Connect with us

Economie

Affaire Sable Mining : des arrestations au Liberia, inquiétude en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Cinq personnes, dont trois hauts responsables politiques libériens, et la compagnie minière britannique Sable Mining, accusée de les avoir corrompus, ont été inculpées de "crimes économiques", a annoncé mercredi le ministre de l'Information du Liberia, Eugene Nagbe.

Peu auparavant, une source de sécurité avait fait état de l'arrestation mercredi matin d'un des cinq hommes, le chef du parti au pouvoir et ancien avocat de la société, Varney Sherman.

"Les poursuites visent pour le moment le président de l'Assemblée (Alex) Tyler, Varney Sherman, Ernest C.B. Jones, Chris Onunuga et Sable Mining. D'autres personnes font encore l'objet d'enquêtes", a déclaré le ministre à l'AFP.

Monsieur  Nagbe faisait référence à des personnes citées dans un rapport publié le 11 mai par l'ONG britannique Global Witness accusant la compagnie de pratiques de corruption pour obtenir ou sécuriser des permis d'exploitation au Liberia et en Guinée où le fils du président Alpha Condé est cité également.

Monsieur Tyler, M. Jones, un ancien secrétaire d'Etat aux Mines, et M. Onunuga, un facilitateur dans le secteur minier, sont tous trois cités dans le rapport comme bénéficiaires de fonds de Sable Mining, destinés à favoriser les affaires de la compagnie au Liberia, avec l'aide du cabinet de M. Sherman.

Ce dernier "a été arrêté tôt ce matin (mercredi) à son domicile parce qu'il a refusé de coopérer avec la commission spéciale formée par la présidente" Ellen Johnson Sirleaf pour enquêter sur cette affaire, a affirmé à l'AFP la source de sécurité sous couvert d'anonymat.

Des enquêteurs spécialisés ont perquisitionné lundi les bureaux de M. Sherman, mais n'ont pas pu accéder à son domicile, car de jeunes militants du parti au pouvoir les en ont empêchés, selon le chef de la commission présidentielle, Jonathan Koffa, qui avait menacé de recourir à la force.

Des policiers se sont également déployés devant le domicile de M. Tyler mercredi matin. "Le président de l'Assemblée le rejoindra bientôt (M. Sherman) au tribunal", a affirmé la source de sécurité.

Monsieur Sherman a réfuté toute malversation dans ce dossier, reconnaissant avoir effectué des paiements pour Sable Mining en tant qu'avocat, couvert selon lui par le secret professionnel. Il s'est dit prêt à coopérer dans cette enquête, mais pas avec la commission spéciale désignée par la présidence.

Dans un communiqué transmis à l'AFP, la société a dénoncé "des allégations inexactes et infondées" dans le rapport, établi "essentiellement sur la base de discussions non corroborées avec trois anciens associés (...) dont le témoignage n'est pas fiable".

Elle dit avoir vérifié les faits incriminés et n'avoir "trouvé aucune preuve qui soutienne ou justifie cette attaque contre la compagnie ou ses directeurs, anciens ou actuels".

Par le passé, Mme Sirleaf n'a pas non plus été épargnée par les accusations de corruption et de népotisme, en particulier en faveur de ses fils.

Le nom de son beau-fils, Fombah Sirleaf, chef des services de renseignements du pays, apparaît d'ailleurs dans le rapport comme bénéficiaire de milliers de dollars de frais - notamment de voyages et de téléphone.

Au total, Global Witness accuse la compagnie minière d'avoir payé près de 960.000 dollars (plus de 855.000 euros) à plusieurs responsables libériens ou à leurs proches entre 2010 et 2012 pour s'assurer leurs faveurs en vue de l'obtention de concessions pour l'extraction de minerai de fer.

En Guinée, si le ministre de la justice a rassuré que « s’il y a des compatriotes qui ont reçu de l’argent dans ce dossier, tout le monde le saura », beaucoup redoute que la justice guinéenne classe ce dossier. Un dossier qui pèse lord sur le fils unique du président Condé, Mohamed Alpha.

Sable Mining a été fondée par les Britanniques Philippe-Henri Edmonds dit Phil Edmonds, ancienne vedette de cricket, et Andrew Groves, accusés par l'ONG d'avoir "bâti leur empire sur le marché boursier par la corruption et les escroqueries".

avec AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Alpha Condé veut une loi « sévère » contre les « hausses abusives » des prix

Published

on

Votre publicité ici

Alors que les prix continuent de flamber dans le marché, à cause principalement de la fermeture « unilatérale » des frontières terrestres avec certains pays voisins décidée pourtant par les autorités guinéennes, et la chute vertigineuse du franc guinéen par rapport aux devises, le président Alpha Condé veut instaurer une loi qui réprime ‘’plus sévèrement les hausses abusives et fantaisistes de prix’’ en Guinée.

En conseil des ministres hier jeudi (le premier depuis sa réélection contestée pour un troisième mandat) , il a instruit à son Gouvernement d’entreprendre l’élaboration d’un projet de Loi en ce sens, ainsi qu’un autre projet destiné à ‘’sanctionner les actes d’insalubrité et  de récidive d’occupation non autorisée des domaines et espaces publics’’.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Forum pour les investissements en Guinée : la BAD veut assister la Guinée à la mobilisation de trois milliards de dollars

Published

on

Votre publicité ici

A l’ouverture de la première édition du Forum pour les investissements en Guinée (GUIF, Guinea Investment Forum en anglais), mercredi 24 février, le président de la République de Guinée, Alpha Condé, a annoncé vouloir mobiliser, en partenariat avec la Banque africaine de développement et la Société financière internationale (SFI), trois milliards de dollars américains auprès des investisseurs afin de réaliser 67 projets transformateurs dans le pays.

« Nous voulons attirer des investisseurs et nous sommes engagés à mettre en œuvre des réformes, mêmes les plus difficiles, pour faire de 2021 l’année de la transformation complète de la Guinée, a déclaré le président guinéen. Notre ambition est de devenir la deuxième puissance économique de l’Afrique de l’Ouest, après le Nigeria. Nous sommes décidés à le faire. »

Le pays dispose d’un énorme potentiel agricole, minier et énergétique. « Il faut que la Guinée soit autosuffisante en produits alimentaires pour devenir ensuite exportatrice. Nous allons développer des chaînes de valeur de produits agricoles, maraîchers et dans l’agro-industrie, tout en gardant un regard sur les mines et les infrastructures routières », a précisé Alpha Condé.

Des actions seront également menées pour moderniser l’administration et les entreprises et assainir les finances publiques, notamment à travers la numérisation et des audits des secteurs minier, télécoms et bancaire, avec l’assistance de la Banque africaine de développement, a également annoncé le président guinéen.

« Je salue le fait que vous accordiez la priorité aux investissements dans l’agriculture et l’agro-industrie. La Guinée peut devenir le grenier de l’Afrique de l’Ouest, a souligné le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi A. Adesina, Dans le cadre d’une de ses « High 5 », qui vise à « nourrir l’Afrique », il s’agit également d’une priorité absolue pour la Banque. »

« Nous serons à vos côtés dans le processus qui mène à la prospérité de la Guinée. Ce forum est une excellente plateforme de conception de projets pour les investisseurs. Il arrive à point nommé et constitue une source d’encouragement. », a poursuivi le président Adesina, qui a mis en avant les progrès remarquables de la Guinée ces dernières années : un excédent budgétaire de 0,6% du PIB en 2019 (contre un déficit de 5,4% en 2015), une amélioration du climat des affaires avec un gain de 23 places au classement « Doing Business » (référentiel de la Banque mondiale sur le climat des affaires) entre 2012 et 2019.

« Le potentiel du pays est énorme. La Guinée est dotée notamment de ressources naturelles très abondantes. Elle possède les deux tiers des gisements de bauxite au monde et de vastes gisements d’or, de fer et de diamants ainsi que de très importantes réserves de fer encore non exploitées. Le pays est bancable et nous allons travailler en étroite collaboration pour relever tous les défis et assurer un avenir meilleur aux Guinéens », a soutenu Akinwumi A. Adesina.

Face à la pandémie de Covid-19 et l’épidémie d’Ebola de retour dans le pays, le président de la Banque a exprimé sa solidarité au président Condé. « Alors que s’amorce une lente reprise économique après la pandémie de Covid-19, Ebola est de retour. Cela ne pouvait pas tomber plus mal, a déploré Akinwumi A. Adesina. Mais la Banque africaine de développement est prête à vous aider à faire face à cette situation. La Guinée surmontera l’obstacle du Covid-19 et comme elle l’a fait par le passé, la Guinée s’élèvera et encore une fois surmontera l’obstacle d’Ebola. »

Partenaire financier du GUIF, la SFI a salué l’organisation de cet événement et promis d’accompagner le secteur privé par la voix de son vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et le Moyen-Orient, Sergio Pimenta : « la Guinée est dotée d’un capital économique naturel. Ce grand-rendez-vous permettra aux investisseurs de nouer de fructueux contacts et d’aboutir à des financements de projets. Nous espérons amener le secteur privé à exprimer son plein potentiel. »

La première édition du GUIF, qui se déroule jusqu’au 26 février à Conakry, capitale de la Guinée, réunit des porteurs de projets, des investisseurs nationaux et internationaux, des organisations internationales, des partenaires bilatéraux et multilatéraux au développement. Un portefeuille d’une soixantaine de projets est soumis au financement. Il porte sur des activités couvertes par les « High 5 » de la Banque africaine de développement, partenaire principale de l’événement : agrobusiness, énergie, environnement, industrie, BTP, mines, tourisme, transport.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Vers la construction d’une raffinerie de pétrole en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

L’Etat guinéen  vient de signer avec la Société United Mining Supply SA (UMS), un Protocole d’accord portant sur la réalisation d’une étude de faisabilité pour la construction d’une raffinerie de pétrole dans le domaine portuaire de Moribayah dans Maferinya , dans la préfecture de Forécariah.

Selon le ministre guinéen des Hydrocarbures, Diakaria KOULIBALY, la construction en perspective de cette raffinerie de pétrole vise à sécuriser davantage l’approvisionnement du pays en produits pétroliers et à capter les opportunités de marchés dans les pays voisins.

Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance