Connect with us

Politique

Assassinat de Mohamed Diallo : 17 militants de l’opposition en garde à vue (avocat)

Published

on

Votre publicité ici

Dix-sept militants du principal parti de l'opposition en Guinée, l'UFDG, ont été placés en garde à vue jeudi dans le cadre de l'enquête sur la mort d'un journaliste guinéen qui avait été blessé par balle dans des heurts entre partisans de responsables rivaux de la formation, a annoncé à l'AFP un avocat de l'UFDG.

"Nos clients, au nombre de 17, ont été placés en garde à vue de façon hâtive et prématurée" dans une brigade de gendarmerie dite "PM3", dans la banlieue de Conakry, la capitale, a déclaré Salifou Béavogui, un des conseils de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), dans la nuit de jeudi à vendredi.

"Ils ont été interrogés et re-interrogés. Ils ont été convoqués régulièrement depuis mardi. Et après des va-et-vient, c'est (jeudi) à 16h00 (locales et GMT) qu'on leur a signifié leur maintien en garde à vue", a ajouté Me Béavogui.

Selon lui, tous sont "chargés du maintien de l'ordre à l'UFDG", dirigée par l'ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo.

Ce sont des membres de la garde civile du parti, qui assure notamment la sécurité du chef de l'UFDG. "Ce sont tous des militants de l'UFDG mais ils ne sont pas armés, ils n'ont que leurs muscles, rien d'autre que ça", a-t-il précisé.

El Hadj Mohamed Diallo, collaborateur des médias privés Guinée7 et L'Indépendant, a été blessé par balle le 5 février dans des heurts devant le siège de l'UFDG impliquant la garde civile du parti et des partisans d'Amadou Oury Bah, exclu par l'UFDG dont il était le vice-président. Le journaliste a succombé à ses blessures à l'hôpital.

Une information judiciaire "contre X pour homicide volontaire" a été ouverte peu après son décès. Le 8 février, le ministre de la Justice Cheick Sako a fait état d'auditions, qui ont concerné notamment Cellou Dalein Diallo et Amadou Oury Bah, sans plus de détails.

L'avocat de l'UFDG a estimé que les enquêteurs ne concentraient leurs investigations que sur le camp de Cellou Dalein Diallo, alors que celui d'Amadou Oury Bah, qui conteste son exclusion de l'UFDG, est aussi concerné.

"Nous sommes inquiets des suites de la procédure, parce que nous constatons que les enquêtes sont orientées vers un camp alors qu'il fallait mener les enquêtes des deux côtés", a déclaré Me Béavogui.

"Nous sommes en enquête préliminaire. Evidemment, toute personne qui peut intéresser l'enquête peut être entendue, mais nous ne pensons pas qu'il y a, à ce stade, des indices qui peuvent faire peser le soupçon" sur les 17 militants gardés à vue, a-t-il dit.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Sékoutoureyah : tête à tête entre Ibn Chambas et Alpha Condé

Published

on

Votre publicité ici

Le président Alpha Condé, réélu pour un troisième mandat contesté, a reçu ce lundi 1er mars 2021, Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial des Nations-Unies en Afrique de l'Ouest.

Les deux hommes ont discuté ‘’de divers sujets d'intérêts communs’’, selon la présidence guinéenne, sans plus de détails.

Toutefois, cette rencontre intervient quelques jours après une sortie de la cheffe des droits de l’homme de l’ONU. Sortie dans laquelle, Michelle Bachelet a exhorté les autorités guinéennes à libérer les opposants détenus, estimant que leur détention « sous de fausses accusations d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, dans le contexte des élections présidentielles de l’année dernière, sapent gravement les fondements de la gouvernance démocratique », dit-elle.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Menace d’arrestation contre l’opposant Aliou Bah

Published

on

Votre publicité ici

Le président du Model, Aliou BAH, serait recherché par la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Selon le front national pour la défense de la Constitution (de 2010, ndlr) qui donne l’alerte, des agents de la DCPJ aurait reçu l’ordre d’arrêter  le jeune  farouche opposant au troisième mandat  d’Alpha Condé et de son régime.

Pour le moment, cette information n’est pas confirmée par les autorités judiciaires. Cependant, Aliou Bah, interrogé par nos confrères d’Africaguinee, dit être serein.

« Tout ce que je dis, je l'assume parce que ce sont des choses qui sont réelles », déclare-t-il, soulignant que son rôle en tant qu'opposant, c'est de critiquer la gouvernance et de proposer des alternatives.

Ces derniers mois, le harcèlement et l’emprisonnement des opposants sont devenus récurrents en Guinée.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

A LA UNE

Sortie de Bachelet : le FNDC appelle l’ONU à sanctionner les dirigeants guinéens

Published

on

Votre publicité ici

 (Communiqué) – Ce vendredi 26 février 2021, Michelle Bachelet, Haut-commissaire aux droits de l’homme aux Nations Unies, a déclaré que « l’arrestation et la détention de membres de l’opposition et d’activistes de la société civile sous de fausses accusations d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, dans le contexte des élections présidentielles de l’année dernière, sapent gravement les fondements de la gouvernance démocratique ».

Le FNDC salue la franchise de cette prise de position contre les graves violations des droits de l’homme en Guinée. Ceci confirme, à nouveau, les nombreux rapports accablants issus des enquêtes indépendantes menées par des organisations nationales et internationales de défense des droits de l’Homme, ainsi que les dénonciations faites par le FNDC sur l’utilisation de l’appareil judiciaire comme moyen de répression des citoyens opposés au troisième mandat du dictateur Alpha Condé.

Avec un bilan macabre de centaines de personnes tuées, blessées, torturées et emprisonnées par le régime du dictateur Alpha Condé, pour imposer un troisième mandat illégitime et illégal, le FNDC appelle les Nations Unies à joindre des actes forts aux déclarations de principes.

Au regard de la banalisation de la vie humaine et de l’impunité absolue qu’entretiennent les autorités guinéennes, si  aucune sanction vigoureuse n’est prise contre les responsables des graves violations des droits de l’homme commises pendant les manifestations sociopolitiques contre la violation de la Constitution guinéenne, la situation continuera d’empirer sous le régime imposé par un clan mafieux.

Le peuple opprimé de Guinée s’interroge sur la valeur et l’intérêt des conventions internationales ratifiées par notre pays en matière de respect des droits humains.

Le FNDC, fondé de cette réalité, est convaincu que seules les initiatives de sanctions fortes et l’accélération des procédures déclenchées auprès des juridictions internationales contre ce régime pourrait arrêter la répression et la persécution en Guinée.

La Coordination Nationale du FNDC continue à œuvrer pour que les crimes commis par le régime du dictateur Alpha Condé ne restent pas impunis.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC)

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance