Connect with us

Santé & Environnement

Afrique: premier test à grande échelle pour un vaccin antipaludique

Publié

le

Votre publicité ici

L'Organisation mondiale de la santé ambitionne de vacciner au moins 360.000 enfants africains contre le paludisme d'ici à 2020, un premier test grandeur nature pour le vaccin le plus avancé mais à l'efficacité limitée contre cette maladie qui tue chaque année des centaines de milliers d'Africains.

Ce "programme pilote", annoncé lundi à Nairobi, sera mené au Kenya, au Ghana et au Malawi, trois pays ayant participé à de précédents tests à plus petite échelle du "Mosquirix" (aussi appelé RTS,S), mis au point par le géant pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) en partenariat avec l'ONG Path malaria vaccine initiative pour protéger les enfants en bas âge.

Combiné à des méthodes de diagnostic, des traitements et des mesures de prévention éprouvés, comme les moustiquaires imprégnées de répulsif anti-moustique, "ce vaccin pourrait sauver des dizaines de milliers de vies en Afrique", a déclaré à l'AFP Matshidiso Moeti, directrice de la branche africaine de l'OMS. "C'est une arme parmi d'autres".

L'Afrique est de très loin le continent le plus touché par le paludisme, comptant pour 92% des 429.000 personnes tuées dans le monde en 2015 par cette maladie transmise par des moustiques et également appelée malaria, selon des chiffres de l'OMS. Les enfants de moins de cinq ans représentent plus des deux tiers de ces décès.

"Les informations rassemblées lors de ce programme pilote nous aideront à prendre les décisions pour une utilisation plus large de ce vaccin", a ajouté lundi Mme Moeti, à la veille de la journée mondiale du paludisme.

- Plasmodium falciparum -

De 2018 à 2020, l'OMS ambitionne de vacciner 120.000 enfants de moins de deux ans dans chacun des pays sélectionnés pour ce projet pilote. Seront prioritaires les zones les plus touchées par cette maladie, caractérisée par des épisodes cycliques de fièvre plus ou moins graves pouvant notamment être accompagnés de diarrhées, vomissements ou maux de tête.

Le Mosquirix, qui avait reçu en juillet 2015 un avis positif de l'Agence européenne du médicament (EMA), agit contre le plasmodium falciparum, la variante la plus mortelle du parasite responsable du paludisme, mais il ne garantit pas une immunisation.

Selon des tests menés de 2009 à 2014 sur 15.000 personnes au Kenya, au Ghana, au Malawi, au Burkina Faso, au Gabon, au Mozambique et en Tanzanie, il permet surtout de réduire de 40% le nombre d'épisodes paludiques, principalement les épisodes "graves" nécessitant une hospitalisation, a expliqué à l'AFP Mary Hamel, responsable pour l'OMS de la coordination du programme de vaccination antipaludique.

Le vaccin, dont le développement a débuté dans les années 80, agit au moins pendant 4 ans et demi.

"Ce n'est pas un taux d'efficacité très élevé, mais quand on regarde le nombre de personnes touchées par la malaria, cela signifie que l'impact sera quoi qu'il arrive énorme", assure toutefois Mme Hamel.

- Vaccins plus efficaces –

Ce programme pilote doit permettre d'évaluer l'efficacité du vaccin "dans le contexte d'un usage routinier" ainsi que les éventuels obstacles logistiques. Il s'agira notamment de sensibiliser les parents au cycle de vaccination antipaludique, qui ne correspond pas au cycle traditionnel de vaccination des enfants (DTP, rougeole, etc) et implique donc des visites supplémentaires dans les centres médicaux.

Quatre doses du vaccin doivent être injectées à l'enfant: lorsqu'il est âgé de 5 mois, 6 mois, 7 mois et 2 ans.

Le programme s'inscrit dans le cadre des efforts déployés depuis les années 90 pour éradiquer le paludisme. Entre 2000 et 2015, le nombre de personnes décédées de cette maladie a diminué de 62% alors que les moustiques qui le véhiculent craignent de moins en moins les insecticides.

En 2015, 114 millions de personnes au total étaient infectées par le parasite du paludisme en Afrique sub-saharienne. L'objectif de l'OMS est de réduire le nombre de personnes tuées par la malaria de 90% en 2030 par rapport aux 429.000 enregistrées en 2015.

"A l'avenir, il y aura d'autres vaccins plus efficaces", estime Mme Hamel, rappelant que d'autres vaccins sont en cours de développement, notamment par le laboratoire américain Sanaria. "En attendant, ceci aura déjà une influence considérable".

AFP

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Covid-19 : le taux de positivité en forte hausse en Guinée

Publié

le

Par

Votre publicité ici

La covid-19 continue de se répandre en Guinée, où le taux de positivité des personnes testées a passé de 5% à plus de 10%, selon le président de la République, qui alerte sur la « gravité » de la situation.

Dans une adresse à la nation, samedi dernier, Alpha Condé, réélu pour un troisième mandat contesté, a reconduit l’état d’urgence sanitaire pour un mois encore, afin de tenter, une nouvelle fois, à briser la chaîne de contamination.

« Il a été constaté que de nombreux cas sont asymptomatiques, le danger de cette situation est que le malade ne présente aucun signe de maladie, mais malheureusement, il peut par contre transmettre la maladie. Je voudrais souligner que le taux d’hospitalisation en réanimation est en importante augmentation. Ces patients sont sous assistance respiratoire continue, avec un pronostic vital engagé. Cette situation est si critique que nous avons dû procéder à Sonfonia, à l’ouverture d’un nouveau centre de traitement épidémiologique équipé d’une unité de réanimation pour faire face à la nouvelle vague de patients présentant des complications aiguës », a-t-il déclaré, dénonçant ainsi le « relâchement » des mesures barrières sanitaires comme le port du masque, la distanciation physique et l’hygiène des mains dans la majorité des lieux publics, notamment les transports, les lieux de cultes, les administrations, les marchés.

« Cette situation doit nous interpeller tous », lance le chef de l’Etat, avant de souligner qu’il a décidé de faire tester tous les personnels des différents ministères sans aucune exception.

« Nous demandons d’autre part à toutes les sociétés privées, minières comme industrielles, de prendre toutes les dispositions pour un test systématique de tous leurs employés », invite-il, avant de demander au guinéens de se Ressaisir « si nous ne voulons pas connaître à nouveau une situation sanitaire qui remettrait en cause tous nos acquis, avec pour conséquence un ralentissement des activités économiques, sociales, religieuses, éducatives, sportives et culturelles », a-t-il prévenu.

A la date du 13 novembre 2020, la Guinée comptait un cumul de 12 537 cas confirmés positifs, 10 899 cas guéris et 74 décès.

Les cas les plus nombreux se trouvent principalement dans les communes de Ratoma et Matoto.

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Prime des médecins : un compromis trouvé, annonce Sakoba Keita

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Deux jours après la grogne des médecins engagés dans la lutte contre le coronavirus pour réclamer le paiement de leur prime exceptionnelle, un compromis a été finalement trouvé. C’est du moins l’annonce faite par le Directeur général de l’agence nationale de sécurité Sanitaire (ANSS), Dr Sakoba Keita en conférence de presse ce mercredi 4 novembre 2020.

« Le gouvernement guinéen a débloqué 5 milliards GNF pour honorer ses engagements vis-à-vis des médecins », a-t-il déclaré à la presse aujourd’hui.

Toutefois, les cinq millions de FG par mois pendant 3 mois réclamés par les médecins n’ont jamais été promis, a souligné Dr Sakoba Keita. Néanmoins, l’identification des bénéficiaires, ainsi que les modalités de payement de la prime seront déterminées dans les jours avenirs (48 heures), dit-il pour être précis.

Lundi dernier, le collectif des médecins engagés dans la lutte contre le coronavirus avaient organisé un sit-in devant le CHU de Donka, pour réclamer le paiement de leur prime exceptionnelle, tel que promis par le premier ministre, Kassory Fofana, lors de son discours du 23 juin dernier, sur la phase 2 de la politique économique et sociale de riposte contre la pandémie.

Par Alpha Diallo

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Lutte contre le coronavirus : les médecins réclament leur prime !

Publié

le

Par

Votre publicité ici

« J’ai risqué ma vie » ! Plusieurs médecins engagés dans la lutte contre le coronavirus en Guinée sont descendus dans la rue, dans la matinée de ce lundi 2 novembre 2020, devant le CHU de Donka, pour réclamer le paiement de leur prime exceptionnelle, tel que promis par le premier ministre, Kassory Fofana, lors de son discours du 23 juin dernier, sur la phase 2 de la politique économique et sociale de riposte contre la pandémie.

« Il y a de cela combien de mois qu’on n’a pas reçu nos primes ? Ils ont promis de donner l’eau, l’électricité, la circulation gratuite, nous sommes d’accord que le peuple en a bénéficié, mais aujourd’hui on veut notre prime exceptionnelle », a déclaré à la presse, leur porte-parole, Dr Ibrahima Koriko Diallo.

« Nous avons fait ce que nous devons faire, c’est maintenant à l’Etat de nous satisfaire. On n’a pas demandé trop, nous avons demandé juste notre prime exceptionnelle. Nous pensons que l’Etat peut faire ça pour nous », a-t-il poursuivi, ajoutant qu’ils n’arrêteront pas de manifester tant qu’ils n’auront pas leur prime.

Le premier ministre a pourtant affirmé récemment que le montant des primes a été remis aux autorités concernées.

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.