Connect with us

Politique

Beijing et Conakry doivent se soutenir sur le plan international, juge Rabiatou Serah Diallo

Published

on

« Il est important que la Guinée et la Chine se soutiennent sur le plan international avec la même vision et les mêmes idées », a estimé lundi Hadja Rabiatou Serah Diallo, présidente du Conseil économique et social (CES) de la Guinée dans une interview accordée à l’agence Xinhua.

Elle a estimé que les deux pays doivent à tout moment se soutenir sur les idées et sur les positions dans le but d’avoir une position commune dans l’arène internationale.

« Entre la Guinée et la Chine, les relations d’amitié et de coopération ne datent pas d’aujourd’hui ni d’hier », a rappelé la présidente du CES, avant d’ajouter que « ce soutien mutuel peut s’étendre sur le plan politique, économique et social ».

A la tête d’une délégation de son institution, Mme Diallo a effectué du 21 au 27 juillet une visite de travail en Chine à l’invitation de son homologue chinois de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC).

Ce déplacement a été l’occasion propice pour les deux institutions d’échanger sur plusieurs axes de coopération et de renforcement des liens d’amitié entre elles.

« Comme tout le monde le sait aujourd’hui, la Chine est un pays très émergent et la coopération Sud-Sud avec un tel pays est largement bénéfique pour les pays africains que nous sommes », a-t-elle jugé.

Mme Diallo a souligné que la Chine peut apporter beaucoup de choses pour soutenir le développement économique et social de la Guinée et que la Guinée peut, à son tour, soutenir les initiatives ou les positions de la Chine, dans une concertation mutuelle, sur le plan mondial.

Mme Diallo a noté la réunion la mi-septembre prochain au Bénin de l’Association internationale des conseils économiques et sociaux et institutions similaires (AICESIS), où la Guinée et la Chine se concerteront pour les postes importants qui seront à pourvoir.

Parlant de l’avancée économique et technologique de la Chine sur le plan international, elle a dit que la Guinée devait être fière de sa décision d’avoir soutenu à un moment de l’histoire la République populaire de Chine. De même, a-t-elle ajouté, la Chine doit être fière d’avoir établi des relations de coopération et d’amitié avec la Guinée au titre du premier pays au sud du Sahara.

Xinhua