillet, lorsque j’ai été conduit au camp, c’est le commandant Aboubacar Sidiki Camara de Gaulle que j’ai vu en premier le visage ensanglanté. Puis, j’ai été conduit dans une salle où j’ai trouvé le colonel Aidor Bah, lui aussi avait été copieusement battu : le sang coulait de sa bouche et de son nez. Les gardes m’ont pris mon chapelet et ma ceinture et ils ont écrit mon nom dans un registre; c’est là où j’ai vu en tête de liste le nom du général Nouhou Thiam. Tous ces trois officiers supérieurs sont morts. Les colonels Issiaga Camara et Sambarou Diamankan aussi sont déjà morts.

Mon arrestation sous les yeux de mes défunts parents a été une expérience terrible pour eux. Mes kidnappeurs avaient commencé par fouiller au peigne fin la maison principale en saccageant tout dans leur chambre. Quand ils me sortaient, ils ont pointé leurs armes sur mes parents pour les tenir en respect.

J’ai eu plus de chance que le jeune marchand Thierno Soufiane Diallo qui est mort dans des douleurs atroces à la maison centrale à cause des séquelles des bastonnades reçues lors de son arrestation. Ces barbares avaient levé leurs fusils pour ne frapper, c’est peut-être leur chef qui est intervenu pour me sauver.

Après mon interrogatoire, j’ai prié le président de la commission (le commandant Dedra tué dans l’accident d’avion au Liberia en compagnie du général Kèlèfa Diallo) de me permettre de rassurer mes parents. Il a refusé.

Voyez-vous il faut avoir vécu ces moments difficiles pour croire aux témoignages des survivants du camp Boiro : rien n’a changé, le même décor, les mêmes hommes maléfiques.

Certains m’ont demandé d’écrire moi aussi mes souvenirs, mais je me suis dis à quoi bon? Les Guinéens ont refusé de tirer les leçons de tous les drames vécus par certains de leurs compatriotes. Ils ont pourtant écrit ces choses horribles. On a beau scandé Plus Jamais Ça, malheureusement, Ça Continue.

Le 12 mai dernier, en plein mois de ramadan, la soldatesque d’Alpha Condé a abattue comme des chiens leurs propres compatriotes et la vie continue tranquillement. Imperturbable, il déroule son programme en toute impunité. Aucune clameur publique ne lui interdit de massacrer selon son bon vouloir les citoyens Guinéens.

Le général Nouhou Thiam avait la passion de son métier. Lui aussi d’ailleurs avait eu la vie sauve au PM grâce à l’intervention inattendue d’un jeune béret rouge qui était révolté par le mauvais traitement que lui infligeaient d’autres bérets revanchards. Il a armé son fusil et menacé d’abattre celui qui va toucher son général. Le calme est revenu difficilement dans leur rang, mais cette intervention de ce courageux jeune soldat qui les a empêché d’amener le général Nouhou Thiam à une destination inconnue.

Le général est resté digne, altier jusqu’au bout. Ils ont poussé la méchanceté jusqu’à l’empêcher de se recueillir sur la dépouille de son père décédé alors qu’il était en prison. Dans les faits, il était en résidence surveillée jusqu’à sa mort.

C’est la seule armée qui a laissé mourir ses chefs dans l’humiliation, du général Noumandian Keita au général Nouhou Thiam.

Mes pensées émues vont à sa brave et courageuse femme.

Paix aux âmes de tous mes compagnons d’infortune. »

Guinee28

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

La junte joue-t-elle contre la montre ?

Published

on

Votre publicité ici

Cela fait déjà plus de deux semaines depuis la chute d’Alpha Condé, délogé par le Groupement des forces spéciales (dont il est lui-même géniteur), dirigés par le colonel Mamady Doumbouya. Si quelques jours après leur prise du pouvoir, les nouvelles autorités ont engagé des consultations nationales qui se poursuivent toujours d’ailleurs au palais du peuple avec les acteurs socio-politico-économiques du pays, rien n’a encore été fait concrètement pour un démarrage effectif de la transition.

De fait, treize jours après le coup d’Etat opéré contre Alpha Condé,  on n’ignore encore les militaires et civils qui composent le CNRD (conseil national pour le rassemblement et le développement). Aucune feuille de route n’a été définie, la formation du gouvernement tarde à venir. Pour la durée de la transition, les nouvelles autorités n’en parlent quasiment pas, comme si elles n’étaient pas prêt à partir de sitôt.

Alors que la Cédeao réclame une durée de six mois, colonel Mamady Doumbouya et ses collègues répliquent que la Guinée est souveraine et que les problèmes guinéens se résolvent par les Guinéens. Même s’ils sont soutenus par quelques Guinéens, soit en quête de repositionnement et de postes, ou qui ne veulent pas voir un véritable opposant du président déchu à la tête du pays, des interrogations commencent à naitre.

Et dans ces conditions, l’euphorie qu’a suscité la chute d’Alpha Condé, lui-même ayant opéré dans le sang un coup d’Etat constitutionnel pour se maintenir au pouvoir, au-delà  de ses deux mandats constitutionnels, risque de se transformer en une inquiétude. Grosse inquiétude nourrit par le fait qu’après la libération de 79 détenus politiques civils, au lendemain du putsch, les détenus politiques militaires sont toujours coincés eux en cellule. Malgré les cris de leurs avocats, appelant à leur libération, la junte garde encore la sourde oreille à la grande impatience de leurs proches qui attendent chaque jour de les voir rentrer à la maison.

Comme le souligne l’écrivain Florent Couao Zotti, « la plupart des pays où les militaires ont interrompu les processus politiques n’ont jamais été exemplaires […]. Les militaires reprochent aux civils d’avoir “bordélisé” la République mais quand ils arrivent au pouvoir ils font la même chose, ils s’accrochent au pouvoir et c’est l’éternel recommencement ». Reste à savoir si dans le cas Guinéen, la junte surprendra-t-elle cette fois-ci, en menant une transition dans un délai raisonnable et accepté de tous, grâce notamment à l’organisation d’une élection présidentielle libre, transparente et inclusive ?

Par Alpha A. Diallo

Continue Reading

A LA UNE

« Pour que les autorités de la transition soient crédibles, elles doivent commencer par balayer devant leur porte »

Published

on

Votre publicité ici

Deux semaines après la chute d’Alpha Condé, déposé par un coup d’Etat militaire le 05 septembre, les concertations nationales se poursuivent entre le Comité national du rassemblement et du développement (CNRD), la junte au pouvoir,  et les acteurs socio-politico-économiques, en vue de préparer la transition. Pour Me Kpana Emmanuel Bamba  qui a participé à ces échanges en tant que président de la Ligue guinéenne des droits de l’homme (Liguidho), la lutte contre l’impunité doit être une priorité des nouvelles autorités. Pour cela, elles doivent commencer par balayer devant leur porte, a-t-il estimé sur RFI (Invité Afrique).

« Dès la prise du pouvoir, étant donné que le président du CNRD avait dit que « La justice sera la boussole qui guidera chaque citoyen en Guinée », nous pensons que nous allons doter la justice de moyens suffisants pour lui permettre de lutter farouchement contre la corruption et les crimes de sang en République de Guinée », a-t-il déclaré.

Poursuivant,  Me Kpana Emmanuel Bamba a invité la junte à mener « une lutte sans merci contre ceux qui ont détourné des deniers publics, dont les biens certainement sont cachés en Guinée ou à l’étranger », dit-il.

« Nous attendons à ce que la justice et les autres institutions soient fortes. Nous attendons à ce que la transition ait un délai raisonnable pour permettre de poser les fondements d’un véritable État de droit », insiste-t-il, indiquant que la lutte contre l’impunité doit aller jusque dans le camp du chef de la Junte, le colonel Mamady Doumbouya  lui-même.

« Si dans son camp, il y a aussi des gens qui ont engagé leur responsabilité pénale, il faut qu’ils soient traduits en justice. Pour que les autorités de la transition soient crédibles, elles doivent commencer par balayer devant leur porte », pense Me Bamba

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

A LA UNE

Une collision entre deux trains fait au moins un mort à Conakry

Published

on

Votre publicité ici

Une collision entre deux trains minéraliers de la société Rusal CBK, a fait au moins un mort et plusieurs blessés.

Le drame s’est  produit dans la matinée de ce lundi 20 septembre 2021, à Wanindara dans la commune de Ratoma.

Selon nos confrères de guineematin, les deux trains étaient chargés de bauxite, en direction du port autonome de Conakry.  Le premier serait tombé en panne et est resté immobilisé sur les rails. C’est là où le second  train est venu l’a heurté, explique la même source, qui souligne qu’en plus de la perte en vie humaine et des blessés, on dénombre d’importants dégâts matériels.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance