Connect with us

Politique

Le Conseil Economique et Social exprime son ” soutien” à la Semaine de la Citoyenneté

Published

on

Votre publicité ici

Au quatrième jour du lancement de la SENACIP, l'Union des Radios et télévisions libres de Guinée (URTELGUI) a organisé une synergie citoyenne ce vendredi pour une large sensibilisation sur les concepts de civisme et de citoyenneté.

Cette synergie symbolise l'implication des médias dans la réussite de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la paix -SENACIP- organisée par le ministre guinéen de l'Unité nationale et de la Citoyenneté. Plusieurs personnalités se sont succédées en multiplex pour marquer leur soutien à cette initiative citoyenne.

Le ministre Khalifa Gassama Diaby se montre déjà satisfait de la prise de conscience des citoyens.

"Le changement ne sera pas spontané"

"J'ai un sentiment de satisfaction. Mon premier constat sur le terrain est que l'ensemble de nos concitoyens ont fait une prise de conscience de la gravité de la situation par rapport à ce que chaque citoyen devrait apporter à sa Nation. Il faut que nos concitoyens comprennent qu'on ne peut pas vivre dans une société politique  tant que les règles de bonne vie sociopolitique, économique ne soient clarifiées".

Cependant, il reconnaît que ce n'est pas un travail facile mais un "travail sur l'esprit"

"Le changement ne sera pas spontané. Il faut qu'on fasse comprendre à nos concitoyens qu'il n'ya pas d'issue possible que de construire une société où l'ordre légal puisse être compris par tout le monde" ditKhalifa Gassama Diaby, qui invite les Guinéens à la culture du civisme.

"Ils sont les premiers gagnants dans une société civique sinon nous serons dans une situation où ce sera la loi du plus fort. et nous serons probablement les plus grandes victimes".

"L'Etat doit vulgariser les textes de lois"

Invité à côté du ministre, le juriste Mohamed Camara indique: "L'idée de la citoyenneté suppose que les gens connaissent à la fois leurs droits mais aussi leurs devoirs. Mais le droit ne se diffuse pas de lui-même. Il faudrait qu'il y ait de bonnes volontés à commencer par l'Etat parce qu'il est fait une imposition à l'Etat (art20 de la Constitution). L'Etat doit vulgariser le contenu des textes de loi y compris en langues nationales.

Ce juriste a  également plaidé pour l'augmentation du budget des ministères de la Justice et de l'Unité nationale et de la Citoyenneté avant de dénoncer la persistance de  la culture de l'incivisme en Guinée.

Le président du Conseil national des organisations de la société civile -Cnosc- a salué "le courage, l'audace, la responsabilité" du ministre Gassama "qui a osé poser la problématique sur l'un des problèmes de société des plus graves de la Guinée".

Selon Dansa Kourouma, "il n'y a pas de petit acte pour exprimer son acte citoyen". Et de poursuivre : "la Guinée est en phase d'une mutation sociale importante".

Les leaders politiques n'ont pas été marginalisés dans ce multiplex organisé par l'URTELGUI. Patrice Camara, de la mouvance présidentielle et Mouctar Diallo de l'opposition républicaine, ont tous salué et remercié le ministre Diaby pour son initiative "lumineuse".

Pour le premier,  "il vaut mieux tard que jamais" et le second d'ajouter que  "cette semaine doit permettre aux Guinéens de cerner cette notion fondamentale de citoyenneté qui est essentielle pour la paix".

"La reconnaissance de la citoyenneté, c'est la reconnaissance de l'égalité des hommes et des femmes et de l'égalité de tout le monde devant la loi".

Le Directeur exécutif de African Crisis Group a, pour sa part, défini le citoyen. "Etre citoyen c'est être libre. Ce n'est pas être sous mandat ou être esclave. C'est une conquête de très longue date qui est liée à l'évolution de l'Histoire de l'humanité.  Dans le contexte guinéen, il est important dans les écoles primaires, dans les familles, dans les lycées, dans les universités, qu'on enseigne les droits et les devoirs. La reconnaissance de la citoyenneté, c'est la reconnaissance de l'égalité des hommes et des femmes et de l'égalité de tout le monde devant la loi", explique Dr Sékou Gourreissy Condé.

La présidente du Conseil Economique et Social, Hadja Rabiatou Sérah Diallo a, à son tour, félicité et promet " [la] détermination et [le] soutien [du CES] sans relâche à cette initiative de citoyenneté dans ses efforts de promotion de valeurs de civisme et de paix. Nous sommes convaincus que sans civisme, il n'y a pas d'ordre. Le manque de civisme favorise l'anarchie alors qu'aucun pays ne peut se développer dans l'anarchie".

De son côté, Dr Banno Barry, souligne que "la SENACIP est, pour lui, un message de premier pas qui s'adresse à tous les Guinéens pour dire que désormais la question de la citoyenneté va revenir au centre des préoccupations".

 "Dans tous les pays, où il y a la citoyenneté, c'est le résultat d'une construction. C'est un effort à la fois en posant des actes mais aussi en posant des symboles", dira-t-il.

Enfin, des correspondants de radios à  Kindia, Labé et N'Zérékoré ont évoqué la manière dont la SENACIP est célébrée dans leurs localités.

Amadou Kendessa Diallo & Amadou Touré

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Décès de Oury Barry : l’UE dénonce les dysfonctionnements de l’appareil judiciaire guinéen

Published

on

Votre publicité ici

Les réactions se multiplient suite à la mort en détention de Mamadou Oury Barry le 16 janvier dernier. Alors que le ministère de la justice parle de mort naturelle, pour l’Union européenne, « ces faits, répétés, mettent en évidence les dysfonctionnements du système pénitentiaire et de l’appareil judiciaire guinéen ».

Depuis novembre dernier, au moins quatre détenus politiques sont morts en détention préventive à la Maison centrale de Conakry.

L’Union européenne appelle les autorités guinéennes à remédier à cette situation et à ce que la justice puisse pleinement s’exercer sur la base d’enquêtes menées en toute indépendance, dit-elle dans un communiqué, rappelant que  « le droit à un procès équitable et à la dignité pour les détenus fait partie intégrante des Droits de l’Homme à laquelle l’Union européenne est indéfectiblement attachée ainsi qu’à la liberté d’association, d’expression et de manifestation »

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Crise guinéenne : Cellou Dalein Diallo s’entretient avec des diplomates de l’Union européennes

Published

on

Votre publicité ici

Alors que plusieurs militants et responsables de l’opposition, principalement de l’Union des Forces démocratiques de Guinée (UFDG) croupissent en prison depuis plusieurs mois, Cellou Dalein Diallo s’est entretenu mardi avec  les Ambassadeurs de l'UE, Josep Coll, et de l’Allemagne Ulrich Meier-Tesch, en présence des Chargées d’Affaires de la Belgique, Delphine Perremans et de l’Espagne Cristina Valero Marin, ainsi que du Conseiller politique de l’Ambassadeur de France en Guinée, Patrick Duvautour.

Selon l’opposant, leur discussion ont porté notamment sur la crise socio-politique guinéenne, les violences post-électorales, la détention « arbitraire » de ses proches collaborateurs et ses militants.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Nomination partielle du gouvernement en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Le président Alpha Condé a procédé ce 19 janvier à la nomination partielle des membres du gouvernement.

Au total 16 ministres sont nommés d’abord. Parmi eux, 13 sont reconduits, deux font leur entrée et un cumule son ancien département et un autre. Par contre, Moustapha Naïté, jusque-là ministère des Travaux publics sort du gouvernement, tandis que Mamadi Touré, jusque-là ministre des Affaires étrangères, reste désormais comme un simple ministre conseiller à la présidence de la République.

Les nominations devraient se poursuivent ce mercredi.

En attendant, Guinee28 vous propose la liste des 16 nouveaux ministres :

1- Ministre d’Etat chargé des Affaires présidentielles, ministre de la défense nationale : Dr Mohamed Mohamed Diané ;

2- Ministre d’Etat, conseiller spécial du président de la République, ministre de l’industrie, des petites et moyennes industries : Tibou Kamara ;

  1. Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes : Mouctar Diallo ;
  2. Ministre de l’Administration du Territoire et de la décentralisation : général Bouréma Condé ;

5)- Ministre de la Sécurité et de la protection civile : Damantang Albert Camara ;

6)- Ministre de la Justice, Garde des Sceaux : Me Mori Doumbouya ;

7)- Ministre des Affaire étrangères et des Guinéens de l’étranger : Ibrahima Kalil Kaba, précédemment ministre Directeur de Cabinet à la présidence de la République ;

8)- Ministre du Plan et du développement économique : Madame Mama Kany Diallo ;

9)- Ministre de l’Economie et des finances : Mamady Camara ;

10)- Ministre budget : Ismaël Dioubaté ;

11)- Ministre délégué à la présidence chargé de l’Agriculture et de l’Elevage : Roger Patrick Millimono;

12)- Ministre des Travaux publics : Madame Kadiatou Emilie Diaby, Haut fonctionnaire à la Banque africaine de développement ;

13)- Ministre de l’Energie : Madame Bountouraby Yattara ;

14)- Ministre de la Santé : Général Rémy Lamah ;

15)- Ministre des Droits et de l’Autonomisation des femmes : Madame Hawa Béavogui ;

16)- Ministre de l’Enseignement Technique, de la formation professionnelle et de l’Emploi : Madame Zenab Nabaya Dramé.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance