Connect with us

A LA UNE

Amnesty International appelle à nouveau à la libération du coordinateur juridique du FNDC

Publié

le

Votre publicité ici

Amnesty International Guinée a de nouveau demandé la « libération immédiate » de Saïkou Yaya Diallo. Ce coordinateur juridique du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) est toujours en détention malgré deux ordonnances de libération prononcées en sa faveur par la justice fin mai dernier.

« Il est détenu à la prison de Conakry, dans la capitale guinéenne, pour des accusations fabriquées de toutes pièces pour «agression, violence, menaces et insultes publiques». Saïkou Yaya Diallo souffre de diabète chronique et, dans le contexte de la pandémie COVID-19, court un risque accru de contracter le virus. Il doit être libéré immédiatement et sans condition », a déclaré l’ONG de défense des droits humains, appelant ainsi à « toutes et à tous » à écrire au nouveau Ministre de la Justice pour que la décision de justice en faveur de sa libération soit exécutée et qu'il retrouve sa liberté.

Saïkou Yaya Diallo a été arrêté depuis le 07 mai dernier, « sans procédure, sans convocation et sans mandat », selon ses avocats.

Le 20 mai, Amnesty International avait dénoncé sa détention avant de demander sa libération dans une lettre adressée à l’ex ministre de la justice, Mohamed Lamine Fofana.

Par Abdoulaye Diallo

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Guinée : l’épouse du principal opposant empêchée de sortir du pays

Publié

le

Par

Votre publicité ici

L’épouse de Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG le principal parti de l’opposition, a été empêchée de sortir du pays ce vendredi 04 décembre.

Selon nos informations, Hadja Halimatou Dalein Diallo a été bloquée à l’aéroport international Gbéssia, alors qu’elle voulait s’envoler pour Dakar, la capitale du Sénégal.

Ses bagages avaient déjà été pesés et embarqués dans la soute de l’avion, avant qu’on lui notifie un refus de voyager. Une situation qu’elle ne comprend surtout pas.

« On m’a dit que je n’ai pas une autorisation de sortie. Mais, à qui on doit demander une autorisation ? Nous ne sommes pas à la crèche pour demander une autorisation », a-t-elle confié à nos confrères de guineenmatin, ajoutant que : Tout son tort, « c’est peut-être d’aller aux élections et de voter pour Cellou Dalein » ou alors « c’est d’être son épouse ».

Finalement, Hadja Halimatou Dalein a rebroussé chemin vers son domicile, à Dixinn.

Avant elle,  deux autres opposants, Sidya Touré et t Ibrahima Abé Sylla avaient été empêchés de sortir du pays au lendemain de la présidentielle, remportée par le président Alpha Condé qui briguait un troisième mandat décrié, selon les résultats officiels. Résultats contestés par Cellou Dalein Diallo qui s’estime être le vrai vainqueur du scrutin.

Ils ont dû passer plusieurs jours à attendre avant de pouvoir finalement quitter Conakry.

Par Alpha Diallo

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Côte d’Ivoire: Laurent Gbagbo récupère ses passeports ivoiriens

Publié

le

Par

Votre publicité ici

L’ancien chef de l’État ivoirien devrait bientôt pouvoir rentrer à Abidjan. Après plusieurs mois d’attente, Laurent Gbagbo a récupéré, ce vendredi, ses deux passeports : un ordinaire et un diplomatique. Depuis son arrestation d’avril 2011, Laurent Gbagbo n’avait plus de document de voyage.

Ce vendredi matin, à 11 heures, dans un grand hôtel de l’avenue Louise à Bruxelles, l’ancien président ivoirien s’est fait remettre un passeport ordinaire et un passeport diplomatique par deux diplomates ivoiriens : un envoyé spécial d’Abidjan, la cheffe de cabinet du ministère des Affaires étrangères, et l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en Belgique.

L’ancien président ivoirien avait, en juillet dernier, entamé des démarches administratives pour ces deux formules. Son entourage s’est à plusieurs reprises indigné des lenteurs prises pour délivrer ses passeports. Les choses semblent s’être accélérées la semaine dernière : une équipe mobile du ministère des Affaires étrangères s’est déplacée à Bruxelles pour procéder à l’enrôlement de plusieurs diplomates et de l’ancien président Laurent Gbagbo. Là encore, cela s’était déroulé dans un hôtel de Bruxelles : prises d’empreintes digitales, photos et remise de documents utiles à cette démarche.

Vers un retour d’ici la fin du mois

Ce vendredi matin, par la voix de son avocate, Me Habiba Touré, Laurent Gbagbo reste mesuré : l’obtention de son passeport est un « épiphénomène », mais l’ancien président « salue l’acte posé » par les autorités ivoiriennes, écrit-il dans un communiqué. Un acte qui va dans le « sens de l’apaisement ». Le passeport diplomatique ne peut être délivré qu’avec l’accord express du chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara.

Ses passeports en poche, Laurent Gbagbo compte rentrer en Côte d’Ivoire dans le courant du mois de décembre. Il a, à ce titre, désigné Assoa Adou, le secrétaire général de son parti, le Front populaire ivoirien (FPI) « pour approcher les autorités compétentes afin d’organiser son retour dans la quiétude conformément à son statut d’ancien président de la République », lit-on dans ce communiqué.

En parallèle, Laurent Gbagbo continue d’exiger la libération des leaders politiques et de la société civile qui ont été interpellés après la présidentielle du 31 octobre. « On ne peut pas emprisonner des leaders parce que ceux-ci ont fait valoir leur droit de dire non à un troisième mandat inconstitutionnel », dénonce-t-il toujours dans ce communiqué. Par la voix de son avocate, Laurent Gbagbo demande leur libération et « le retour sécurisé des exilés » afin de restaurer un climat de confiance.

Source : RFI

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Déguerpissement : Kouriah, la nouvelle cible du gouvernement

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Après Dar-Es-Salam, Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse ( photo), se dirige-t-on aussi vers la démolition des maisons à Kouriah, dans la préfecture de Coyah ? Oui, et ce n’est qu’une question de temps, à en croire le compte rendu du conseil des ministres de ce jeudi, 3 décembre 2020.

En effet, sur instructions du chef de l’Etat, une délégation interministérielle conduite par le Ministre Secrétaire Général de la Présidence et composée des Ministres en charge de la Ville, de l’Administration du Territoire et de l’Elevage a effectué une mission à Kouriah, pour s’enquérir de la situation de « l’occupation anarchique des sites industriels de l’État d’une superficie de 450 hectares ».

Ainsi, après cette visite au cours de laquelle une pause de première pierre de construction du laboratoire de type p2+ d’analyse et de détection des maladies à potentiel pandémique a été effectuée, la mission a recommandé que « des moyens soient mis à la disposition du Ministre de l’Aménagement du Territoire pour faire déguerpir toutes les constructions anarchiques ».

Ce déguerpissement annoncé rappelle douloureusement celui de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse, où plus de 20 000 personnes ont été expulsées de ces quartiers, pour au moins 2 500 bâtiments démolis entre février et mai 2019. Au même moment, plus de 385 bâtiments ont été également détruits à Dar-Es-Salam, sans une indemnité adéquate.

Le gouvernement avait justifié cette opération par une campagne de récupération des domaines de l’Etat.

Par Mariam Bâ                       

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.