Connect with us

A LA UNE

Alpha Saliou Wann : « je suis déçu d’Aboubacar SYLLA »

Published

on

Votre publicité ici

Je viens de lire le contrat de cession de notre Port autonome de Conakry à la compagnie turque Albayrak Holding. Je suis sans voix, c’est incroyable, comment des dirigeants peuvent autant haïr leur pays ? Je suis profondément déçu du ministre des Transports Aboubacar SYLLA, c’est inconcevable que malgré son bon niveau technique, qu’il valide un mauvais dossier tant sur la forme que sur le fond, et surtout qu’il passe outre, l’avis défavorable de la commission Ad Hoc du PAC qui est pertinent.

Je partage parfaitement la préoccupation de cette commission, car comment pouvez-vous apprécier un Business Plan qui ne contient pas des éléments aussi importants que le compte de résultat prévisionnel détaillé, le bilan, les sources de financement des investissements et la définition du périmètre de la concession ? Ce contrat est un torchon mal présenté (il est bon pour la poubelle) et il n’apparaît nulle part, l’intérêt pour la Guinée de céder ce patrimoine stratégique qu’est le PAC à une société dont le cœur de métier n’est pas la gestion des ports.

Il est désormais clair que nos dirigeants n’ont aucun sens de l’Etat, qu’ils ne sont pas là pour défendre nos intérêts nationaux. Alpha Condé considère la Guinée comme son butin de guerre, donc pour lui, il peut en user comme bon lui semble. Il s’est associé à Erdogan pour mettre main basse sur notre Port autonome de Conakry tout simplement. Il faut rappeler qu’Erdogan est très proche de la famille Albayrak dont un des membres est son propre beau-fils qu’il vient de nommer ministre des Finances (il était précédemment ministre de l’énergie), ce qui rend ce dossier suspect. Alpha Condé avait besoin d’un ministre servile pour signer ce contrat, car pour une fois, l’ancien ministre des Transports Oyé Guilavogui s’y était fermement opposé. Il faut noter aussi le courage du directeur des ressources humaines du PAC qui a signifié de vive voix son désaccord à Alpha Condé qui a ordonné son limogeage (mais il avait déjà présenté sa démission à la directrice générale) et le directeur financier aussi a préféré démissionner pour ne pas cautionner le vil bradage du poumon économique de notre pays.

Maintenant, c’est aux Guinéens de décider s’ils acceptent que leur président utilise sa position pour faire ses affaires personnelles au détriment du pays. Alpha Condé et son clan ne font que des affaires, notamment dans les mines et l’énergie. Tout est opaque dans tous les contrats qu’ils ont signé dans ces secteurs, pourtant, ils sont soumis par la loi à une obligation de transparence. La production de bauxite explose (près de 50 millions de tonnes), mais nos revenus miniers (bauxite, or et diamant) stagnent à moins de 300 millions de dollars. Ils doivent aussi nous dire toute la vérité sur Kaleta, Souapiti et Amaria, tout semble indiquer que ces barrages appartiennent aux Chinois.

Ils peuvent se le permettre, parce que les Guinéens, en spectateurs amorphes, laissent faire, ils ne soutiennent pas celles et ceux qui se battent pour eux. Ils ont abandonné les syndicalistes et les forces sociales dans le dossier du carburant en ne se mobilisant pas fortement pour la défense de leur pouvoir d’achat. Je crains que finalement l’acte courageux des deux directeurs du PAC ne risque d’être vain, là aussi par faute de soutien.

Nous sommes responsables de nos malheurs. Ils ont tué en nous le sentiment d’indignation et de révolte. Il faut un sursaut national pour arrêter le déclin et défendre nos intérêts collectifs. Cette scandaleuse affaire du PAC doit nous servir de déclic.

Par Alpha Saliou Wann

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

CAF : Ahmad ne pourra pas être candidat à la présidence

Published

on

Votre publicité ici

Le Tribunal arbitral du sport a réduit de cinq à deux ans la suspension de l'actuel président de la Confédération africaine de football.  Mais si sa peine a été réduite de trois ans, Ahmad ne pourra pas cependant se présenter aux élections ce 12 mars, à Rabat.

En novembre dernier la Commission d'éthique de la FIFA avait le malgache d’une suspension de cinq ans pour, entre autres, détournement de fonds.

Compte tenu donc de la tenue vendredi 12 mars des élections pour la présidence de la CAF, une audience a eu lieu en visioconférence les 2 et 3 mars. Après avoir délibéré, le TAS a reconnu M. Ahmad coupable de violation des règles du code d'éthique érigé par la FIFA, pour des violations financières et détournement de fonds. L'organisme judiciaire a cependant absous Ahmad de son rôle dans le contrat signé entre la CAF et l'équipementier Tactical Steel.

Cette décision, ainsi que la réduction de son amende de 200 000 à 50 000 francs suisses (45 000 euros), met fin aux espoirs de réélection de l'ancien président de la CAF. Un jugement qui ouvre inéluctablement la voie au milliardaire sud-africain Patrice Motsepe, dernier candidat en lice après les retraits de Jacques Anouma, d’Augustin Senghor et d’Ahmed Yahya.

Par Ibrahim Sylla

 

Continue Reading

A LA UNE

Le président nigérien Mahamadou Issoufou lauréat du Prix Mo Ibrahim 2020

Published

on

Votre publicité ici

Le président sortant du Niger, Mahamadou Issoufou, qui laissera sa place à un nouveau président début avril, a remporté lundi le prix Mo Ibrahim 2020, qui récompense une "gouvernance exceptionnelle" en Afrique.

"Le Comité du Prix souligne le leadership exceptionnel du président Issoufou, à la tête d'un des pays les plus pauvres au monde, confronté à un cumul de défis apparemment insurmontables", selon un communiqué de la Fondation Mo Ibrahim.

Mahamadou Issoufou, 68 ans, a été président du Niger pendant 10 ans, renonçant à un troisième mandat. Il est le premier dirigeant de l'espace francophone à remporter ce prix d'excellence.

Dans l'histoire nationale rythmée par les coups d'Etat, la dernière présidentielle de fin 2020 et début 2021, a été la première transition démocratique entre deux présidents élus.

Mohamed Bazoum, dauphin de M. Issoufou, a été élu après un second tour fin février aux résultats contestés par l'opposition, occasionnant des troubles dans Niamey qui ont fait deux morts.

Sur Twitter, le président nigérien a remercié la Fondation.

Je considère ce prix comme un encouragement pour continuer à penser et à agir en vue de promouvoir les valeurs démocratiques et la bonne gouvernance non seulement au #Niger mais aussi en Afrique et dans le monde.

Fondé par Mo Ibrahim, riche entrepreneur des télécommunications d'origine soudanaise, le prix récompense un ancien chef d'Etat ou de gouvernement d'un pays d'Afrique subsaharienne pour son travail dans l'intérêt du public ou son action en faveur du développement durable.

M. Issoufou est le sixième lauréat du prix Mo Ibrahim, richement doté, qui n'avait été plus été décerné depuis 2017, faute de candidat réunissant les qualités requises.

Outre le président du Niger, cinq anciens présidents africains ont été récompensés depuis 2007, quand le prix a été accordé pour la première fois: le Mozambicain Joaquim Chissano (2007), le Botswanais Festus Gontebanye Mogae (2008), le Capverdien Pedro De Verona Rodrigues Pires (2011), le Namibien Hifikepunye Pohamba (2014), et la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf (2017).

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, icône de la lutte contre l'apartheid, avait été fait lauréat honoraire du prix en 2007.

Les lauréats du prix Mo Ibrahim reçoivent cinq millions de dollars, versés sur dix ans, puis une allocation à vie annuelle de 200.000 dollars.

AFP

Continue Reading

A LA UNE

Décès de l’écrivain et historien Guinéen, Djibril Tamsir Niane

Published

on

Votre publicité ici

L’écrivain et historien Guinéen, Djibril Tamsir Niane est décédé, a-t-on appris  lundi matin 8 mars 2021.

Il est mort à l’âge de 89 ans, des suites de maladie la nuit dernière à Dakar, au Sénégal, selon un membre de sa famille.

Djibril Tamsir Niane est l’auteur du célèbre roman,  Soundiata ou l'épopée Mandingue. Un livre enseigné dans plusieurs pays d’Afrique et d’ailleurs.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance