Connect with us

Politique

Administration : le projet ‘’rajeunir et féminiser l’administration’’ vu par ses acteurs et bénéficiaires

Published

on

Votre publicité ici

Maillon essentiel du processus de réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration engagé par les autorités de la troisième République, le projet ‘’Rajeunir et féminiser l’administration’’ est en expérimentation depuis 2012.   Après 4 années d’existence, nous sommes allés à la rencontre de quelques uns des acteurs et bénéficiaires qui nous livrent ici leurs sentiments sur ledit projet.  Lisez :

Jean-Marc Telliano, député et président de la Commission  Fonction Publique de l’Assemblée Nationale:

 ‘’Rajeunir et féminiser l’administration guinéenne est une très bonne vision mais…’’

 «Le projet rajeunir et féminiser l’administration est un projet fabuleux, c’est une bonne vision. Parce que, qui parle de féminisation de l’administration, fait la promotion de la femme. Vous conviendrez avec moi qu’aujourd’hui les femmes font plus de 52% de la population guinéenne. Ce sont elles qui font tout quand leurs maris sont au chômage ou quand leurs enfants sont sans emplois. Ce sont elles qui se réveillent à 4 heures du matin pour aller à la recherche du quotidien pour leurs familles. Si on féminise aujourd’hui l’administration, le pays connaîtra sans doute un boom. Cependant, il faut préciser que moi qui suis le président de la commission Fonction publique et emploi de l’Assemblée nationale, je n’ai jamais été saisi par rapport à ce projet, jamais on ne m’en a parlé. Quand même j’ai envoyé un courrier demandant qu’une commission soit mise en place entre notre commission et la Fonction publique. »

Massé Camara, DG du Centre de Perfectionnement Administratif (CPA), ministère de la Fonction Publique :

‘’ C’est un projet qui vise à former 1200 fonctionnaires pour la période allant de 2012 à 2016’’

«C’est dans la perspective de la réforme de l’administration publique que le gouvernement, en collaboration avec la coopération française, a, pour la petite histoire, initié le projet ‘’Rajeunir et féminiser’’. L’exécution de ce chantier qu’on a appelé à l’époque, chantier N0 3 du fonds de sortie de crise, a été confiée au ministère de la Fonction Publique à travers le Centre de Perfectionnement Administratif (CAP). Donc, ce projet a pour objectif de former 1200 fonctionnaires pour la période allant de 2012 à 2016. Il s’agit d’un projet de formation de jeunes fonctionnaires qui sont  effectivement engagés à la fonction publique et dont l’âge est inférieur ou égal à 40 ans. »

Kalivogui Koïkoï, bénéficiaire et fonctionnaire au Centre de Perfectionnement Administratif, ministère de la Fonction Publique :

‘’Le problème de la Guinée est un problème d’hommes compétents et motivés mais le projet rajeunir et féminiser, il est possible de relever ce challenge’’

«Le projet rajeunir et féminiser l’administration guinéenne est un projet qui a suscité beaucoup d’espoir surtout au niveau des jeunes. Parce que les différentes thématiques développées répondent effectivement aux différents problèmes de notre pays. La transparence a été totale. Personne n’a payé de l’argent pour être admis et l’examen s’est déroulé dans de meilleures conditions. Le programme prévoit de recruter 1200 jeunes et de les former pendant trois (3) ans. Mais les 1000 n’ont pas été atteints encore. Lorsqu’on prend cet effectif et on le compare au nombre ayant été certifié après le test, on se rend compte que c’est très peu. C’est pourquoi, on souhaite que ce projet puisse être prolongé sur 4 ou 5 promotions afin d’avoir les 1200. Nous avons entamé des démarches avec notre coordination auprès de toutes les autorités en commençant par le ministre en charge de la Fonction Publique, le CPA et l’ambassadeur de France en Guinée pour que le capital humain soit davantage valorisé dans notre pays… Le problème de la Guinée est un problème d’hommes compétents et motivés. Avec le projet rajeunir et féminiser, il est possible de relever ce challenge. »

Aïssatou Sow, bénéficiaire et fonctionnaire au ministère de la Fonction Publique :

‘’Avec ce projet, nous avons pu améliorer nos connaissances sur l’administration et sa gestion’’

«Rajeunir et féminiser l’administration est un très bon projet.  Nous avons reçu des connaissances sur l’administration générale durant 4 mois et nous avons aussi reçu des cours sur la déontologie, les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication). Nous avons ensuite été initiés aux lois L022 que plusieurs cadres ignorent. Avec ce projet, nous avons pu améliorer notre connaissance, étudier le management public, le leadership associé à l’administration. Autant de concepts qu’on ignorait vraiment du rajeunissement. C’est un projet qui ne concerne que des jeunes fonctionnaires dont l’âge ne dépasse pas les 40 ans. Le concours est ouvert à tous les genres et ceux qui ont la moyenne suivent la formation qui est sanctionnée par une évaluation finale à l’issue de laquelle, on délivre des attestations aux meilleurs. »

Kaba Diakité, bénéficiaire et  Directeur général de l’Office national de promotion de l’artisanat :

‘’Le projet constitue une excellente approche pour rendre performant l’administration guinéenne’’

 «Je figure parmi les 518 jeunes administrateurs et financiers recrutés dans l’esprit du projet rajeunir et féminiser l’administration guinéenne et plus spécifiquement dans le domaine de la gestion des deniers publics. Il s’agit d’une très bonne initiative. Je pense qu’avec cette nouvelle génération  de cadres que nous sommes, ayant une certaine maîtrise des NTIC, le projet constitue une excellente approche pour rendre performant l’administration guinéenne».

