Connect with us

Politique

Dadis Camara à Conakry : un retour peu probable

Publié

le

Votre publicité ici

Après plusieurs tentatives, Moussa Cadis Camara, essaye ce mercredi 26 aout 2015 encore de regagner la Guinée, terre de ses ancêtres.

L’ex chef de la junte militaire de 2008-2009, Dadis Camara, qui vit en exil au Burkina depuis 2010, suite à une attaque perpétré à son encontre par son aide de camp Toumba Diakité, veut mettre fin à son exil.

Inculpé dans le dossier du massacre du 28 septembre 2009, où au moins 157 personnes avaient été tuées à Conakry, par la junte qu’il dirigeait, Dadis Camara est annoncé à nouveau ce mercredi 26 août 2015 dans la capitale guinéenne.

Si son parti, les FPDD (forces patriotiques pour la démocratie et le développement) croient fermement à son retour, Comme à la dernière fois, la tâche s’annonce compliquer pour l’enfant de Koulé, qui veut se porter candidat à la présidentielle du 11 octobre prochain.

D’abord, comment quitter le Burkina ? En mi aout, monsieur Camara, qui avait même réservé une place dans un vol pour Conakry, n’avait pas pu franchir l’aéroport de Ouagadougou. Il avait été empêché par des autorités dont les identités pour le moment ne sont pas connues.

Après le Burkina, il doit transiter par Abidjan. Là aussi, la tâche s’annonce ardue. Hôte encombrant pour la Côte d’Ivoire, ils seraient difficiles pour les autorités ivoiriennes d’autoriser son escale. La dernières fois, celles-ci avaient indiqué, qu’elles n’étaient pas au courant de son passage par Abidjan.

Enfin sa descente à l’aéroport-Gbessia. Si le pouvoir de Conakry n’a pas caché son ignorance sur son retour annoncé pour ce mercredi, le porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara a clairement indiqué chez nos confrères de guineematin que Ce n’est  pas la Guinée qui a envoyé Dadis à Ouagadougou. »

« Penser que le gouvernement guinéen est capable de dicter son comportement aux gouvernements ivoiriens et burkinabés, c’est prétendre avoir beaucoup de pouvoir. » Dit-il

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Devenez annonceur sur guinee28.info

A LA UNE

Guinée : l’épouse du principal opposant empêchée de sortir du pays

Publié

le

Par

Votre publicité ici

L’épouse de Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG le principal parti de l’opposition, a été empêchée de sortir du pays ce vendredi 04 décembre.

Selon nos informations, Hadja Halimatou Dalein Diallo a été bloquée à l’aéroport international Gbéssia, alors qu’elle voulait s’envoler pour Dakar, la capitale du Sénégal.

Ses bagages avaient déjà été pesés et embarqués dans la soute de l’avion, avant qu’on lui notifie un refus de voyager. Une situation qu’elle ne comprend surtout pas.

« On m’a dit que je n’ai pas une autorisation de sortie. Mais, à qui on doit demander une autorisation ? Nous ne sommes pas à la crèche pour demander une autorisation », a-t-elle confié à nos confrères de guineenmatin, ajoutant que : Tout son tort, « c’est peut-être d’aller aux élections et de voter pour Cellou Dalein » ou alors « c’est d’être son épouse ».

Finalement, Hadja Halimatou Dalein a rebroussé chemin vers son domicile, à Dixinn.

Avant elle,  deux autres opposants, Sidya Touré et t Ibrahima Abé Sylla avaient été empêchés de sortir du pays au lendemain de la présidentielle, remportée par le président Alpha Condé qui briguait un troisième mandat décrié, selon les résultats officiels. Résultats contestés par Cellou Dalein Diallo qui s’estime être le vrai vainqueur du scrutin.

Ils ont dû passer plusieurs jours à attendre avant de pouvoir finalement quitter Conakry.

Par Alpha Diallo

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Troisième mandat : le FNDC appelle à manifester le jour de l’investiture d’Alpha Condé

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Sauf changement de programme, le président Alpha Condé  sera investi le 15 décembre prochain, pour un troisième mandat controversé. Pour marquer son opposition à son troisième bail du chef de l’Etat à la tête du pays, le front national pour la défense de la Constitution appelle les guinéens, notamment ses partisans, à descendre dans la rue à Conakry et les villes voisines.

« La Coordination Nationale du FNDC, fidèle au combat contre le troisième mandat et l’autocratie, appelle à la mobilisation de tous les guinéens épris de justice pour prendre activement part à une manifestation éclatée dans tout le Grand Conakry le mardi 15 décembre 2020 », a appelé le FNDC dans un communiqué.

« Cette journée de manifestation est une occasion de renouveler le rejet du troisième mandat par le peuple de Guinée et réaffirmer la détermination des démocrates du pays à poursuivre le combat démocratique jusqu’au départ du dictateur Alpha Condé afin de permettre une refondation totale de l’État guinéen en le débarrassant de ce système corrompu », ajoute-t-il, précisant que « le mode opératoire  ainsi que certaines dispositions pratiques pour la réussite de cette journée » seront communiquées dans les prochains jours.

« Alpha Condé ne pourra plus jamais s’asseoir tranquillement dans un fauteuil souillé de sang pour prétendre diriger un peuple opprimé mais déterminé à se libérer. » Promet le front.

Par Mariam

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

FNDC : Alpha Condé prépare une répression sanglante aux relents communautaires (Communiqué)

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Face au rejet et à la détermination du peuple de Guinée à poursuivre la lutte contre le coup d’État civil, conscient de la perte irréversible de légitimité populaire et de sa crédibilité internationale, Alpha condé ordonne le pillage et une répression sanglante aux relents communautaires dirigés contre les zones supposées hostiles à son régime.

Cet acte de terrorisme d’État dont la décision a été prise à l’issue d’une réunion secrète avec les responsables de ses unités de répression sauvage au sein des forces de défense et de sécurité vise à éliminer toute forme de résistance en semant la terreur et soufflant sur les braises de la tension ethnique comme il l’a toujours fait pour se maintenir au pouvoir.

Cette mission sadique est principalement confiée à son ministre de la sécurité et de la protection civile Albert Damantang Camara et l’inspecteur général de la police Ansoumane Bafoé Camara. C’est pour justifier la mise en œuvre de ce plan d’élimination d’opposants qu’ils ont sacrifié un policier pour tromper l’opinion publique.

Par ailleurs, selon des informations crédibles et vérifiées qui nous ont été transmises, certains journalistes et médias ont reçu d’importantes ressources financières pour soutenir un tel plan machiavélique au nom de l’instauration d’une prétendue autorité de l’État.

L’imposition de cette terreur dans des quartiers visés à Conakry avait été annoncée le 30 octobre 2020 par le dictateur Alpha Condé lors de sa visite de reconquête au camp ALPHA Yaya Diallo où il a promis de « nettoyer l’axe ».

Comme si le bilan macabre de centaines de morts ne leur suffisait plus, ce 1er décembre, le Directeur Général de la Police Nationale s’est réjoui de porter cette lourde responsabilité d’aller tuer des citoyens dans leur quartier. Il déclare dans les médias de «…dire au maire de Ratoma, aux chefs de quartier que ces jours-ci, nous ferons le ratissage…Ils verront ces jours-ci, un dispositif costaud qui ira à l’encontre de ces gens ».

Le FNDC invite le peuple de Guinée à l’union et à la solidarité contre la dictature et la politique de division. Il alerte les organisations de défenses des droits de l’Homme et interpelle la communauté internationale sur le chaos qu’Alpha Condé est en train d’installer en Guinée dans l’espoir de dominer le Peuple par la terreur et la répression.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons !

Conakry, le 02 décembre 2020

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.