Connect with us

Economie

Baisse du prix du carburant : la PECUD appelle les syndicalistes à plus de détermination

Published

on

Votre publicité ici

Alors que l’inter-centrale syndicale guinéenne entame une grève générale illimitée à partir du 15 février prochain, la PECUD (Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement), qui a réitéré son soutien aux syndicalistes dans l’exigence d’une baisse du prix du carburant exhorte le mouvement syndical à « plus de détermination ».

Communiqué :

Le mouvement syndical guinéen a présenté le 13 janvier 2016 au Gouvernement une plateforme revendicative conformément à l’accord passé entre les deux parties en janvier 2015. Cette plateforme revendicative porte, entre autres, sur des engagements pris par l’Etat et dont l’application concourt à l’amélioration des conditions de vie des populations en général, et des travailleurs en particulier. Au nombre des points concernés, figurent :

1. La définition et l’application d’une nouvelle grille des salaires des fonctionnaires ;

2. Le régime des pensions de retraite ;

3. Les indemnités de départ à la retraite des fonctionnaires ;

4. L’opérationnalisation de la caisse nationale de Prévoyance des Agents de l’Etat et de l’Institut national d’Assurances maladies obligatoires ;

5. L’application du statut particulier de l’éducation et de la santé ;

6. La suppression des barrages non conventionnels et l’éradication des rackets sur les axes routiers ;

Etc.

En plus de ces points de revendication, le mouvement syndical guinéen demande au Gouvernement la baisse du prix du carburant à la pompe, comme le souhaitent tous les citoyens guinéens.

Le Gouvernement a toujours défendu le principe d’indexation du prix du carburant sur les variations des cours internationaux du baril de pétrole. Ce principe de flexibilité est fondé sur la règle selon laquelle : ‘’Le prix de vente du carburant à la pompe varie en fonction du cours du baril sur le marché international’’.

Partant de ce principe, une réduction conséquente et urgente du prix du carburant s’impose en Guinée. Elle correspond à une attente légitime des populations que le Gouvernement a l’obligation de satisfaire.

C’est pourquoi, la société civile apporte tout son soutien au mouvement syndical guinéen et l’exhorte à plus de détermination. Elle appelle à une forte solidarité d’action des syndicats pour faire face aux défis actuels et les rassure de la pleine disponibilité de tous les acteurs de la société civile à contribuer au succès des négociations dans le strict intérêt des populations.

La société civile guinéenne invite par ailleurs le gouvernement à œuvrer pour que les négociations en cours aboutissent à des résultats concrets pour l’amélioration des conditions des populations et des travailleurs dont le pouvoir d’achat est des plus faibles de la sous-région et qui va se dégrader davantage avec l’augmentation de la TVA.

Il est à espérer que les deux parties sauront apprécier sereinement la situation actuelle du Pays et la mesure de leurs responsabilités respectives. Car, il est temps de réaliser que les douze millions de guinéens ne peuvent plus continuer à consentir de vains sacrifices, en supportant injustement le poids de fallacieuses dettes destinées à enrichir indûment quelques dizaines de guinéens.

Conakry, le 1er Février 2016

Que DIEU protège la Guinée et les Guinéens

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Le prix du carburant maintenu à 9000 GNF

Published

on

Votre publicité ici

Contre toute attente, le prix du litre du carburant reste maintenu à 9000 GNF à la pompe.

La décision a été prise ce lundi 31 mai 2021, par le comité paritaire des prix des produits pétroliers.

Lisez la copie de la structure des prix des produits pétroliers :

Continue Reading

A LA UNE

Crise de carburant en Guinée, à la veille de l’augmentation du prix à la pompe

Published

on

Votre publicité ici

Depuis hier dimanche, la plupart de stations-services sont fermés à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur, à cause de l’augmentation en perspective du prix du carburant à la pompe.

Une situation qui occasionne déjà la hausse du prix dans le marché où le litre a été vendu jusqu’à 15.000 GNF, dans certaines villes comme Mamou et Kankan.

A Conakry, une station située à Matoto a même décidé d’augmenter le prix en vendant le litre à 10.000 pendant  un bon moment. Selon le ministre des Hydrocarbures, les gérants de ladite station seront sanctionnés.

Hier dans un communiqué,  Diakaria Koulibaly a regretté l’arrêt des opérations de vente de carburant par certaines stations-services à Conakry et à l’intérieur du pays « pour des fins purement spéculatives ».

« Cette pratique étant en violation des dispositions du code éthique et de bonne conduite en vigueur dans le domaine de distribution de produits pétroliers, le Ministère interpelle les sociétés pétrolières et les gérants de stations concernés de reprendre immédiatement les activités de vente afin d’éviter des désagréments à la clientèle », a-t-il ordonnée, prévenant que « tout contrevenant à cette injonction, verra son contrat de gérance résilié sans préjudice des poursuites pénales auxquelles il s’expose ».

Ce lundi, la situation ne semble toujours pas revenir à la normal. Pendant ce temps, on apprend que la décision de l’augmentation du prix du carburant pourrait tomber dès ce soir.

Par Alpha Diallo

Continue Reading

A LA UNE

Eventuelle hausse du prix du carburant : le FNDC prend le gouvernement à contre-pied

Published

on

Votre publicité ici

Alors que le gouvernement, décidé à augmenter le prix du carburant à la pompe,  multiplie son opération de communication, afin de préparer les esprits dans cette éventualité,  le Front national pour la défense de la Constitution (de mai 2010, NDLR) prend l’Administration d’Alpha Condé à contre-pied. Dans un communiqué publié ce lundi 24 mai 2021, le front anti-troisième mandat demande plutôt à l’Etat guinéen de réduire le prix des hydrocarbures à 7.500 GNF le litre à la pompe au lieu de 9000 actuellement.

« Le FNDC est surpris par le fait que, au lieu de diminuer le prix du carburant dont le coût de revient au port de Conakry (toutes charges comprises) est de 5.365 GNF, Alpha Condé veut plutôt augmenter ce prix comme il l'a fait avec d'autres tarifs y compris les tarifs hospitaliers, portuaires, douaniers, etc. », fustige le front.

« Le FNDC demande au faux socialiste Alpha Condé et son gouvernement de réduire la taxe qu'ils prélèvent sur le litre de carburant de 2.700 GNF à 1.200 GNF, dans le but de vendre le carburant au prix de 7.500 GNF », demande le front qui précise que même à ce prix diminué, le gouvernement « gagnera 1.200 GNF par litre et plusieurs milliards de nos francs par jour ».

« Il faut préciser que c'est à environ 7.650 GNF que le litre d'essence est vendu actuellement en Sierra Leone », note le FNDC défiant quiconque de démontrer des données contraires à ces chiffres.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance