Accueil / A LA UNE / Assemblée nationale: l’opposition va continuer à siéger !

Assemblée nationale: l’opposition va continuer à siéger !

Malgré la réticence de certains de ses militants, l’opposition Républicaine a décidé de laisser leurs députés continuer à siéger à l’Assemblée nationale, jusqu’au 05 avril 2019. La décision a été prise, vendredi 18 janvier 2019, dans une  plénière des opposants, au QG de l’UFDG, à Hamdallaye.

Devant la presse, leur porte parole de circonstance, Nestor Kagbadouno de l’UGDD, a indiqué par ailleurs que l’opposition va se retrouver le 16 février à Kondeya, dans la préfecture de Kindia, pour décider si leurs députés vont rester au parlement après le 05 avril, estimant que même si les élections législatives avaient été organisées, les députés actuels ne quitteraient pas l’Assemblée nationale avant cette date.

Le 11 janvier dernier, le président Alpha Condé a prorogé le mandat des députés, qui finissait officiellement le 13 janvier 2019, jusqu’à l’installation de la nouvelle Assemblée nationale.

« Conformément aux dispositions de l’alinéa 2 de l’article 45 de la Constitution, au termes duquel le Président de la République assure le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et la continuité de l’Etat, relevant du mandat de l’Assemblée nationale en fonction, suivant le constat de la Cour constitutionnelle dans son avis juridique numéro 001 2019 CC du 10 janvier 2019, conformément à l’article 2 alinéa 5 de la loi organique numéro L 2017 030 AN du 04/07/2017 portant règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui dispose que :  le mandat des députés de l’Assemblée nationale expire à l’installation de la nouvelle Assemblée.

L’Assemblée nationale est habilitée à continuer à assumer les fonctions législatives jusqu’à l’installation de la nouvelle institution parlementaire », avait soutenu le chef de l’Etat dans son décret.

Les juristes guinéens sont divisés sur la légalité de cette prorogation du mandat des députés, alors que beaucoup d'observateurs redoutent un glissent de calendrier électoral qui pourrait affecter la présidentielle de 2020.

Selon l’article 60 de la constitution  «  la durée du mandat des députés est de 5 ans, sauf cas de dissolution. Il peut être renouvelé », souligne la loi.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

 

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée