Connect with us

Santé & Environnement

Changement climatique : Obama va annoncer un plan de lutte inédit

Published

on

Votre publicité ici

Le président Barack Obama doit dévoiler lundi un plan ambitieux pour l'environnement qu'il présente comme "l'avancée la plus importante" des Etats-Unis dans la lutte contre le changement climatique, dont il a fait l'une de ses priorités.

La Maison Blanche doit publier la version finale du Plan américain pour une énergie propre ("America's Clean Power Plan"), une série de règles et de réglementations qui imposeront pour la première fois aux centrales électriques du pays de réduire de 32% en 2030 leurs émissions de carbone, par rapport aux niveaux de 2005.

Barack Obama a souligné que les Etats-Unis et le reste du monde devaient agir maintenant pour sauver la planète, à moins de six mois de la tenue à Paris de la conférence sur le climat (COP21).

Elle réunira sous l'égide des Nations unies 195 pays, qui devraient s'engager à limiter à 2 degrés Celsius la hausse de la température mondiale générée par les émissions de gaz à effet de serre.

"Le changement climatique n'est pas le problème de la prochaine génération. Il ne l'est plus", a affirmé Barack Obama dans une vidéo diffusée dimanche, soulignant que le changement climatique constituait désormais une menace pour l'économie, la santé, le bien-être et la sécurité des Etats-Unis.

"Les centrales électriques sont la principale source de pollution par le carbone nocif qui contribue au changement climatique", a ajouté le président américain qui avait placé la lutte contre le changement climatique au coeur des ses promesses électorales lors de sa campagne de 2008.

"Mais jusqu'à présent", les autorités fédérales n'ont imposé "aucune limite à cette pollution" générée par les centrales, a-t-il déclaré. "Dans l'intérêt de nos enfants, pour la santé et la sécurité de tous les Américains, cela va bientôt changer", a-t-il encore dit.

Barack Obama, dont la fin de mandat approche, a expliqué que cette mesure contribuerait à réduire les factures d'énergie des particuliers, à créer des emplois dans le secteur des énergies renouvelables et assurera des services énergétiques plus fiables.

- Critiques des républicains -

Les centrales électriques sont responsables de 40% des émissions américaines de dioxyde de carbone, le gaz le plus répandu contribuant au changement climatique.

Dans son projet initial présenté l'an dernier, l'administration Obama avait fixé à 30% le plafond de réduction des émissions de carbone des centrales.

Mais la limite ambitieuse de 32% a provoqué la vive opposition des républicains, qui ont dénoncé des mesures "disproportionnées", "maladroites" et aux "conséquences dévastatrices sur l'économie" américaine.

Barack Obama a fait de la lutte contre le changement climatique l'une de ses priorités mais il fait face à la ferme opposition du Congrès contrôlé par les républicains. Les réductions des émissions de gaz à effet de serre sont en outre une question politiquement sensible car le charbon, l'une des sources d'énergie les plus polluantes, est un secteur industriel important aux Etats-Unis.

Des centaines de centrales à charbon fournissent encore quelque 37% de l'électricité du pays.

La candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton a vu pour sa part dans ces mesures un "grand pas en avant", tout comme la directrice de l'agence américaine de protection de l'environnement, Gina McCarthy, qui a salué des objectifs "raisonnables" et "qui peuvent être atteints".

Le président américain est attendu au cours des prochains mois en Alaska pour mettre en évidence l'impact du réchauffement climatique. Il recevra également le pape François à la Maison Blanche, où les deux hommes devraient lancer un appel commun à l'action.

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Initiative COVAX: la Guinée reçoit son premier lot du vaccin AstraZeneca

Published

on

Votre publicité ici

La Guinée a reçu ce dimanche 11 avril 2021, son premier lot du vaccin AstraZeneca, a annoncé l’Agence nationale de sécurité sanitaire ( ANSS).

« Dans le cadre de l'initiative COVAX, le Gouvernement Guinéen  a reçu ce dimanche, 11 avril 2021 son premier lot du vaccin AstraZeneca. Composé de 194 400 doses, ce vaccin contribuera  à augmenter notre capacité de riposte au coronavirus. Étant donné  que la vaccination fait office de meilleures stratégies interventions en santé publique, la réception de ce vaccin facilitera un contrôle rapide de la pandémie de COVID-19 en Guinée. »

COVAX  a été mis en place en fin 2020 par GAVI « Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation », en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé, l’UNICEF et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies ainsi que d’autres partenaires. Il s’agit d’une initiative mondiale qui collabore avec les gouvernements et les fabricants pour garantir la disponibilité des vaccins utilisés pour limiter la propagation de la pandémie Covid-19.

A ce jour, plus de 100 pays participants ont bénéficié de COVAX

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

A LA UNE

Vaccination contre le Covid-19 à l’intention de la presse privée (Communiqué)

Published

on

Votre publicité ici

La Maison de la Presse de Guinée (MDPG), en collaboration avec l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), est heureuse d’annoncer à l’ensemble des journalistes des médias privés de Conakry qu’elle organise des séances de vaccination contre le Coronavirus les lundi 12, mardi 13 et mercredi 14 avril 2021 à partir de 10h à son siège sis à Kipé-Dadia, commune de Ratoma.

Tous nos confrères sont priés de bien vouloir se munir à l’occasion de leur carte de presse. Le nombre journalier de vaccinations étant par ailleurs limité, il sera demandé à tous les journalistes candidats à la vaccination de bien vouloir faire preuve de patience pendant ces trois jours sus-indiqués.

Merci  pour la bonne compréhension de tous. Ensemble, nous vaincrons le Coronavirus.

Continue Reading

A LA UNE

Ebola à Kpaghalaye : des femmes bloquent toujours l’accès à leur village au personnel de santé

Published

on

Votre publicité ici

Assises torse nu sur la route, des femmes bloquent depuis plusieurs jours l’accès à leur village du sud de la Guinée, empêchant l’identification des malades d’Ebola et les vaccinations, ont indiqué mardi les autorités, qui tentent de lever le blocus par la négociation.

Le virus mortel est réapparu en Guinée en janvier, près de quatre ans et demi après la fin de l’épidémie en Afrique de l’Ouest (2013-2016) qui avait fait plus de 11 300 morts, un bilan sous-évalué selon les autorités médicales, mais sept fois supérieur à celui cumulé de toutes les précédentes épidémies d’Ebola depuis 1976.

À Kpaghalaye, un village de la région de Nzérékoré (Sud), où trois décès ont récemment alerté les autorités, des tests ont démontré qu’un proche des personnes décédées présentant de la fièvre était positif à Ebola.

Depuis le 1er avril, les femmes âgées du village, traditionnellement chargées des rites funéraires, refusent de laisser approcher les acteurs mobilisés pour stopper les possibles contagions, isoler et traiter les malades et effectuer les vaccinations, a expliqué mardi à l’AFP le sous-préfet de la région, Rodrigue Kolié.

Une des victimes étant une femme, « elles disent que c’est leur affaire », a indiqué M. Kolié. « Nous sommes en train de tout faire pour que le blocus soit levé avant que la situation devienne ingérable », a-t-il ajouté.

Selon les coutumes, en se dénudant partiellement, les femmes soulignent la gravité de la situation et empêchent les hommes d’approcher.

Au total, 23 cas ont été signalés, principalement dans la région de Nzérékoré, proche du Liberia, de la Sierra Leone et de la Côte d’Ivoire. Seize cas sont confirmés, dont 5 personnes décédées, a précisé le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Guinée, Georges Ki-Zerbo.

Après trois semaines sans nouveau cas, « il y a eu une nouvelle chaîne de transmission, qui est en train d’être investiguée et les équipes de l’OMS et des autres partenaires sont en pourparlers pour que tous les accès soient fournis », a dit à l’AFP M. Ki-Zerbo.

AFP

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance