Connect with us

Santé & Environnement

Atelier sur les vaccins contre les maladies virales : voici les recommandations des participants

Published

on

Votre publicité ici

Les travaux de l’atelier  scientifique  international sur l’accélération de la disponibilité des vaccins contre les fièvres virales et autres épidémies ont pris fin ce dimanche 29 novembre 2015, au palais Mohamed V. Pendant les trois jours de travaux, les participants ont  fait des recommandations dans plusieurs domaines.

Durant ces journées  de travaux intenses, la coordination nationale de lutte contre Ebola, initiatrice de cet atelier en collaboration avec le gouvernement guinéen, a eu à travailler avec les scientifiques  les plus éminents dans leur domaine au niveau mondial.  Les participants ont  eux l’occasion de discuter et de bénéficier des leçons apprises sur la présente épidémie à virus Ebola, de l’accès aux antirétroviraux contre le VIH -Sida, du développement  et l’accès aux vaccins contre la méningite de la source A  et des pandémies de grippe aviaire  H1, N1, H5.

Pour Professeur  Mandy Kader Kondé, président du comité scientifique,  ‘’ cet atelier  a été l’occasion pour les autorités scientifiques guinéennes de discuter avec les comités de la recherche de la France, des Etats Unis, du Canada, de l’union européenne de la Russie, mais surtout des pays les plus affectés de la Mano river union et les pays voisins dont la Côte d’ivoire, le Mali, Sénégal et de nombreux associations professionnelles africaines, etc.

En ce qui concerne les recommandations, elles sont divisées en deux domaines, dont le plaidoyer et le partenariat constituent le premier domaine.

A cet effet, les experts  ont recommandé qu’ils  fassent un plaidoyer national et mondial pour encourager  les pays et la communauté scientifique à soutenir la Guinée pour la production de vaccins. Faire un plaidoyer pour encourager l’engagement des leaders et du secteur privé ainsi que la société civile dans le financement et l’appui technique pour la production des vaccins, développer et garantir un partenariat sous régional, régional et mondial pour la production et la disponibilité des vaccins.

Dans le second domaine, ils recommandent de mettre en place une équipe multidisciplinaire d’experts pour analyser la situation et élaborer une feuille de route pour la production de vaccins en Guinée d’ici la fin du premier trimestre 2016, faire un plaidoyer pour encourager les partenaires et les pays industrialisés à favoriser le transfert des technologies en Guinée, assurer la mise en œuvre du plan stratégique national de la prise en charge des survivants de la maladie à virus Ebola en Guinée.

Domaine de la recherche et de la technologie : les participants recommandent entre autres, de  développer la capacité nationale de recherche biomédicale et industrielle, réaliser des études sur l’acceptabilité  social  du vaccin par les communautés  et les bio marqueurs de protection hymnologique à court et à  long terme.

Domaine de financement :Encourager le gouvernement à financer  durablement les institutions de recherche nationale, développer des mécanismes de financement innovant et durable pour l’accès aux vaccins notamment un fond sous régional pour la recherche et la production du vaccin contre les  fièvres hémorragiques virales et autres épidémies en Afrique, encourager la création de marcher dans un environnement industriel favorable.

Pour le premier ministre, Mohamed Saïd Fofana, les thématiques importantes que les participants se sont assignés cadre parfaitement avec les préoccupations du gouvernement.

Ce rapport et recommandation seront soumis au Président de la République pour validation.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Guinée : la coupe de bois interdite à partir de ce lundi

Published

on

Votre publicité ici

Les autorités guinéennes ont interdit la coupe de bois à partir de lundi sur tout le territoire de ce pays ouest-africain à la riche biodiversité attaquée par une déforestation massive, ont-elles indiqué sur les réseaux sociaux.

Cette décision fait suite à des opérations clandestines d'abattage qui ont fait grand bruit ces dernières semaines, dans les régions de Mamou ou Faranah (centre).

«Après avoir constaté la coupe abusive du bois dans nos forêts et l'exploitation illicite des ressources forestières en général, le ministère de l'Environnement, des Eaux et Forêts interdit la coupe et le transport du bois sur toute l'étendue du territoire national à compter du lundi 14 juin 2021 et ce jusqu'à nouvel ordre», indique un communiqué du ministère publié sur sa page Facebook et daté du 11 juin.

Le ministère interdit à l'administration la délivrance de permis de coupe et de transport.

La Guinée «fait partie des pays qui ont les taux de déforestation les plus rapides au monde», indique le ministère sur son site internet dans un article intitulé «déforestation effrénée».

De 14 millions d'hectares dans les années 1960, le couvert forestier est passé à la fin des années 2010 à moins de 700 000 hectares, ce qui fait de la Guinée «l'un des mauvais élèves» de la conservation des forêts, dit le texte, malgré les efforts de reforestation entrepris. Même les «quelques lambeaux de forêts classées (...) ne sont pas épargnés».

Une diversité de facteurs sont cités: l'expansion des cultures du cacao, du café ou de l'huile de palme, l'agriculture sur brûlis pratiquée par une population de plus en plus nombreuse, la pression démographique d'une population qui a doublé en quarante ans, les activités minières, l'exploitation du bois, légale ou clandestine, pour lui-même ou pour d'autres activités comme l'extraction de sel ou le fumage du poisson.

Cette déforestation appauvrit la biodiversité et impacte les populations, confrontées à l'érosion et à l'acidification des sols, selon les spécialistes.

La télévision nationale rapportait il y a quelques jours la découverte de quantités considérables de bois, essentiellement du bois dit de rose, abattues clandestinement dans la région de Mamou.

«Selon les informations que nous avons, ce bois est exporté vers la Sierra Leone (pays voisin) et drainé vers les pays asiatiques», disait le colonel Layaly Camara, directeur national des Eaux et Forêts.

«On n'a ni de près ni de loin été informé par la population», déclarait Kaba Keita, sous-préfet local.

Les autorités ont annoncé la suspension de plusieurs hauts cadres de l'administration et des services forestiers à la suite de ces affaires de coupes illicites.

AFP

Continue Reading

A LA UNE

Guinée : la BAD accorde un don de 430 000 dollars au projet d’aide humanitaire d’urgence contre Ebola

Published

on

Votre publicité ici

Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement  annonce ce mardi 8 juin 2021, avoir approuvé, le 3 juin dernier, un don de 430 000 dollars américains à la Guinée afin de soutenir la lutte contre le risque de propagation de l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola à travers le pays.

Cette aide de  la BAD permettra de mettre à exécution les priorités du gouvernement guinéen dans sa réponse au virus Ebola prévues dans son plan de riposte afin de limiter les taux de mortalité et de morbidité liés au virus, de renforcer ses capacités de diagnostic et de gestion des échantillons de six laboratoires régionaux. Ces laboratoires bénéficieront des kits de collecte des échantillons, des réactifs et du matériel de prévention et de contrôle des infections. Quatre laboratoires régionaux recevront également des appareils GeneXPert et des séquenceurs génomiques ; et des biologistes seront formés au diagnostic du virus Ebola. Le plateau technique des laboratoires du pays sera ainsi renforcé en matière de surveillance génomique dans la riposte à Ebola.

Le projet contribuera aussi à améliorer, d’une part, la prévention et le contrôle des infections, et, d’autre part, la gestion des cas dans les établissements sanitaires ciblés et dans la communauté par la mise à disposition des équipements de protection individuelle ainsi que des équipements de triage, d'isolement et d'installation de prise en charge des cas.

Au total, quelque 200 équipements de protection individuelle seront distribués notamment au personnel de santé et agents communautaires. Quelque 400 agents de santé et volontaires communautaires bénéficieront d’une formation de mise à niveau pour la prévention des infections, la prise en charge des cas, y compris des survivants dans les régions concernées.

Le projet permettra aussi à la Guinée d’intensifier ses opérations de sensibilisation pour améliorer la perception de la population à l’égard de la réponse sanitaire.

Le projet d’aide humanitaire d’urgence vise à renforcer le système de santé guinéen en approvisionnant toutes les formations sanitaires ciblées en médicaments essentiels et autres produits sanitaires pour la prise en charge des survivants du virus Ebola.

Ce projet répond à une des cinq priorités stratégiques, « High 5 », de la Banque africaine de développement, à savoir « améliorer la qualité de vie des populations africaines ».

Depuis la mi-février 2021, la Guinée est confrontée à une résurgence épidémique liée au virus Ebola, après la grande crise de 2014. Cette nouvelle épidémie survient dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19, qui pose des défis tant sanitaires que socioéconomiques à ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Trafic aérien: les vols Guinée-Maroc reprennent le 15 juin

Published

on

Votre publicité ici

Le trafic aérien entre la Guinée  et le Maroc vont reprendre à partir du 15 juin prochain, ont annoncé dimanche les autorités marocaines. Un peu plus de deux mois plutôt, le royaume avait décidé de ferme son espace aérien à la Guinée, ainsi que plusieurs autres pays, en raison de la pandémie de Covid-19.  

Plusieurs autres Etats sont aussi concernés par cette décision du Maroc. Concrètement, deux listes de pays ont été établies avec des règles différentes d'accès. La liste A comprend "tous les pays ayant des indicateurs positifs", dont ceux de l'Union européenne, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères. La liste B concerne, elle, 74 pays avec "une propagation des variants ou l'absence de statistiques précises sur la situation épidémiologique", parmi lesquels l'Inde, l'Algérie, l'Argentine ou l'Afrique du Sud.

Les listes "régulièrement" actualisées

Tous les ressortissants ne seront pas logés à la même enseigne. Les voyageurs arrivant de pays de la liste A, qu'ils soient Marocains ou pas, doivent avoir un certificat de vaccination et/ou un résultat négatif d'un test PCR de moins de 48 heures. Ceux en provenance des pays figurant sur la liste B doivent avoir des autorisations exceptionnelles, un test PCR négatif de moins de 48 heures et se soumettre à un isolement sanitaire de 10 jours une fois sur place. Les deux listes seront actualisées "régulièrement au moins deux fois par mois selon le besoin", selon le communiqué.

Cette décision s'ajoute à celles prise par le royaume ces derniers jours. Le Maroc a en effet décidé d'assouplir plusieurs restrictions liées au Covid-19 : mise en place d'un pass vaccinal permettant de voyager à l'étranger, de se déplacer sans restrictions au niveau national et au-delà du couvre-feu nocturne passé de 20h00 à 23h00 ou encore ouverture plus tardive des restaurants (23h00). Les autorités ont également autorisé la reprise des prières collectives. Les cinémas et les théâtres, tout comme les piscines publiques ont à nouveau rouvert, après près de quinze mois de fermeture.

Par ailleurs, les Marocains résidents à l'étranger pourront à partir du 15 juin rentrer au Maroc par voie maritime, depuis les ports de Sète en France et de Gênes en Italie, avec un test PCR négatif à l’embarquement et un autre réalisé à bord.

Avec AFP

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance