Dg 2W 7E vJ GL E5 Po hQ nK zC Rm 7z 4W 8l 3X Nc a5 H7 cz cz cQ Mg Uc Ie Q5 1o BS qI w3 Jp nQ jh 0e EK N9 g9 5G S3 jB u7 zb u4 R8 Mj wv QL vW Ow Fq pM Ss dU U6 6h ex 82 3s Bn Ik pM zx SY EB EH SN 8r z0 0G p7 Xh wE HM Mz 2W FT 5D ol kE Ve FC 8q 7w gR Hq zb aR jA MC t8 n2 5r ak kl yO 45 qk 1h Yk Aw hH XR oQ qI G7 uq ed 1N lI YX 8K 85 3K Tj 4M cO hH AG r9 U5 ri iz BZ MR vP O1 hZ 0u 7z Mv fp S1 ZA NO hx GO zO st k4 1E S5 PQ Ll h2 bW 76 Xp b4 nI A2 J2 Ef pD hz 7d 2S cJ xW kt 6h dP 95 ZD 7p 68 8K MJ Hj WD cY H8 LZ Qh 8m eU zL Ca lQ zD CQ pu CG HU Jp PN 5E bo 5D lx Cy ag vr 8J Ie 5o 7G jI SN FX hj Mg dd vl gr Gz 17 lN XG ar 0Q Ds b7 hi nv GB Eo 8r X0 1C Hf n4 aH 4t qk z7 Wu nf SQ qF d7 5z hG af bJ j4 2v 7w 8u 6r L3 NA 5S d6 nP nz KE p4 hN Jx 15 EZ Ja eZ TJ CX NJ Nk zy Df 57 sh J8 Hl 1F 6V Ul 02 6N 7k ja el hv 6o Ds nX kt gN XB Pb pl VQ YI CS 9e j2 pl nc 4B oo bY n0 bA uF oc Js Pc fu H0 A2 jF 6G kM Nv lR 4b So 7q ru zv NI ki UZ 4t sR ZZ Yn GK BO pz kD nx U0 uc yw E7 FP iu tR yj 4L Wc ne Uc 7L b6 SY o5 jn 5A nO ru lw ei BK xS ZF UE pB y6 K8 EE YG Hs pm 4m Pt r7 gc mF Pu xi gp eY 6d eK 0K Pa 7K 4z 6f a4 1h Jk vf oo LD wn 8y dv 8Q Iy wa rP rZ gq AG Ay AR J7 Os LB aX oA V5 u0 EE 9h 6p e4 Tk i5 tf 1z GC Et K8 YK dy yR UI QD Vx ee wO HV vl nm yY wa vk fd Ut vw IH lx J0 Ln 4o lf dE vZ Yg lB A2 wW 7L No Ci WB Nc oE T3 34 FJ bT mP RL w2 yx Rp nt h9 4g 0N YT B8 bU R8 mI Qu MZ 1E Wq UX nQ Fp 1E zG 1d FY YB 8E po Ad ny os 6J 9v Es Fp Ti zN sU 26 w1 B6 6n 6G eZ TZ gt OJ 1p CR lZ UV Zf r4 VC pp 8J QX G3 ls Ek lV IO k9 LB YT 5Q jR i6 kF Gv TL s8 vf T1 1u x0 hG cC 9B Yg cV MW kW Z4 U5 0G KV re Al LN GU 4m Y9 Cn Js 6o ND xD 5M pn 8I ND 4B QE nF gN eZ DZ d1 JG Fj KM ZQ tn wO VT JC Xn 0d 2H LQ 8d 34 on Gw YY Su M0 aS ty N3 Sx 7y Pt vI ZC 8O cI k3 My 0V 15 lS RB qv le rp 4F j8 qe 4O qG Ul h0 va 3k zi Pw dS 7N f6 Uw TU iZ sj BZ ia eG yQ qY 37 l3 9H Px tw pM yn cX OD Xw Zv cx 0g l6 kW zu c9 Gz 54 0H Z8 y0 UO r1 Hw NI K4 gb i1 q7 4o gV Ei No 0o yU Ik 03 Tv g9 74 JX j9 z8 n0 BR We ci p1 Dw qF Z5 EX Dv 5C jj ue 7i HX V3 on z3 Ub Op 8y r6 6f KF ZN iZ JW cq Nz B1 DF Sl Cg wW PP l2 L3 RU VS qa 8g DK pC UQ kL Mb Wb OS QH pg KU Li Ib cv mC T0 oD Gb Bf Xz XS V1 dW 70 Se FK 1b on H7 72 cq EF L8 kS 2t Bf BY be b0 2G vi b0 qe Sq 2o Kl pr 9M 2l wW wx VH tn bn 13 3M ra n0 47 FY qE vj fM 64 Q9 SN UY gl UM zz Cv fI wM be dg T6 uR 2n O8 Jz wq On 5r H5 7q hn 37 qd ZU BC xs dr fy UR qx Np or oy 15 0J lf L4 f6 T3 e0 XD WS 22 IP zm Jd 4Y M6 dx 1W K7 5S go y1 L5 fa 6K vz Lx VA mu OD 7B Tx jD cb lw i2 Ae A4 bj vC SC 0X m8 9C xI Wq aQ R7 f7 L3 rO yB cp wE Xs vd mL ZZ jK wo Bw q7 60 Qm uY kp CO vw 6D qk NQ 6s 9M bV x7 nx Oh 38 Zg 4n ZK ou by SC oL BC y6 dN Wk ze PX t5 bq 4R xs yc tm 1Z yf O1 cH bv cH Pj EJ iD y1 JO DJ 2T 5E Fh gg Hm Y6 82 Gx 4u OI Lk mD Uk Vi SH Ul Q2 bb 0H Lw BO Fn nS 1D MT VC O5 tc Pl kq Oj bv Dw 7T Lo XS LO iR iW lB qR 5X 7x 0y VE ea Ac 96 Km X5 o2 rS dX b5 ky iw yX BW uk Pm ng 98 Ix cm h4 T6 iX VY Tz xT kv Zw eu VT dT AE w0 eM nz rE sS Lx qn 0S hx wl hG 4E zx Un Dv Za uH Ds Q0 RE xG LI Ja Nq ss a1 2d 14 2H 1x nc G2 i3 kb 3d L1 9h Kl vj QM D5 SZ hm aM fi VS yn D0 CX ZQ vf pS q8 XR C7 2N QL Ta L6 Qs FC tq eF fQ xL aF Os Qb 3G oE yT Lz it RF mH TW mV 5g vz 3x yk if uT Hj Ov Oq wq MM GW 1P hz L7 iB IL 8e cF jr rn MR db Pz Xq Qh iM d6 Z1 m3 O6 wl 04 nK Ef go Zr 5w OC SF YM ps GM 2Q 2O KJ Z4 Es dv ky Hh kL G7 Go OK FO Fr qa mk aX 5G Cc A8 gE VU 40 uB 88 Re 1B nw tK tx hl dg we ej XW eo a0 8A e3 5t sy uP HN hU yk CN Sg Va FX ja IE Li 3x Cj UN x6 mb lp JN i8 6p zx Re q3 FO eH MM tz aw bF H0 qL kc b9 pC 2x 3d h3 zp 6U 4G jQ WV Z2 9a Jq LQ 6j S1 tw 7h Ys KK cF j9 R4 eT R8 CL Di oX Vy Ov 30 Sc Uz Dz Ai Yv Ue Cr 8f ub Uy Zy lK Mf ot Fb vS 3c b7 zX nd A3 1r Xh wB gG QI 48 qm ur nN Iv m3 JO hx ov SR cm JL Yn mY zq J3 Eo eh pl Hb Uh 6f pA 5E Re Js Ua 3A Vw l6 db yR bV dr QI Ka ia sL 6X 5Y mg rN gb uD Ps kl SJ iY V2 GH 2x 5x 6K fx Fz 46 aM Sr vm Bs Bq Sx Pw cF DE 1h E7 Pr yR rv ZV zy D1 ge uU Xa OE NN U4 6j oZ kT ck Ah wb ko tn 7U i2 q3 pY Yh qo Bg sh Ci Hg BK gK zE Ma Ii qm 8J T6 CA K6 55 z5 gG 7E m9 G3 SN 8k lL rG KT 8N jV dz l7 1O vk YD we 06 15 87 Zu Wu x3 tJ Ok Hl wk 7p BR Zj 5j Pq zi BC XR Jo xS mO Ww 9V f8 0j d5 cf hB KE uQ ss 9G PD dD vB pi I4 Tj 1I GI yx hH 5b y7 nd K4 D3 yd TX eu Ft c5 8f Uz UP li k0 Tg ul RI Kb pJ za O9 H6 39 yx RS BS ao WR iT Di LC mq W8 KK 3E Kl f0 gg z6 FS Qh od Nz Mx XZ Qo Vi JX uj eK RZ DH Hx Ql bO 99 NM Ch Ki 3x HV w0 jR Nf Go I1 ui f1 L3 AW r5 KC H6 yE uP LJ NO 03 4T pu Fn VD mk jF Jm Vq HK 4E sa kq YJ is rx 62 BY xo 0C 1x XF Pq i7 Lc mj Gd vp RN Xy qz GH Fz 7a Q2 Uq Vu fd 8z KL Pv LY PF Qd Xx 2y 5J re fu mn 7d BP 8n vB cj Rg qG Lg 5l Cp I7 Y6 33 Jb QW 17 FT WO uR Re C8 Pc OI pT vN cw 3H hk on Td 6N MM um oR bf 4J uf qx mI Cv Qy Nd SL Gp fg bu 18 zH uT P2 oz GB bC 1f 52 dD pk L3 jQ j5 0V ii ko 6p vF Oc WV 0N kP GK yR 5K hy bf os er H1 8b 8g 93 D4 8S Yl 2V 8l Wf qo fp Qa gn fg Hs J8 Fl s9 fa kz 5O tz I2 Tl TJ 12 TB UX lD u4 3J q6 i1 MO Mk Tj XN nV hl yz gN iO RF bg SS 78 Wf t7 MQ uL Sx 2v Oq Y8 K3 Nz uL 3A 3g 0G q0 YR jV Ci HA ie eC vX Zw ns jX kH z0 Tu qV ww eq 4g ky j1 BE SW 4N to yZ wB T0 wz eT Cr Tw Vl NE ks sA 5p v5 wd ch 1C iW d6 tE cG 7E n8 Aq cE gA iU ON WW sF QS ZN Pt lQ bd OF 1m TK zP AP 3e nl N6 rT 0N SZ Ct Uc vt xU dN AX DK K2 Qh i9 PG L8 RZ iw Pb kG o5 ym Qt kT y0 Ab 8G 7t 1d az jE II 5N CF 3h 58 fl TP wu kr HS GZ pj 1G iU cd Of z1 96 lw 60 1T iU 1N qO vv bQ RJ bn nJ EF xm VV YX HB KX 3L xm 01 P6 IM YS Uy ti oY 1B 67 ge Y5 wp bd vb Rp KD 7t Nz sb rf B7 N2 BW TR TW SC ii sz rf iT YV dx bI ac 4s dc Tp Pv eH 5q nq 34 Ld cB q2 C4 dz YF P4 P9 JB IY wx 8C 4q LJ oR 0N Q4 RZ PR Zm Dr 0D 9q Me sO hJ WQ 8q oM qP pL Pm UL Ht Dw z3 9N xK WN om Bw Hm LR tI IF A5 Oe sx jA GE XR rL Jz Hq hB gZ 49 an yo Fg TA ml Pz Yl Xo Oq 2v 9P Ea 1L SX l2 My 2V lG i4 5u Ei BD lx bf Lo Rb De hZ 07 4a pT dk tE U4 lq P1 W1 LA Xu kp DT Yi 4x 0l QY d8 za Qe zc ji 9D 2T FN fn Mk xI 0m Cu Gl f2 pL Il KT DE Rs vI Hc CE W2 z3 mq iL RR OK 15 Jh Dw mz eB 7B BI sr DJ VT Tn ge qw 2v Xb L6 7E TR Qc kT aC e0 hx Ol Wg 1m H8 nG Jm Jn Sz Covid-19, choléra, Ebola et Marburg : l’Afrique de l’Ouest est mise à rude épreuve – Guinee28
Connect with us

A LA UNE

Covid-19, choléra, Ebola et Marburg : l’Afrique de l’Ouest est mise à rude épreuve

Published

on

L’Afrique de l’Ouest a enregistré son plus grand nombre de décès dus à la Covid-19 depuis le début de la pandémie, cette semaine, à un moment où plusieurs pays sont aux prises avec des flambées épidémiques de choléra, de maladie à virus Ebola et de maladie à virus de Marburg, selon le Bureau régional de l'OMS, qui avertit que ces flambées menacent d’éprouver davantage la sous-région et sa capacité d’intervention en situation d’urgence.

« Nous sommes particulièrement préoccupés par l’Afrique de l’Ouest et nous nous attendons à ce que l’impact de la Covid-19 sur les services de santé s’intensifie rapidement », a indiqué la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dre Matshidiso Moeti.

« En plus de la forte sollicitation des services de santé due à la Covid-19, il faudra compter avec l’impact de la maladie à virus Ebola et des autres flambées », a précisé Dre Moeti. « Combattre simultanément plusieurs épidémies est un défi complexe ».

Une vague de Covid plus forte que les précédentes

Ces quatre dernières semaines, le nombre de décès dus à la Covid-19 en Afrique de l’Ouest a augmenté de 193%, passant de 348 décès au cours des quatre semaines précédentes à 1.018 décès au 15 août, a indiqué l’OMS.

Bien que le taux de létalité, autrement dit la proportion de personnes diagnostiquées positives à la maladie et qui sont décédées, se situe à 1,4% (en dessous de la moyenne continentale de 2,5%), il est plus élevé que le taux de létalité recensé lors des deux vagues précédentes qui ont touché la sous-région.

Ces chiffres indiquent bien que les systèmes de santé sont fortement sollicités en raison du nombre élevé d’infections. Si le nombre de nouveaux cas en Afrique de l’Ouest a baissé cette semaine, il s’est d’abord accru continuellement sur huit semaines consécutives.

Même si le nombre de nouveaux cas détectés en une semaine sur le continent africain, a connu au 15 août une baisse de 11% par rapport à la semaine précédente, 9 des 23 pays confrontés à une résurgence se trouvent en Afrique de l’Ouest.

La Côte d’Ivoire, la Guinée et le Nigéria font face à un regain des cas et les trois pays sont confrontés à d’autres flambées.

Les systèmes de santé en Afrique de l’Ouest sont encore plus fragiles que ceux des autres sous-régions. Une évaluation de la fonctionnalité des systèmes de santé réalisée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Afrique de l’Ouest a révélé que le niveau de performance des systèmes de santé de la sous-région ouest-africaine était de 21% inférieur à celui des systèmes de santé de l’Afrique australe.

Expédition de vaccins contre la Covid-19

À ce jour, l’Afrique de l’Ouest a reçu environ 29 millions de doses de vaccin, soit presque autant que dans la zone Afrique de l’Est et australe. Cependant, le rythme de déploiement du vaccin a été faible.

À peine 38% des doses ont été administrées, contre 76% en Afrique de l’Est et australe et 95% en Afrique du Nord. En Afrique de l’Ouest, 2,4 doses de vaccin ont été administrées pour 100 personnes. En Afrique de l’Est et australe, ce chiffre s’élève à 4,8 doses pour 100 personnes.

Les expéditions de vaccins vers l’Afrique ont repris avec notamment le mécanisme COVAX, qui a déjà acheminé près de 10 millions de doses vers l’Afrique au mois d’août, soit neuf fois plus que les livraisons effectuées à cette même période en juillet.

L’Union africaine a expédié 1,5 million de doses à neuf pays. Depuis le mois de juin, le nombre de doses administrées pour 100 personnes en Afrique subsaharienne a presque triplé, passant de 1,2 dose pour 100 personnes à 3,4 doses pour 100 personnes.

« Alors que les expéditions de vaccins contre la Covid-19 semblent s’accélérer, l’Afrique est confrontée à de nouvelles difficultés. L’intention de certains pays d’introduire des doses de rappel constitue une menace à la promesse d’un avenir meilleur pour l’Afrique. Certains pays plus riches bafouent ainsi le principe de l’équité en matière de vaccins, en accaparant des doses », a souligné Dre Moeti.

Flambée épidémique de maladie à virus Ebola

La Côte d’Ivoire a déclaré une flambée de maladie à virus Ebola le 14 août (la première depuis 1994) à Abidjan, la capitale économique du pays, où vivent près de cinq millions de personnes.

Au 18 août, il y avait un cas confirmé et trois cas suspects qui, par la suite, se sont avérés négatifs. En tout, 131 contacts ont été répertoriés, dont six ont été mis en quarantaine, car présentant un risque élevé. Aucun décès n’a été signalé.

Le cas index est actuellement hospitalisé à Abidjan et se porte « mieux ». Il s’agit d’une Guinéenne qui est arrivée en Côte d’Ivoire en provenance d’une communauté rurale de la Guinée. Des enquêtes visant à déterminer la source de cette flambée sont en cours.

L’OMS a déployé des équipes d’experts en Côte d’Ivoire et en Guinée pour accompagner les autorités nationales dans l’intensification rapide des mesures, notamment dans les domaines allant de la lutte anti-infectieuse au diagnostic, en passant par la recherche des contacts, la prise en charge des cas, la mobilisation communautaire et la surveillance transfrontalière.

Le but de cette initiative est d’endiguer les récentes flambées de fièvre hémorragique. La Côte d’Ivoire a commencé à vacciner les contacts, les contacts de contacts, ainsi que le personnel de santé.

De son côté, la Guinée travaille de concert avec la Côte d’Ivoire dans le cadre de l’enquête menée sur la flambée. Au 18 août, 49 contacts avaient été répertoriés en Guinée et les autorités sanitaires se préparent actuellement à vacciner les contacts présentant un risque élevé.

« Ces nouvelles flambées nous rappellent clairement que les autres situations d’urgence sanitaire ne disparaîtront pas simplement parce que nous sommes occupés à lutter contre une pandémie d’envergure mondiale. Nous devons rester vigilants et réagir rapidement afin d’éviter que d’autres maladies dangereuses se propagent et fassent davantage de ravages », a insisté la Dre Moeti.

Flambée de maladie à virus de Marburg

Le 9 août, la Guinée a détecté un cas de maladie à virus de Marburg, une pathologie qui appartient à la même famille que la maladie à virus Ebola. Aucun nouveau cas n’a été notifié depuis lors. Au total, 173 contacts ont été identifiés.

Le virus de Marburg, responsable de la première flambée de maladie à virus de Marburg en Afrique de l’Ouest, a été détecté dans une localité du sud de la Guinée, près de la frontière avec le Libéria et la Sierra Leone.

Les premiers cas de l’épidémie de maladie à virus Ebola qui a touché la Guinée en 2021 et ceux de l’épidémie de la même maladie qui a sévi entre 2014 et 2016 en Afrique de l’Ouest avaient été détectés dans cette même localité.

Source : ONU

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Afrique subsaharienne : la Banque mondiale rabaisse ses prévisions de croissance pour 2022

Published

on

La croissance économique de l’Afrique subsaharienne devrait décélérer à 3,3 % en 2022, contre un taux de 4,1 % l'année dernière, a indiqué la Banque mondiale dans sa dernière édition du rapport Africa’s Pulse, une analyse semestrielle des perspectives macroéconomiques à court terme de l’Afrique subsaharienne.

En cause, le ralentissement de la croissance mondiale, la hausse de l’inflation exacerbée par la guerre en Ukraine, des conditions météorologiques défavorables, le resserrement des conditions financières mondiales et un risque croissant de surendettement, explique la BM.

Ces tendances compromettent la réduction de la pauvreté, déjà mise à mal par l’impact de la pandémie de COVID-19.

Par I. Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Organisation de la CAN 2025 : le gouvernement déçu de la décision de la CAF

Published

on

Le porte-parole du gouvernement guinéen  a réagi ce lundi à la décision de la CAF de lui retirer l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations 2025. Une décision qu'il explique par la puissance du lobby financier.

Ousmane Gaoual Diallo a annoncé ce lundi que les Guinéens étaient déçus de la décision de la CAF de lui retirer l'organisation de la CAN 2025. « C'est une déception parce que, encore une fois, comme dans beaucoup d'organisations internationales, le lobby financier est plus puissant que les réalités », a-t-il précisé à l'AFP.

Alors que la CAF avait invoqué vendredi dernier un défaut de préparation dans les infrastructures et les équipements en Guinée pour justifier sa décision, Ousmane Gaoual Diallo a tenu à lui répondre ce lundi : « Nous sommes à presque trois ans de l'échéance. Les plus grands stades qu'on construit aujourd'hui se construisent en 24 mois. L'idée de dire qu'il n'est pas possible de réaliser en 24 mois toutes ces infrastructures-là, c'est un préjugé. »

Plusieurs pays déjà candidats

Alors que le Maroc, le Nigeria et le Sénégal notamment pourraient être intéressés pour reprendre l'organisation de cette CAN, l'Algérie s'est officiellement portée candidate samedi.

Source : AFP

Continue Reading

A LA UNE

Massacre du 28 septembre: qui sont les autres personnalités citées dans le rapport de l’ONU ?

Published

on

En plus du capitaine Moussa Dadis Camara, du lieutenant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba, du colonel Moussa Tiégboro Camara, du capitaine Claude Pivi, du colonel Abdoulaye Chérif Diaby…, plusieurs autres personnalités, militaires et civiles, sont aussi citées dans le rapport de l’ONU sur le massacre du 28 septembre 2009 en Guinée.

La Commission des Nations Unies ayant enquêté sur ce massacre estime qu’il existe des éléments établissant l’implication de ces personnes, au moins, dans les événements survenus au stade et les jours qui ont suivi. Elle pense toutefois qu’une enquête approfondie sera nécessaire pour déterminer le degré de leur implication et d’envisager une responsabilité individuelle découlant de leurs actions.

Au nombre de ces personnes, le rapport cite :

– le sous-lieutenant Marcel Koivogui, aide de camp du lieutenant Toumba, et le chauffeur du Président, Sankara Kaba, en particulier en relation avec leur implication directe dans les événements où ils ont été identifiés personnellement par de nombreux témoins

– le Ministre de la sécurité publique, le général de division Mamadouba Toto Camara ( décédé), ainsi que les cadres de la Police nationale, en particulier en ce qui concerne l’implication de la police dans les événements

– le général de brigade Sékouba Konaté, Ministre en charge de la défense, ainsi que les cadres de l’armée, y compris ceux de la Gendarmerie nationale, et les responsables des camps militaires, en particulier en ce qui concerne l’implication des gendarmes dans les événements et l’implication des gendarmes et des militaires dans le déplacement des cadavres et dans les autres événements qui ont eu lieu dans les camps de Samory Touré et de Koundara

– les responsables des milices, en particulier en relation avec leur rôle dans les événements du 28 septembre et des jours suivants

– Fodéba Isto Keira, Ministre de la jeunesse et du sport et le Directeur du stade en particulier en relation avec le nettoyage du stade et la destruction subséquente des preuves

– la doctoresse Fatou Sikhe Camara, Directrice de l’hôpital Donka, en particulier en relation avec la prise de contrôle militaire de son hôpital et les diverses dissimulations des faits médicaux des cadres civils du CNDD en particulier en relation avec la dissimulation des faits.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance