Accueil / A LA UNE / Changement de Constitution : Alpha Condé à la peine !

Changement de Constitution : Alpha Condé à la peine !

Le président de la République s’est prononcé sur les consultations sur la Constitution qu’il a initié et qui ont été menées par le premier ministre durant le mois de septembre.  S’exprimant mardi soir à la veille de la célébration du soixante et unième anniversaire de l’indépendance de la Guinée, Alpha Condé a déclaré qu’il attend le rapport de Kassory Fofana pour prendre une décision sur un éventuel changement de la loi fondamentale qui le permettrait de briguer un 3e mandat à la tête du pays. Une attente qui cache mal ses difficultés à se décider pour s’engager ou renoncer.

« Après avoir suivi avec beaucoup d’intérêt les débats des uns et autres, sur l’organisation de l’Etat et des pouvoirs publics, j’ai instruit le Premier ministre d’ouvrir les consultations nationales avec les institutions, les acteurs politiques et sociaux et les forces vives de la nation, dans le but de structurer les débats. Je félicite tous les participants pour l’engouement que cela a suscité chez chacun d’entre eux. Ce nouveau rendez vous est un exercice démocratique auquel, tous les citoyens quelque soit leur obédience politique, sont invités à prendre part, et à donner leurs avis. En matière de lois, il ne s’agit pas de promouvoir des intérêts personnels ou de gérer l’avenir d’un seul homme, mais d’œuvrer pour améliorer le destin de toute une nation. J’attends le compte rendu et le rapport du Premier ministre pour tirer les conséquences qui s’imposent… », a-t-il déclaré, soutenant que « dans la société dans laquelle nous vivons en Guinée, la voix de chacun compte, mais celle du peuple compte encore plus, parce que c’est le peuple qui est le seul souverain ».

Élu en 2010 et réélu en 2015 pour cinq ans, Alpha Condé, qui a souvent critiqué la limitation des mandats présidentiels en Afrique s’est toujours montré ambigüe sur sa volonté de changer la Constitution qui limite le mandat à deux en Guinée.

Le 23 septembre dernier, dans une rencontre avec la communauté guinéenne de New York, il a évoqué pour la première fois l’idée d’un référendum sur la Constitution, invitant ainsi ses partisans à se préparer en se faisant recenser sur la liste électorale.

Une déclaration qui ‘’confirme’’ son intention de changer la Constitution pour s’éterniser au pouvoir, a répliqué les membres du Front national de la défense de la Constitution (FNDC) qui appelle le peuple à défendre les acquis démocratiques.

Alpha Condé va-t-il finalement s’engager au péril de la démocratie et de l’Etat de droit, principes auxquelles il a lutté durant 40 ans à l’opposition?  Où va-t-il renoncer au forceps? Si le président a choisi de maintenir le suspens, il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’à un an de la fin de son second et dernier mandat constitutionnel, le temps joue en sa défaveur.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée