Connect with us

A LA UNE

Corruption dans le monde : voici la place de la Guinée en 2017

Published

on

Votre publicité ici

L’ONG Transparency International a publié ce mercredi 21 février, l’édition 2017 de son rapport annuel sur la corruption dans le monde. Comme en 2016 la Guinée continue de s’enfoncer d’avantage dans la corruption.

En effet, notre pays qui occupait la 139e  en 2015, puis la 142eme en 2016 chute encore de six places et se positionne à la 148e  sur 180 pays au monde, avec une note de 27/100. En Afrique la Guinée se classe à la 35e sur 54 pays.

Au plan mondial, la Nouvelle-Zélande et le Danemark obtiennent les meilleurs résultats avec respectivement une note de 89 et de 88, suivi par la Finlande, la Norvège et la Suisse avec une note de 85.

En Afrique, le Botswana (34e mondial) avec 61 au score occupe la première place. Suivent les Seychelles, le Cap-Vert, le Rwanda et la Namibie.

Pour la onzième année consécutive la Somalie occupe la dernière place, avec une note de 9 sur 100. Elle est précédée par le Soudan du Sud (12), la Syrie (14) et l'Afghanistan (15).

Pour évaluer les pays, un indice de perception de la corruption dans l’administration publique est calculé par l'ONG. Il repose sur une échelle qui s'étend de 0 (très corrompu) à 100 (très vertueux). Dans l'édition 2017, on découvre que 124 pays ont un score inférieur à 50, soit un peu plus de deux tiers des 180 pays, et que la moyenne mondiale s'élève à 43 seulement .

Selon le communiqué de l'ONG, la Côte d'Ivoire, le Sénégal et le Royaume-Uni sont les pays qui ont plus progressé en matière de lutte contre la corruption ces dernières années.

Par Sékou Conté

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

17 pays africains risquent une insécurité alimentaire aiguë dans les 4 prochains mois (ONU)

Published

on

Votre publicité ici

Selon les Nations Unies, au moins 17 pays africains devraient être confrontés à un niveau aigu d'insécurité alimentaire au cours des quatre prochains mois. Il s’agit du  Burkina Faso, Mali, Niger, Angola, Centrafrique, Tchad, RDC, Ethiopie, Kenya, Madagascar,  Mozambique, Nigeria, Sierra Léone, Libéria, Somalie, Soudan et Soudan du Sud.

Ces 17 nations font partie des 23 « points chauds de la faim » dans le monde, apprend-on du nouveau rapport de la FAO et du Programme alimentaire mondial (PAM) publié vendredi 30 juillet 2021.

« Pour la période août-novembre de cette année, les conflits, les extrêmes climatiques et les chocs économiques, souvent liés aux retombées économiques du COVID-19, resteront probablement les principaux facteurs d'insécurité alimentaire aiguë », précise le rapport.

Les menaces transfrontalières, comme les infestations de criquets pèlerins dans la Corne de l'Afrique et les essaims de criquets migrateurs africains en Afrique australe constituent aussi un facteur aggravant dans certaines régions. Une situation qui n’est pas arrangée par les obstacles bureaucratiques et le manque de financement pour mettre en œuvre les programmes d’aide de l’ONU.

« Les familles qui dépendent de l'aide humanitaire pour survivre ne tiennent qu'à un fil. Lorsque nous ne pouvons pas les atteindre, ce fil est coupé, et les conséquences ne sont rien moins que catastrophiques », a alerté David Beasley, directeur exécutif du PAM. En Afrique, 4 pays figurent parmi les points chauds d'insécurité alimentaire les plus préoccupants au monde. Les nouvelles alertes maximales émises pour l'Éthiopie et Madagascar s'ajoutent au Soudan du Sud et au nord du Nigeria, les deux premiers pays trônant en tête.

En Ethiopie, le conflit au Tigré a engendré urgence alimentaire dévastatrice. Avec 401 000 personnes devant faire face à des conditions catastrophiques d'ici septembre, le pays des négus a le nombre le plus élevé de personnes qui risquent la détresse alimentaire dans un seul pays. Un record, depuis la famine de 2011 en Somalie.

Quant à Madagascar, l’ONU estime que 28 000 personnes devraient être plongés « dans des conditions proches de la famine d'ici la fin de l'année » dans le sud du pays. Une situation à la sécheresse (la pire depuis 40 ans), combinée à la « hausse des prix des denrées alimentaires, aux tempêtes de sable et aux parasites affectant les cultures de base ».

Avec Agence Ecofin

Continue Reading

A LA UNE

États-Unis : Cellou Dalein Diallo invité à une rencontre internationale

Published

on

Votre publicité ici

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo,  est invité à prendre part à la 6ème célébration annuelle de la collecte de fonds Afrik Impact de l’African Leadership Group.

La rencontre se tiendra à partir 7 août prochain, à Denver, dans le Colorado, aux Etats-Unis.

Mais les chances pour que Cellou Dalein Diallo prenne part à cette rencontre sont très minimes, d’autant plus que le principal adversaire du président Alpha Condé  est frappé par une interdiction de sortie du territoire national, en raison de ‘’violences meurtrières’’ durant la présidentielle du 18 octobre dernier. Présidentielle dont il n’est reconnait toujours pas les résultats officiels, estimant qu’il est le vrai vainqueur de l’élection.

Il a été déjà empêché à trois reprises de sortir du pays.

Par Ibrahim Bangoura  

 

Continue Reading

A LA UNE

Foniké Menguè évacué d’urgence de nouveau à Ignace Deen

Published

on

Votre publicité ici

Le responsable des antennes et de la mobilisation du Front national pour la défense de la constitution (FNDC),  Oumar Sylla dit Foniké Menguè, a été évacué d’urgence de nouveau au service cardiologie de l’hôpital Ignace Deen,  ce lundi 2 août 2021, a-t-on appris.

Selon un responsable du front, il a été évacué après avoir fait une crise dans sa cellule, à la Maison centrale de Conakry, où il est détenu depuis plusieurs mois. ‘’Son état est très critique’’, souligne le FNDC dans un post sur facebook.

Les évacuations à l’hôpital de cet opposant au troisième mandat se sont multipliées ces dernières semaines, suscitant l’inquiétude  de ses proches qui demandent son hospitalisation.

Mais pour le ministre de la justice, il n’appartient pas à un détenu ou à ses proches d’exiger son hospitalisation.

« De telles mesures procèdent de recommandations médicales dûment avérées et notifiées aux services de l’administration pénitentiaire », a indiqué ce lundi matin Mory Doumbouya sur RFI, rappelant que la semaine passée, Oumar Sylla ‘’a été consulté’’, dit-il.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance