Connect with us

Politique

Bissau : colère contre Alpha Condé

Publié

le

Votre publicité ici

Dans un entretien avec l’AFP (Agence France presse) le Premier ministre bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embalo a accusé mardi le président guinéen Alpha Condé, médiateur dans la crise politique dans son pays, de jouer un rôle négatif.

« Je sais que le président Alpha Condé est contre moi personnellement. Il ne s'en cache pas d'ailleurs », a déclaré M. Embalo à l'AFP.

« Hélas, les rapports de nos services de renseignement montrent qu'il a appelé ici (des responsables politiques, NDLR) pour bloquer mon programme au Parlement », a-t-il affirmé.

Monsieur Embalo qui fustige ce comportement d’Alpha Condé a menacé de demander son remplacement comme médiateur.

« Si la médiation de Condé ne nous convient pas, nous allons dire à la Cédéao de choisir quelqu'un d'autre. Le rôle d'un médiateur n'est pas permanent », a prévenu M. Embalo.

Et de poursuivre : « pour être médiateur, il faut être accepté. Si entre lui et moi ou lui et le président (Vaz) qui est élu comme lui, il y a une méfiance, cela veut dire qu'il n'a pas les qualités pour poursuivre la médiation dans notre crise ».

La Guinée-Bissau traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président José Mario Vaz de son Premier ministre Domingos Simoes Pereira, le chef du PAIGC, auquel tous deux appartiennent.

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Mais qu’est-ce qui se passe au Bloc libéral de Faya Millimono ?

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Mais qu’est-ce qui se passe au Bloc libéral ? S’achemine-t-on vers l’implosion de cette formation politique dirigé par Faya Millimono ? Si rien n’est moins sûr, depuis quelques semaines ce dernier fait face à des frondeurs qui l’accusent de vouloir annuler le récent congrès du parti dans le but d’écarter ses collaborateurs qu’il ne parviendrait pas à manipuler. Pire, « il n’est plus le président du Bloc Libéral », clame une frondeuse.  

« Nous n’accepterons pas que le congrès soit annulé. La décision de Dr Faya est nulle et de nul effet parce qu’il est un président périmé. Son mandat a expiré depuis le 26 août. Donc, il n’est plus le président du Bloc Libéral. Il est un simple militant comme nous autres. En attendant que l’élection du bureau ne soit reprise et qu’il soit réélu », a clamé Halimatou Dianwadou Baldé ,vice-présidente du Conseil National des Jeunes du Bloc Libéral dans un entretien avec nos confrères de guineeatin.com.

« Nous avons organisé un congrès physique pour les fédérations qui sont à Conakry et qui sont partis au siège ; et, un congrès en ligne, via zoom pour ceux qui sont en dehors de Conakry. On a voté ici au siège, devant les médias ; et, les résultats partiels ont été sortis. En ligne, les gens ont voté pour les quatre structures nationales ; à savoir : le bureau national des femmes, celui des jeunes, des sages et le bureau exécutif dont Dr Faya était le président. Pendant l’élection, les trois bureaux (celui des femmes, des jeunes et de sages : ndlr) n’ont eu aucun problème ; mais, arrivée au niveau du bureau exécutif, le vote  physique s’est passé librement. C’est au niveau du vote en ligne où ils ont estimé qu’il y a eu des anomalies. En principe, tous les résultats devraient être connus le même jour parce que tout le monde voyait le pourcentage au fur et à mesure. Mais, ils ont refusé de donner les résultats. 72 heures après, nous avons commencé à réclamer les résultats et nous avons estimé que s’ils refusent de publier ces résultats, c’est qu’ils veulent les modifier. C’est plus de 10 jours après que Dr Faya est venu nous dire que le congrès doit être annulé. Nous avons dit non, on ne peut pas annuler un congrès passé devant tout le monde, y compris les médias. Nous avons dit que dans une élection, on peut rencontrer des anomalies majeures ou mineures ; mais, lorsqu’on trouve que le problème se situe à un seul niveau, même si c’est le bureau exécutif où on suppose que le zoom a caché quelque chose, qu’on reprenne pour celui-là et qu’on conserve les autres résultats », a-t-elle expliqué, accusantFaya Millimouno de chercher à inverser les résultats du congrès.

« C’est parce qu’il n’est pas satisfait des résultats obtenus ; car, les gens qu’il avait préparés pour évincer les autres n’ont pas été élus par les militants à la base », dit-elle.

Depuis le début de cette crise, l’accusé Faya Millimono reste, du moins pour l’instant, silencieux. Mais combien de temps le faudra-t-il encore ?

Par Alpha Diallo

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Présidentielle en Guinée : front commun contre Alpha Condé

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Les onze candidats de l’opposition à la présidentielle du 18 octobre ont décidé de former un front commun contre le président de la République, candidat à sa propre succession pour un troisième mandat.

Créé à l’issue d’une réunion tenue ce vendredi, 18 septembre 2020, au siège du Parti de l’Action Citoyenne pour le Travail (PACT),  ce front dénommé collectif des candidats pour l’alternance, vise à battre Alpha Condé dans les urnes.

« Nous sommes réunis autour des questions électorales. Nous avons mis en place le collectif des candidats pour l’alternance. Ce collectif va mutualiser les moyens et les expériences pour que les élections se passent dans des conditions acceptables sur le terrain le 18 octobre. Nous allons, à l’issue de cette réunion, formaliser ce collectif qui va commencer à travailler, notamment pour adresser rapidement un courrier à l’administration, à la CENI, pour un certain nombre de questions relatives aux bureaux de vote et aux PV à l’issue des élections. Et, une équipe technique va être mise en place pour voir dans quelle mesure nous allons mutualiser nos moyens et nos efforts sur le terrain », a annoncé Dr Makalé Traoré, candidate du Parti de l’Action Citoyenne pour le Travail à la présidentielle prochaine, citée par nos confrères de guineematin.

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Présidentielle du 18 octobre : Sidya Touré demande à ses militants de ne pas voter

Publié

le

Par

Votre publicité ici

L’Union de forces républicaines (UFR) de Sidya Touré a demandé à ses militants de ne pas voter le 18 octobre, jour de l’élection présidentielle, boycottée par le parti.  

« Pour ce scrutin du 18 octobre 2020 à venir, l’UFR demande à ses militants et sympathisants, de ne pas prendre part à cette élection illégale et illégitime.  En conséquence, l’UFR ne donne aucune consigne de vote en faveur d’un quelconque candidat ou Parti politique », a annoncé le parti dans un communiqué.

Lisez :

Conformément à la position du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) et de la majorité de ses militants et sympathisants, l’Union des Forces Républicaines (UFR) ne participera pas à la mascarade électorale du 18 octobre 2020.

Depuis avril 2019, l’UFR milite au sein du FNDC pour la défense de la constitution de 2010 et pour empêcher Alpha CONDE de s’octroyer une présidence à vie dont les conséquences seront l’aggravation de la destructuration de l’Etat, de la déchirure du tissu social, de la pauvreté ainsi que la dégradation de l’environnement et des infrastructures sociales de base (eau, électricité, routes, écoles, hôpitaux, etc … ).

En dépit des nombreuses victimes enregistrées pendant les manifestations contre ce projet funeste, le régime d’Alpha CONDE a organisé le 22 mars 2020 un double scrutin législatif et référendaire aux résultats hautement contestés.

Pour ce scrutin du 18 octobre 2020 à venir, l’UFR demande à ses militants et sympathisants, de ne pas prendre part à cette élection illégale et illégitime.

En conséquence, l’UFR ne donne aucune consigne de vote en faveur d’un quelconque candidat ou Parti politique.

C’est pourquoi l’UFR invite ses militants et sympathisants ainsi que les populations guinéennes à rester mobilisés dans le cadre du FNDC et à poursuivre le combat pour une alternance crédible.

Vive l’UFR

Vive le FNDC

Vive la République

Par Guinee28

 

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.