Youssouf Sampil, bénéficiaire et DAF du ministère de la Communication:

‘’Les formations que nous avons reçues dans le cadre de ce projet, est tout  ce qu’il faut pour être un bon agent dans l’administration’’

 «Le projet rajeunir et féminiser l’administration est une initiative du chef de l’Etat qui est exécuté par le ministère de la Fonction Publique. Nous sommes 518 recrutés grâce à cette initiative présidentielle visant à rajeunir féminiser l’administration. J’avoue que le contenu est très bien. C’est tout  ce qu’il faut pour être un bon cadre dans l’administration. Nous avons même eu des formateurs qui sont venus dans le projet rajeunir et féminiser. Les thèmes de la formation ont porté entre autres sur la moralisation de la gestion de l’administration, sur les délits financiers, les concepts de bonne gouvernance… Il est très rare qu’un cadre guinéen, en dehors des jeunes ayant bénéficié de ces formations, puisse parler du concept de bonne gouvernance, de comment lutter contre la corruption ou respecter les procédures comptables ? Au-delà, nous avons aussi bénéficié des formations en gestion de projet et de management au sein de l’administration, des cours d’informatique... Autant d’éléments, d’outils nécessaires dans le cadre du renouvellement d’une administration…»

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Consolidation des systèmes démocratiques: les parlementaires de la CEDEAO poursuivent leur retraite à Winnéba

Published

on

Votre publicité ici

Les parlementaires de la CEDEAO sont en retraite cette semaine à Winnéba, au Ghana,  à la recherche des solutions durables aux problèmes qui minent les processus électoraux en Afrique de l’Ouest.

Les récents coups d’Etat au Mlali et en Guinée, le problème de 3ème mandat, les violences poste électorales prouvent à suffisance que les acquis démocratiques de ces 20 dernières années en matière électorale  sont fragiles d’où, la nécessité pour les parlementaires de de la CEDEAO de  réfléchir à des mécanismes par lesquels il faudrait consolider les systèmes démocratiques dans nos Etats.

A l’ouverture des travaux le mercredi dernier, le Président du parlement de la CEDEAO l’honorable Sidie Mohamed Tunis a indiqué que  ‘’ces crises électorales et la violence qu’elles engendrent représentent une grande partie des crises qui continuent de secouer la sous-région et semblent interroger la capacité des États membres à tenir des élections  susceptibles de garantir la stabilité et la bonne gouvernance dans la Communauté’’.

L’hôte de cette rencontre, le Président en exercice de la Conférence des Chefs d’ Etats et de gouvernements de la CEDEAO, le Président du Ghana Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a apporté son soutien à l’initiative des parlementaires et relevé les efforts en cours au niveau des dirigeants pour en finir avec cette situation qui  sapent les avancées enregistrées au sein de la communauté.

Le thème de ce séminaire de haut niveau est libellé comme suit : « deux décennies d’élections démocratiques dans les Etats membres de la CEDEAO : réalisations, défis et perspectives ». Autour de ce thème sont organisés plusieurs panels animés par des experts de différents domaines en vue d’un partage d’expériences. Des échanges qui conduiront certainement à la revue des cadres juridiques et institutionnels de l’espace communautaire.

Une dépêche d’Abdoulaye Diallo

Continue Reading

A LA UNE

Afrique de l’ouest : le niveau général de l’encrage de la démocratie patine, alerte le parlement de la Cédeao

Published

on

Votre publicité ici

Selon les statistiques de l'indice de démocratie libérale, L'Afrique de l'ouest reste parmi les régions les plus démocratiques du sud global. Entre le début des années 90 et le milieu de des années 2010, le niveau général de l'encrage de la démocratie en Afrique de l'ouest a fortement augmenté. Cependant depuis 2017, ces progrès réalisés ont connu un net ralentissement, en témoigne les coups d’Etat au Mali et récemment en Guinée, où le président déchu, Alpha Condé, c’était taillé une nouvelle constitution pour se maintenir au pouvoir, ou encore en Côte d’Ivoire où Alasane Ouattara s’est offert un troisième mandat.   

Justement pour faire face à cette préoccupation des universitaires, des professionnels des médias et des experts en sciences politiques échangent avec les parlementaires de la CEDEAO depuis quelques jours à Winneba, au Ghana.

Cette rencontre de haut niveau a permis de soulever les véritables problèmes qui minent les systèmes électoraux dans la sous-région, même si le pouvoir de ce parlement de la communauté est limité dans son rôle de législation et de contrôle de l'action des exécutifs.

L'occasion a permis également aux différents acteurs du processus électoral venus de certains pays cités comme modèle de réussite de partager les bonnes pratiques en matière d'organisation d'élections libres, transparentes et crédibles.

Par Abdoulaye Diallo

Continue Reading

A LA UNE

Guinée : le colonel Mamady Doumbouya revient sur la durée de la transition

Published

on

Votre publicité ici

Alors que plus d’un mois après sa prise du pouvoir, l’on ignore toujours la durée de la transition, le colonel Mamady Doumbouya a indiqué qu’un chronogramme « réaliste et consensuel » sera élaboré avec l’ensemble des forces vives de la Nation.

Le chef de la junte a fait cette déclaration lors d’une audience qu’il a accordé ce jeudi 14 octobre,  aux diplomates, représentants des pays de la Cedeao au Palais Mohammed V.

Lors de la rencontre,  il a invité  la CEDEAO à accompagner la Guinée durant cette transition. Une transition que la CEDEAO souhaite courte.

Par Mariam Bâ

 

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance