Accueil / Société & Faits Divers / Culte : le BL dénonce la destruction des mosquées à Dubreka

Culte : le BL dénonce la destruction des mosquées à Dubreka

Le Bloc Libéral (BL) dénonce la destruction de deux mosquées à Ansoumania, dans la Préfecture de Dubréka, par des fonctionnaires de l’Urbanisme et de l’Habitat. Dans la foulée de cet acte insensé, ces fonctionnaires ont détruit toutes les copies du Saint Coran qui s’y trouvaient ! La casse de ces lieux de cultes est d’autant plus abominable qu’elle a été commise à des fins mercantiles. En effet, les fonctionnaires du régime Alpha Condé ont cassé les mosquées pour libérer les terrains afin de les vendre à des privés. Cet acte est d’autant plus sacrilège qu’il a été perpétré en plein mois de Ramadan! Il faut ajouter qu’au cours de l’opération de casse, plusieurs maisons ont également été rasées. Le Bloc Libéral condamne irrémédiablement ces actes qui violent, entre autres, notre constitution en ses articles 7 (la liberté de culte) et 12 (l’inviolabilité du domicile) des citoyens de notre pays.

Certes, les thuriféraires du régime soutiendront que c’était des domaines réservés de l’Etat. Si cela est probablement vrai pour le Quartier de Keitaya, il n’en est pas de même pour le quartier d’Ansoumania où tous les propriétaires des maisons cassées sont détenteurs de titres fonciers, signés par les mêmes fonctionnaires qui ont dirigés les opérations de destructions. Pire, aucun habitant des localités détruites n’a été prévenu avant les destructions, au moment où, en pleine saison hivernale, il pleut abondamment en Guinée. Ce sont là des actes inhumains, qui sont inacceptables.

Les agissements crapuleux de « gangsters aux cols blancs » de l’administration démontrent l’abus de pouvoir et la pratique de la corruption dans notre pays. Ces maux sociaux, il faut le rappeler, sont devenus graduellement monnaie courante depuis l’avènement du régime actuel. Ce sont là des combines qui confirment l’absence d’un Etat de droit en Guinée.

IL faut aussi ajouter que nombre de fonctionnaires ne croient plus en la réélection d’Alpha Condé à la présidence de la République ; c’est pourquoi ils tentent de détourner le maximum de biens avant la prochaine chute du régime. C’est dans cette perspective que même les mosquées sont rasées et les terrains vendus à la sauvette !

La confiscation de domaines occupés par des mosquées, qui s’inscrit dans la cadre de la dégradation morale, révèle l’ampleur de la nocivité des agents de la fonction publique de notre pays. Depuis l’indépendance de la Guinée, en 1958, c’est bien la première fois que des fonctionnaires d’un régime détruisent des mosquées. Faut-il préciser que la Mosquée, comme l’Eglise, est la propriété temporelle de Dieu ! Toute attaque contre un tel lieu de culte est une profanation de biens divins. En fait, les signes de décadences juridique, politique, morale et spirituelle dans notre pays sont évidents. Partant, le Bloc Libéral est convaincu de la nécessité d’instaurer l’Etat de droit en Guinée, qui y manque cruellement.

Les fonctionnaires corrompus du régime doivent respecter les droits des citoyens, sans discrimination de religion, de genre, d’ethnie, ou d’appartenance politiquLes élections sont un mode d’expression par lequel l’électeur donne quitus aux candidats en lice. Voter pour un régime anti-mosquée c’est voter en contre-sens de la volonté divine. Dans la logique spirituelle, les Guinéens, toutes religions confondues, doivent voter pour le changement de régime en Guinée.

 

 

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.