Accueil / Politique / Braquage du no2 de la police : ce qu’en pense Sékou Cherif Fadiga de l’UFDG

Braquage du no2 de la police : ce qu’en pense Sékou Cherif Fadiga de l’UFDG

Le porte-parole de l’UFDG, la principale formation politique de l’opposition guinéenne, Sékou Cherif Fadiga, a réagi suite à l’attaque armée qu’a subi ce lundi nuit, le commandant Abdoulaye Thiam, Directeur central adjoint de la CMIS (compagnies mobiles d’intervention et de sécurité).

« Ce sont là des disfonctionnements des corps de l'État marqués par le laxisme et l'impunité qui gangrènent notre société », a commenté monsieur Fadiga.

« Maintenant que c'est vous (autorités ndlr) qui êtes supposés être touchés par ce phénomène du grand banditisme, si ce n'est un coup de bluff, nous verrons bien de quoi se retournent les autorités de ce pays dont on vient d'attaquer un symbole fort, en l'occurrence la police», a-t-il ajouté.

Lundi nuit, le commandant Abdoulaye Thiam a été braqué à Hamdamallaye. Sa voiture et ses téléphones sont emportés par les malfrats qui lui ont tiré une balle sur la jambe.

Son état de santé n’est pas en danger, selon son chef hiérarchique, le lieutenant-colonel Ansoumane Camara dit Baffoe.

Deux autres députés de l’UFDG ont été déjà braqués à Conakry et leurs voitures emportées durant ce mois, respectivement les 10 et 26 mars 2016. La dernière voiture volée a été retrouvée par la gendarmerie dimanche passé à KM36.

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée

One comment

  1. Ce pays m’inquiète et fait peur.
    Les symboles de l’état aussi c’est le comble ; personne n’est heureusement à l’abri.