Accueil / A LA UNE / Appel à ‘’l’affrontement’’: l’opposition répond au président Alpha Condé

Appel à ‘’l’affrontement’’: l’opposition répond au président Alpha Condé

Le discours du président Alpha Condé de ce dimanche 24 mars au siège de son parti, le RPG, fait réagir l’opposition. Alors que le chef de l’Etat invite ses militants à être prêt à « l’affrontement », plusieurs opposants l’ont accusé des vouloir créer la violence en Guinée pour se maintenir au pouvoir à la fin de son mandat.

« Un Président de la République qui appelle à l’affrontement dans son pays c’est symptomatique de l’état de la Guinée aujourd’hui. Quant au débat on y souscrit à condition qu’il soit télévisé en direct », a réagi Sidya Touré dans un post sur sa page facebook.

Après le leader de l’Union des Forces Républicaines (UFR), d’autres opposants ont dénoncé le discours du chef de l’Etat.

Pour Faya Millimono du Bloc Liberal (BL), Alpha Condé est « prêt à créer la violence » dans le pays pour se maintenir au pouvoir, dit-il.

« Ce pays nous est cher », a-t-il souligné chez nos confrères de mosaiqueguinée, avant de prévenir que « nous ne pouvons tolérer que quelqu’un qui ne connais pas le rôle de Chef de l’Etat, qui se comporte comme un chef de gang, mette le feu dans notre pays ».

Du côté de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo, le coordinateur de la cellule de communication du parti, Ousmane Gaoual Diallo, a déclaré à africaguinee que « l’affrontement » que cherche le chef de l’Etat n’aura pas lieu en Guinée. « Ce qu’il peut redouter, c’est une insurrection parce que le peuple de Guinée se dressera contra sa volonté », a-t-il plutôt estimé.

« Si les gens sont prêts pour le débat politique, soyez prêts, si c’est pour l’affrontement, soyez aussi prêts. Voilà. Car quand tu danses avec un aveugle, il faut de temps en temps lui monter dessus pour qu’il sache qu’il n’est pas seul », a notamment lancé Alpha Condé à ses militants, dimanche au siège du RPG, où il était venu assister à la mise en place de sections scolaires et universitaires de son parti.

Les déplacements du chef de l’Etat au siege de son parti est contraire à la constitution guinéenne qui dispose dans son article 38 que « le président doit cesser toutes responsabilités au sein d’un parti politique. »

Par Mariam Bâ

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée