Connect with us

A LA UNE

AGEPI : Alpha Abdoulaye assure que son « élection ne souffre d’aucune entorse à la loi »

Published

on

Alors que les guéguerres ont refait surface à l’ Agepi, suite à la décision surprise du tribunal de première instance de Kaloum, annulant le congrès qui a porté Alpha Abdoulaye Diallo à la tête de l’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante,  le Directeur de publication de l’hebdomadaire guinéen ‘Le Populaire” ne semble point être inquiet de ce jugement. Au contraire il assure que son « élection ne souffre d’aucune entorse à la loi ».

“Ce que vous lisez ces jours-ci, concernant l’Agepi, c’est un jugement rendu. Le Tribunal de Kaloum a effectivement pris la décision d’annuler le congrès qui m’avait élu, sois dit en passant, comme président de l’Agepi le 20 mars 2019. À bon droit, notre avocat, Me Facinet Soumah, a interjeté appel.

Par ailleurs et pour votre information, le 15 novembre 2019, la page de ce premier congrès électif a été définitivement tournée par le Comité de médiation composé d’anciens présidents de l’Agepi et de représentants des faîtières de la presse, sous la supervision de la Haute autorité de la communication, l’institution en charge de la régulation de la presse et de la communication en République de Guinée.

À présent, je voudrais que vous soyez tous pleinement rassurés : Les deux congrès qui m’ont élu ne souffrent d’aucune entorse à la loi établie. N’en déplaise aux bras cassés, je vous dit à bientôt avec de très bonnes nouvelles !”, a réagi Alpha Abdoulaye Diallo sur sa page facebook.

Le 03 février dernier, le tribunal de première instance de Kaloum a annulé le congrès l’ayant porté à la présidence de l’Agepi,  et a ordonné l’organisation d’une nouvelle élection.

Après cette décision l’ancien président de l’association, Iboun Conté, qui dispute toujours la présidence de l’association, a exprimé sa satisfaction, estimant que le tribunal a dit le droit dans cette affaire.

Par Mariam Bâ