Connect with us

Société & Faits Divers

Arrestation d’une commerçante guinéenne à Touba

Publié

le

Votre publicité ici

Les éléments du commissariat spécial de Touba ont arrêté, jeudi, une commerçante guinéenne destinataire de 643 kilogrammes de médicaments illicites, des produits qu’elle comptait commercialiser dans la capitale du mouridisme à travers des dépôts informels, a-t-on appris, vendredi, des services de la police nationale.

 La mise en cause avait fait convoyer à partir de Diaobé - une commune sénégalaise non loin de la frontière guinéenne -, "dans un camion frigorifique de transport de marchandises, vingt (20) sacs remplis de produits pharmaceutiques (essentiellement des comprimés) camouflés avec des balais traditionnels".

 Un communiqué du Bureau des relations publiques de la police nationale rapporte que les convoyeurs de la marchandise prohibée mis aux arrêts, les enquêteurs ont pu remonter jusqu’à la destinataire.

 La commerçante guinéenne, présentée comme une habituée de ces activités illicites, a été interpellée plus tard au quartier Gouye Ziare de Touba, grâce à un échange d’informations entre le chef des services de douanes de Koumpentoum (région de Tambacounda) et les policiers du commissairiat spécial de la cité religieuse.

 La ressortissante guinéenne, citée par le communiqué, a déclaré avoir payé la marchandise frauduleuse en Guinée, pour un montant de 1.800.000 francs CFA, avec l’ambition de la commercialiser à Touba dans des dépôts informels.

 "La douane de Koumpentoum a confirmé que le camion frigorifique transportant ladite marchandise a été immobilisé", la police devant pour sa part "sans tarder mettre la mise en cause à la disposition des soldats de l’économie", indique le communiqué. Il précise que le procureur de la République à Diourbel a été également avisé.

 Source APS

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Devenez annonceur sur guinee28.info

A LA UNE

Déguerpissement : Kouriah, la nouvelle cible du gouvernement

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Après Dar-Es-Salam, Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse ( photo), se dirige-t-on aussi vers la démolition des maisons à Kouriah, dans la préfecture de Coyah ? Oui, et ce n’est qu’une question de temps, à en croire le compte rendu du conseil des ministres de ce jeudi, 3 décembre 2020.

En effet, sur instructions du chef de l’Etat, une délégation interministérielle conduite par le Ministre Secrétaire Général de la Présidence et composée des Ministres en charge de la Ville, de l’Administration du Territoire et de l’Elevage a effectué une mission à Kouriah, pour s’enquérir de la situation de « l’occupation anarchique des sites industriels de l’État d’une superficie de 450 hectares ».

Ainsi, après cette visite au cours de laquelle une pause de première pierre de construction du laboratoire de type p2+ d’analyse et de détection des maladies à potentiel pandémique a été effectuée, la mission a recommandé que « des moyens soient mis à la disposition du Ministre de l’Aménagement du Territoire pour faire déguerpir toutes les constructions anarchiques ».

Ce déguerpissement annoncé rappelle douloureusement celui de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse, où plus de 20 000 personnes ont été expulsées de ces quartiers, pour au moins 2 500 bâtiments démolis entre février et mai 2019. Au même moment, plus de 385 bâtiments ont été également détruits à Dar-Es-Salam, sans une indemnité adéquate.

Le gouvernement avait justifié cette opération par une campagne de récupération des domaines de l’Etat.

Par Mariam Bâ                       

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Gupol : quelle merde pour les bacheliers !

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Depuis le lundi, les futurs étudiants sont appelés à faire leur demande d’orientation dans les différentes universités et institutions d’enseignements supérieurs à travers la plateforme Gupol. Mais bizarrement, s’inscrire et faire son choix sur site est loin d’être une tâche facile. Au contraire elle se révèle comme une merdre pour les candidats.

Site inaccessible ou qui se plante, indisponibilités des programmes…, les problèmes auxquels sont confortés les bacheliers depuis le début des orientations sont énormes. Enormes au point que beaucoup pensent déjà qu’ils n’arriveront jamais à faire leurs choix, d’ici le 10 décembre, date butoir de la campagne.

Plusieurs postulants qui nous ont contacté disent avoir reçu un message comme quoi ils ne peuvent pas être orienté, alors que certains parmi eux disent qu’ils ont la mention Assez-bien.

" Les informations inscrites dans la base de données indiquent que vous n’êtes pas admissible à la session d’orientation en cours."

A plusieurs reprises,  nous avons tenté sans succès de joindre les contacts de secours affichés sur la plateforme pour en savoir d’avantage. Ils sont soit carrément fermés, ou sonnent sans réponse.

Toutefois, sur la page facebook de Gupol, où plusieurs internautes se plaignent, l’équipe qui gère la plateforme renvoie la responsabilité à la mauvaise qualité de l’internet et invite à la patience. Mais jusqu’à quand faudra-t-il attendre ?

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Un policier tué par balles à Conakry

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Un brigadier en service à la CMIS N° 3 d’ENCO 5 a été tué par balles dans la soirée d’hier lundi 30 Novembre 2020 à Wanidara, selon un communiqué du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile ( photo d'illustration).

« Dans la soirée du lundi 30 Novembre 2020 aux environs de 19 h45, des agents de Police déployés dans le cadre de la sécurisation des personnes et des biens ont été victimes d’attaques armées par deux (02) groupes d’assaillants au niveau du marché de Wanidara sur l’axe Le Prince. Le premier groupe a ouvert le feu à l’aide de fusils de type calibre 12 faisant trois (03) blessés. Le second groupe d’assaillants à motos a tiré à bout portant sur un brigadier en service à la CMIS N° 3 d’ENCO 5 qui a rendu l’âme sur place. »

Dans ce document, le ministère  rappelle  que vendredi dernier, « un autre groupe d’individus avait également  ouvert le feu sur un groupe d’agents de Police dont l’un a reçu des plombs sur la jambe gauche au rond-point de la T8 ».

Il a condamné ces « attaques » qui « constituent purement et simplement des actes terroristes dans le but de créer un climat d’insécurité aux yeux de la communauté nationale et internationale », dit-il, ajoutant que « les auteurs et les commanditaires de ces actes sont activement recherchés pour être traduits devant les tribunaux et répondre de leurs actes. »

Cependant, hier soir, plusieurs habitants ont accusé les forces de l’ordre «  d’avoir investi » ce quartier réputé favorable à l’opposition, en « tirant » un peu partout racontent certains d’eux sur les réseaux sociaux.

Des civils auraient été blessés par balles et des biens auraient été détruits par les agents.

Par Guinee28   

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.