Connect with us

Société & Faits Divers

Moins de journalistes tués dans le monde en 2016

Published

on

Votre publicité ici

Cette baisse ne traduit toutefois pas une amélioration de la situation. Elle signifie que moins de journalistes prennent le risque de se rendre sur le terrain dans les pays les plus dangereux.

C'est une amélioration en trompe l'œil. Certes, sur le papier, les chiffres sont meilleurs. En 2016, 75 journalistes (professionnels, journalistes citoyens ou collaborateurs) sont morts dans l'exercice de leur métier. C'est mieux qu'en 2015, où 106 avaient perdu la vie. Pourtant, selon l'association Reporters sans frontières (RSF) qui publie chaque année ce triste bilan, il n'y a pas à se réjouir de la situation. «Cette baisse significative s'explique par le fait que de plus en plus de journalistes fuient les pays devenus trop dangereux: la Syrie, l'Irak, la Libye», note le rapport publié ce lundi. Ce dernier précise également que «le Yémen, l'Afghanistan, le Bangladesh ou le Burundi sont devenus en partie des trous noirs de l'information», du fait de la difficulté de travailler sur place. La plupart des journalistes ont perdu la vie dans leur propre pays, sauf quatre d'entre eux: un Syrien abattu en Turquie par l'Etat islamique (EI), un photographe américain en Afghanistan, un photographe néerlandais en Libye et un Iranien en Syrie.

Sans surprise, c'est la Syrie a été le théâtre le plus dangereux pour couvrir l'information en 2016: 19 personnes ont perdu la vie en tentant de le faire. Ce bilan est le même qu'en 2015. Vient ensuite l'Afghanistan, où les deux plus grandes chaînes privées du pays ont été désignées comme des cibles militaires par les talibans. Onze victimes sont à déplorer, alors qu'aucun journaliste n'était mort dans le pays en 2015. Enfin, le Mexique, pays pourtant en paix, compte neuf journalistes tués, soit plus qu'en Irak (huit). Les reporters y pâtissent de l'activité des cartels, qui font régner la terreur dans certaines parties du pays.

Si l'on observe les chiffres de ces dernières années, le Moyen-Orient reste une zone particulièrement dangereuse pour la presse. On constate ainsi un premier pic de décès en 2006 et 2007, dû à la guerre en Irak. Après quelques années de baisse, les chiffres repartent à la hausse au moment du Printemps arabe.

Si l'on examine en détail l'activité des victimes, on constate que les «journalistes citoyens» payent un lourd tribut depuis quelques années. Il faut noter, comme le rapporte RSF, que leur rôle est «croissant dans la production de l'information, notamment sous des régimes répressifs ou dans des pays en guerre, où il est plus difficile pour des journalistes professionnels d'exercer leur métier». Là encore, de nombreuses victimes sont décédées au moment du Printemps arabe, plus particulièrement en Syrie, déchirée par la guerre civile et l'offensive djihadiste.

Source : le figaro

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Près de 60 migrants meurent dans un naufrage au large de la Libye

Published

on

Votre publicité ici

Près de 60 migrants cherchant à joindre l'Europe, sont morts noyés lundi 26 juillet dans un naufrage au large de la Libye, rapporte l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Des femmes et des enfants figurent parmi les victimes.

"Au moins 57 migrants se sont noyés dans un naufrage au large de Khoms aujourd'hui", précise l'OIM. La ville de Khoms est située à 120 kilomètres de la capitale Tripoli sur la côte ouest de la Libye, pays d'Afrique du Nord plongé dans le chaos depuis 2011.

"Les survivants qui ont parlé à notre personnel ont déclaré que 20 femmes et deux enfants faisaient partie de ceux qui ont perdu la vie", ajoute l'OIM sur son compte Twitter, en pointant "une autre tragédie" migratoire sur cette "route dangereuse".

Des images également diffusées par l'organisation montrent des travailleurs humanitaires distribuant eau et colis alimentaires aux survivants visiblement épuisés.

Avec AFP

Continue Reading

A LA UNE

Université Sonfonia : le recteur saute six mois après la disparition de 200 millions

Published

on

Votre publicité ici

Le recteur de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia, le Professeur Amadou Oury Koré Bah a été limogé mercredi, 21 juillet 2021 par le président Alpha Condé.

Selon un décret lu dans la soirée à la télévision nationale, il est aussitôt remplacé par son adjoint, Manga Kéita.

Le limogeage du professeur Koré Bah intervient un peu plus de six mois après la mystérieuse disparition du coffre-fort de l’Université. Coffre-fort dans lequel se trouvait au moins 200 millions de francs guinéens.

Une enquête avait été ouverte pour retrouver les voleurs et situer les responsabilités, mais jusqu’à date ses résultats n’ont jamais été dévoilés, du mois publiquement.

Le Professeur Amadou Oury Koré Bah serait-il donc emporté par ce scandale ?

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Maison centrale : évasion spectaculaire du présumé cerveau du kidnapping en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Le présumé cerveau du kidnapping en Guinée, Sidy Mohamed Diallo, s’est évadé dimanche, de la Maison centrale, où il était détenu depuis le mois avril dernier, dans l’affaire de l’enlèvement  de l’opérateur économique Thierno Mamadou Dansoko.

Selon le porte-parole de la police nationale, commissaire Boubacar Kassé, c’est la deuxième fois qu’il s’évade de cette prison.

Toutefois,  quatre personnes accusées d’être  les présumés complices de son évasion seront présenté ce lundi 19 juillet 2021 à la Direction centrale de la police judiciaire.

Il s’agit du régisseur adjoint de la Maison centrale, le gardien principal, le gardien chef adjoint et un garde pénitentiaire nommé Malick, qui reste pour le moment introuvable.

Sidy Mohamed Diallo est poursuivi pour terrorisme, enlèvement, séquestration, demande de rançon, association de malfaiteurs, vol aggravé, détention et usage d’armes de guerre, pour ses opérations de kidnapping, principalement dans le cadre de l’enlèvement de l’opérateur économique Thierno Mamadou Dansoko.

Par Maraiam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance