Connect with us

Afrique

Burkina Faso : le procès de Blaise Compaoré renvoyé au 4 mai

Published

on

Votre publicité ici

L'ouverture du procès de Blaise Compaoré et de 31 membres de son dernier gouvernement, qui devait s'ouvrir ce jeudi, a été reportée au 4 mai.

Les Burkinabè devront donc attendre une semaine de plus avant de voir s’ouvrir un procès qu’ils attendent avec impatience depuis de longs mois. Alors qu’il devait s’ouvrir ce jeudi 27 avril, celui-ci a finalement été reporté au jeudi 4 mai, suite à une requête de renvoi déposée par le bâtonnier de l’ordre des avocats du Burkina Faso, Me Sawadogo. Motif : la rentrée solennelle du barreau se déroulait le même jour.

Jeune Afrique

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Burkina : la CEDEAO tient les militaires responsables de l’intégrité physique du président Kaboré

Published

on

Votre publicité ici

La situation est toujours confuse au Burkina Faso, où des soldats se sont mutinés dimanche dans plusieurs casernes du pays, dont celles de Sangoulé Lamizana et de Baba Sy.

Alors que plusieurs médias affirment Roch Christian Kaboré a été arrêté par les mutins, le président Burkinabé semble être en sécurité. Dans un post sur tweeter, il a invité les militaires à déposer les armes.

"Notre Nation vit des moments difficiles. Nous devons en ce moment précis sauvegarder nos acquis démocratiques. J'invite ceux qui ont pris les armes à les déposer dans l'intérêt Supérieur de la Nation. C'est par le dialogue et l'écoute que nous devons régler nos contradictions.RK", a-t-il posté.

Face donc à cette situation d’incertitude, la Cedeao et l’Union africaine ont condamné  cette ‘’tentative de coup d’Etat’’ et tiennent  les militaires responsables de l’intégrité physique du Président Rock Kaboré.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Burkina : le président Roch Marc Christian Kaboré arrêté

Published

on

Votre publicité ici

Le président du Burkina Faso, Roch Christian Kaboré,  a été arrêté par des soldats mutins qui le détiennent  dans un camp militaire, ont indiqué lundi des sources à France 24, au lendemain d'une mutinerie dans plusieurs bases du pays et de violents échanges de tirs dimanche soir à Ouagadougou.

Des soldats se sont mutinés dimanche dans plusieurs casernes du Burkina Faso, dont celles de Sangoulé Lamizana et de Baba Sy, pour réclamer le départ des chefs de l'armée et des "moyens adaptés" à la lutte contre les jihadistes.

Des tirs ont été entendus en fin de journée près de la résidence du chef de l'État, accusé par une grande partie de la population excédée par la violence, d'être "incapable" de contrer les groupes jihadistes.

Source : France24

Continue Reading

A LA UNE

Mali : L’Union africaine soutient les sanctions de la Cédéao

Published

on

Votre publicité ici

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine s’est réuni il y a tout juste une semaine, mais ses conclusions n’ont été communiquées que ce vendredi 21 janvier Lors de cette séance entièrement consacrée au Mali, le Conseil a endossé les positions de la Cédéao. L’Union africaine soutient donc les sanctions et appelle surtout les autorités maliennes à une prolongation courte de seize mois maximum.

« Un allongement indu du processus de transition au Mali. » Pour l’Union africaine, le calendrier proposé par les autorités maliennes - une prolongation de cinq, puis de quatre ans, de la période de transition - est considéré comme « inconstitutionnel, inadmissible, inapproprié et constitue une grave obstruction au processus démocratique dans le pays. » La condamnation ne saurait être plus ferme.

L’Union africaine plaide pour un retour « rapide » à l'ordre constitutionnel et démocratique « dirigé par des civils » et soutient pour cela la proposition de médiation formulée par l’Algérie. Le délai proposé par Alger, seize mois de transition supplémentaires au maximum avant l’organisation des élections présidentielle et législatives, est jugé « approprié et réalisable. »

Une prise de position qui, après la proposition des autorités maliennes de transition, donne la mesure des ambitions de chacun. La Cédéao ne s’est quant à elle jamais prononcée officiellement sur le délai qu’elle jugerait « acceptable. »

Alors que les autorités de transition se réjouissent de leurs récents succès militaires, l’Union africaine déplore « la détérioration de la situation sécuritaire » et « l'absence d'autorité de l'État dans le centre du Mali ».

L’UA condamne enfin « la poursuite de l'emprisonnement » de personnalités politiques et d'anciens dirigeants maliens « par les autorités de transition », qu’elle qualifie d’« illégale », et exige leur libération.

Un paragraphe qui fait allusion, sans les citer, à l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga, à l’ancienne ministre de l’Économie Mme Bouaré Fily Sissoko, à l’ancien secrétaire général de la présidence Kalilou Doumbia ainsi qu’à d’autres collaborateurs du premier président de la transition Bah N’Daw - qui n’est plus, quant à lui, en résidence surveillée.

RFI

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance