Connect with us

Economie

Corruption : enquêtes au Libéria et en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Dans un communiqué publié lundi, le ministre de la Justice Cheick Sako a annoncé l'ouverture en Guinée, "d'une information judiciaire" à la suite des révélations de Global Witness.

Dans un rapport de 44 pages publié le 11 mai et intitulé "The Deceivers" ("Les imposteurs"), l'ONG britannique évoque "des millions de dollars" déboursés par Sable Mining pour financer la campagne du président Alpha Condé en 2010.

Les montants en question auraient été versés au fils du chef de l'Etat guinéen, et à l'un de ses proches selon Global Witness qui précise que son enquête n'a pas permis de prouver "l'implication d'Alpha Condé" lui-même.

Suite à ce que l'ONG appelle les "graves allégations", le ministre guinéen des Mines, Abdoulaye Magassouba, avait ordonné l'examen de tous les permis miniers obtenus depuis 2010 en Guinée par Sable Mining Africa Limited.

Les services d'entraide judiciaire dans d'autres pays, y compris ceux du Royaume-Uni avaient été sollicités.

D'après l'ONG, la compagnie britannique aurait payé entre 2010 et 2012 près de 960.000 dollars (plus de 855.000 euros) à des hauts responsables libériens.

Parmi eux, l'actuel président du Parti de l'Unité (UP, au pouvoir) Varney Sherman, l'ancien président de l'Assemblée nationale, Alex Tyler, et l'ex-ministre des Finances, Morris Saytumah.

Selon toujours le rapport, un beau-fils de la présidente Ellen Johnson Sirleaf, Fombah Sirleaf, chef des services de renseignement du pays aurait aussi bénéficié de milliers de dollars sous forme des frais notamment de voyages et de téléphone.

Après les affirmations de Global Witness, le Parlement libérien a mis en place le 20 mai, une commission spéciale indépendante d'enquête sur ce dossier. Une commission similaire avait déjà été constituée par la présidente libérienne.

Le ministre guinéen de la Justice a déclaré que le gouvernement « va poursuivre cette procédure, s'il y a des compatriotes qui ont reçu de l'argent dans ce dossier, tout le monde le saura », a souligné Me Cheick Sako qui a ajouté qu'il sera demandé à Global Witness « de venir en Guinée ou de nous fournir des pièces qu'elle a là-bas. C'est-à-dire sur quoi elle s'est fondée pour faire son rapport.»

BBC

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Hausse du prix du pain en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Contre toute attente, le gouvernement guinéen a décidé d’augmenter le prix du pain.

Désormais, le prix d’un sac farine passe de 290 000 GNG à 340 000 GNF soit une hausse de 17%, tandis que la baguette double passe de 4000 GNF à 4500 GNF, et la baguette de 2000 à 2 250, selon un communiqué du ministère du commerce, de l’industrie et des PM E lu vendredi soir, à la télévision nationale.

Le gouvernement justifie cette décision par l’augmentation du prix du blé dans le marché mondial.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Création d’une Cour de répression des infractions économiques et financières en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Le président de la transition, le colonel Mamady Doumbouya, a créé une Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF)  en Guinée.

Objectif, lutter contre les détournements de fonds et la corruption, a annoncé jeudi, Ousmane Gaoual Diallo, lors du conseil des ministres.

Cette cour, à travers sa chambre de poursuite et de jugement, s'intéressera notamment aux dossiers de détournement et de de corruption, aussi bien dans l'administration publique que dans le secteur privé, souligne le porte-parole du gouvernement.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Pêche illicite : l’Afrique de l’ouest enregistre plus de 1,9 milliard d’euros des pertes par an

Published

on

Votre publicité ici

Plus de 1,9 milliards d’euros perdus chaque année à cause de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN). C’est le rapport de la Commission sous régionale des pêches (CRSP) en Afrique de l’Ouest présenté la semaine dernière  par la direction sénégalaise protection et de surveillance des pêches, lors d’une rencontre de deux jours entre ministres et représentants des 7 pays membres à savoir la Guinée, la Sierra Leone, la Guinée Bissau, le Cap-Vert, la Mauritanie, la Gambie et le Sénégal, rapporte Agence ecofin.

Les statistiques montrent également que 1000 bâtiments de pêche industrielle et entre 40 000 et 50 000 pirogues opèrent dans les eaux sous régionales, causant une surexploitation de 30% des réserves halieutiques et exploitation complète de 57% d’entre elles. Une situation favorisée par la discordance des politiques d’octroi de droit de pêche et de surveillance entre les pays ouest-africains.

Face à cette situation, les officiels présents à cette rencontre ont exprimé la nécessité de consentir un « effort commun de gestion, de surveillance, et une synergie des moyens », pour l’intérêt commun des pays impliqués.

Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance