Connect with us

A LA UNE

Avec Ibn Chambas la Cedeao gagne à tous les coups

Published

on

Les diplomates et les avocats des putschistes chèrement payés pour investir les couloirs du sommet de la Cedeao au Ghana n’ont pas réussi à accorder du temps aux auteurs des coups d’Etat et leurs bandes de pilleurs de droits acquis. Ils ont quitté Accra ce 4 juin la tête baissée. Leurs mandataires ont appris à leurs dépens qu’ils ont été malmenés et trainés dans la boue.

En effet. Les résolutions de ce sommet extraordinaire n’ont donné aucun sourire aux ficeleurs de mensonges dans les oreilles des colonels qui tentent de se maintenir dans l’espace Cedeao.
En plus, le récent bilan de santé de la démocratie a ragaillardi les mécènes de l'alternance au pouvoir des urnes qui ont approuvé la désignation du ghanéen Ibn Chambas en qualité de médiateur dans le dossier Guinée. Un choix qui fait gagner la Cedeao à tous les coups du débroussaillage de la voie du retour à la démocratie. Sans mentir, la décision du 3 juillet sera à la hauteur de la forfaiture en cours depuis le sang versé du 1er juin sur l’axe de la démocratie après le discours du Premier ministre livré aux jeunes guinéens à Nzérékoré et l’inique vote du Parlement octroyant un mandat de 36 mois aux putschistes…
D’ores et déjà, je dis aux arnaqueurs qui font croire au colonel qu’il tient le pays que la Cedeao actuelle n’est pas un syndicat de chasseurs de mandats à vie prompts à bondir sur la moindre occasion pour contourner la voie des urnes à coup de mitraillettes… Qu’au lieu de s’attirer la foudre en onze voilures ou à la Alpha-Condé, qu’il se conforme vite à l’air du temps de la Cedeao (…) sans reculer devant rien pour réussir sa mission. J’ai dit.
Par Alpha Abdoulaye Diallo
(Billet paru dans Le Populaire du lundi 6 juin 2022)