Connect with us

Politique

Crise politique : le CES appelle le pouvoir et l’opposition au dialogue

Publié

le

Votre publicité ici

Dans une déclaration en date du 10 aout, la présidente du Conseil Economique et Social (CES), Hadja Rabiatou Serah Diallo a appelé l’opposition et la mouvance présidentielle au dialogue et à la retenue. Cet appel du CES intervient alors que la situation politique devient de plus en plus tendue entre le pouvoir et les opposants qui se caractérise  par des attaques directes entre les différents bords politiques à travers des médias. Le Conseil Economique et Social qui dit ne pas souhaiter « des mouvements de rue qui créeront des  paniques qui risquent de déstabiliser » le pays, a invité dans la déclaration, le président Alpha Condé « à plus d’écoute pour éviter à la Guinée des troubles sociopolitiques durant cette période hivernale ».

Déclaration

Le Conseil Economique et Social constate avec inquiétude la tension socio-politique caractérisée actuellement par :

Un durcissement des discours de certains hommes politiques ;

Des attaques directes entre les différents bords politiques à travers des médias ;

Des appels à des manifestations pacifiques de rue qui se terminent souvent par des destructions de biens privés et publics, et dans le pire des cas par des pertes en vie humaine.

C’est pour ces raisons et tant d’autres que le Conseil Economique et Social, dans un contexte particulièrement difficile au plan national et international, intervient pour appeler les uns et les autres au dialogue et à la retenue.

Constitué de personnes issues de diverses branches d’activités socioprofessionnelles de notre pays, le Conseil Economique et Social est tenu d’interpeller les acteurs politiques de toutes les tendances d’avoir un sursaut national et patriotique pour prioriser le dialogue, la négociation.

Notre pays s’apprête à l’envoi des pèlerins aux lieux saints de l’islam après deux ans d’absence à cause de l’épidémie de la fièvre à virus Ebola.

Avec la grâce du Tout-Puissant Allah, la Guinée a cette année, la possibilité d’accomplir le pèlerinage, l’un des piliers des religions monothéistes. En effet, nos frères musulmans et chrétiens accompliront ce rite presque dans la même période.

Compte-tenu de tout ce qui précède, le Conseil Economique et Social ne souhaiterait pas des mouvements de rue qui créeront des  paniques qui risquent de les déstabiliser.

Le Conseil Economique et Social, en tant que maison de dialogue et de paix, appelle :

Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat et père de la Nation et son Gouvernement à plus d’écoute pour éviter à la Guinée des troubles socio-politiques durant cette période hivernale ;

Le Chef de file de l’opposition à privilégier le dialogue constructif en évitant toute forme de manifestation de rue ;

Les chefs religieux, la société civile, les femmes et les associations de jeunes à unir leurs efforts précieux à la démarche du renforcement du dialogue dans notre pays ;

Tous les leaders politiques de la mouvance comme de l’opposition à avoir un langage plus apaisant qui faciliterait un dialogue ouvert, inclusif pour discuter afin de trouver une solution consensuelle à leurs différends ;

La presse à privilégier l’objectivité, la vérité et le sens du devoir face à la situation actuelle.

Dans ce cadre, notre Institution se joindra à tous les Hommes de dialogue et de paix afin d’aider à transcender ces moments difficiles de déficit de dialogue.

Nous devons tous retenir que notre sous-région, voire notre continent subit ça et là des violences terroristes. Le manque de vigilance et les moments de troubles socio-politiques risqueraient de nous rendre plus vulnérables.

La situation actuelle risque d’engendrer des crises potentielles pouvant conduire à la méfiance des investisseurs et des partenaires bi et multilatéraux face.

L’épreuve est certes dure avec les militants. Cependant, nous devons tous refuser de reculer. Et personne ne doit croiser les bras face à n’importe quelle crise. Colère et frustrations ne doivent pas prendre le dessus. Et chacun de nous à une responsabilité sociale, historique qui va nous rattraper.

En matière de crise, mieux vaut « prévenir que guérir ». C’est dans cet esprit de patriotisme, de citoyenneté et de responsabilité sociale que le Conseil Economique et Social a pensé faire cette déclaration pour appeler le Gouvernement, les acteurs politiques, les syndicats, la société civile, les confessions religieuses, les sages, les femmes et les jeunes sur la nécessité d’instaurer rapidement un dialogue franc et direct en vue de prévenir les conflits et trouver une sortie de crise.

Notre pays a déjà connu des périodes difficiles mais le dialogue a toujours fini par triompher.

En espérant que ce message sera compris et accepté par tous, le Conseil Economique et Social vous remercie pour votre haute attention.

Conakry, le 10 août 2016

La Présidente du CES

Hadja Rabiatou Serah DIALLO

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Corruption: voici comment l’Imam Dicko a berné Alpha Condé

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Au moment où les manifestations populaires envahissaient les rues de Bamako, le président Alpha Condé a eu l’idée  « lumineuse » de voir comment tempérer les ardeurs de l’imam Dicko. Sait-on jamais, peut-être que l’étau pourrait se desserrer un peu autour de l’ami  de Koulouba. Il s’en est ouvert à IBK qui approuve le stratagème. Et le président guinéen de passer à l’offensive. Il joint l’Imam Dicko au téléphone. Il lui fait part de son intention de le réconcilier avec IBK et, par là-même, éteindre l’incendie politique malien. Avec le langage approprié, il dit à l’Imam qu’il va lui faire une proposition qui ferait l’affaire de tout le monde.

Tant au Mali que dans la Guinée voisine. La paix, rien que la paix ! Contagieuses, les manifestations de rue sont aussi préjudiciables à Bamako qu’à Conakry. Le coup de fil se solde par l’entente entre le religieux et l’ancien opposant historique.

Comme convenu, l’imam envoie un émissaire de haut de rang, Kaw Ndjim, auprès du président guinéen. Cordiale aura été la rencontre, à l’issue de laquelle le président guinéen aurait remis 200 millions de francs CFA à l’intention du leader religieux malien « pour l’aider dans son action.»

IBK est mis dans la confidence par Conakry. Il est même sollicité à faire en sorte que le retour de l’émissaire soit facilité au maximum ; ce que le président Ibrahim Boubacar Keïta était encore en mesure de faire. L’imam Dicko aurait reçu « la commission de Sékhoutouréya » avec un ouf de soulagement certain. Ce qui relève du compréhensible, pour qui connait les coûts actuels des manifestations dans lesquels s’étaient engagés les amis du M-5.

L’argent d’Alpha Condé sera donc utilisé pour renflouer le M-5 et lui permettre d’atteindre ses objectifs.  Le hic est que le Président IBK a semblé tomber des nues quand il a constaté qu’après avoir encaissé l’argent de M. Condé, l’homme de Dieu n’a pas mis de l’eau dans son vin.

Selon les mauvaises langues, Conakry n’arrive toujours pas à décolérer. À tort, dirait l’opinion publique guinéenne. Parce que c’est dans de tels coûts que nous nous forgeons un destin sécurisé.

Une question qu’africaconfidentielle.com, la source de cet article, pose aux exégètes maliens: en prenant l’argent de la corruption pour l’utiliser dans « la libération du peuple malien d’un régime corrompu », un imam peut-il être considéré comme corrompu ? Les fanatiques peuvent ne pas y répondre.

Avec le lynx

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Diplomatie : Alpha Condé nomme un nouvel ambassadeur à l’ONU

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Quelques jours après avoir rappelé son ambassadrice auprès de l’Organisation des Nations Unies, le président Alpha Condé a nommé ce 21 septembre, un chargé d’affaires par intérim à la représentation permanente à l’ONU.

Il s’agit de Kèlèty Fama Touré, jusque-là conseiller chargé des questions politiques au ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger.

Il succède à Fatoumata Kaba, rappelé le 16 septembre dernier avec ‘’effet immédiat’’.

Aucune raison officielle n’a été donnée pour justifier ce rappel de cette diplomate, mais selon plusieurs sources, le président Alpha Condé reprocherait à dame Fatoumata Kaba ''d’entretenir'' des relations avec l’un de ses opposants.

Par Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Présidentielle du 18 octobre : la diaspora forestière appelle à sanctionner Alpha Condé

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Le Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière (CSDF) a appelé l’électorat de la Guinée en générale, et de la Guinée Forestière en particulier, à voter massivement contre le président Alpha Condé, candidat pour un troisième mandat, lors du scrutin présidentiel du 18 octobre prochain.

Dans une déclaration ce conseil soutient qu’en votant contre le chef de l’Etat, l’on rendrait justice aux Guinéens qui sont victimes des ‘’errements’’ de son régime ‘’moribond aux abois’’.

« Toute aventure politique qui viole la constitution engendre de facto un régime de dictature ; et cette dynamique va en contresens de la démocratie qui est à l’heure de l’horloge politique contemporaine. Comme l’a dit Nelson Mandela, «Les dictateurs décomposent et détruisent la république ; tandis que les démocrates œuvrent pour sa construction ».C’est pourquoi, le CSDF demande à tous les compatriotes épris de justice et de paix de sanctionner le régime RPG lors de l’élection présidentielle en votant pour l’alternance. Ce serait la seule voie qui assurerait l’avènement d’un régime nouveau, avec un contrat social nouveau, afin de bâtir une Guinée nouvelle. »

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.