Connect with us

A LA UNE

Addis-Abeba: adoption de réformes internes de l’Union africaine

Published

on

Votre publicité ici

Les dirigeants du continent se sont mis d'accord dimanche à Addis-Abeba pour réformer l'Union africaine. Ils étaient réunis depuis samedi dans la capitale éthiopienne. Vingt-deux chefs d'État et de gouvernement avaient fait le déplacement en personne. Cette refonte est censée rendre l'institution plus efficace, par exemple en se partageant mieux le travail entre l'UA, les organisations régionales et les États. L'exécutif va aussi être revu : la Commission de l'UA va passer de 10 à 8 membres. Elle a vocation à devenir plus indépendante.

Le but de la réforme est de lui donner plus de poids politique face aux États.

Notamment pour faire appliquer les décisions que les dirigeants eux-mêmes adoptent. Une source de l'UA avance le chiffre de seulement 10% de décisions mises en oeuvre.

Le président de la Commission doit devenir le véritable patron de son administration. Il sera toujours élu par les chefs d'État. Mais ses commissaires, eux, le seront par les ministres des Affaires étrangères. Cela instaure mieux la hiérarchie interne.

Les candidats au poste suprême de l'exécutif UA passeront par un processus digne du secteur privé : CV en ligne, profession de foi, débat télévisé et grand oral face aux dirigeants.

L'idée est de sélectionner des politiques et techniciens compétents davantage que de simples politiques bénéficiant d'arrangement entre États.

D'ici le sommet de juin prochain à Niamey, au Niger, l'actuelle équipe autour de Moussa Faki Mahamat doit plancher sur une nouvelle organisation interne : qui fait quoi et combien cela coûte aussi. Car l'institution continentale cherche également à moins et mieux dépenser.

Le nombre de commissaires va passer de 10 à 8. Parmi les autres points adoptés, le renforcement des sanctions contre les États mauvais payeurs. Elles pourront désormais aller de l'interdiction de parole à l'exclusion complète du pays des instances de l'Union africaine.

La réforme doit s'appliquer de manière progressive. Les sanctions financières sont en vigueur dès maintenant. La réforme de la Commission concernera la prochaine équipe qui sera élue en janvier 2021.

Analyse du sommet

« C'est la première fois qu'un sommet de chefs d'État se réunit pour parler des réformes. » C'est ce qu'affirme le Camerounais Pierre Moukoko Mbonjo, le « Monsieur réformes » de l'UA.

Le nouveau mode de nomination de la commission et notamment de ses président et vice-président va changer les choses, veut-il croire.

Il y a aura davantage de compétences, moins de politique ; la commission sera resserrée, elle se partagera mieux le travail avec les organisations régionales types Cédéao ou SADC. Les sanctions sont donc aussi durcies contre les nombreux États qui tardent à payer ou ne payent pas du tout leur contribution.

Mais des questions ont été laissées de côté : le nouveau barème des contributions justement. Repoussé à février. En deux ans, Paul Kagamé aura réussi avec ses équipes et la commission à convaincre. Le président rwandais « va avoir, comme il le voulait, son nom gravé dans l'histoire de l'UA », sourit un membre d'une délégation.

Mais il a abandonné des idées en chemin. Idées « révolutionnaires » pour un haut cadre de l'institution.

Le président de l'Union en 2018 a fait face, selon lui, aux blocages de certains pays d'Afrique Australe et d'Afrique du Nord. « C'est un processus », répond Pierre Moukoko Mbonjo.

Un processus lancé, dont il n'est pas sûr que le prochain président de l'UA, à partir de février, l'Égyptien Al-Sissi ait très envie de lui faciliter la route.

Par RFI

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Le blogueur Alpha Diallo condamné pour outrage à agent

Published

on

Votre publicité ici

Le président de l’association des blogueurs de Guinée (ABLOGUI), Alpha Diallo, a été condamné ce mardi 15 juin 21, au paiement d’une amende de 500 000 francs et d’un franc symbolique à la partie civile.

Ce bloggeur a été reconnu coupable d’outrage à agent par le TPI de Dixinn.

Par contre,  le juge l’a renvoyé à des fins de poursuite pour les faits de violences et voie de fait.

Toutefois, les avocats du prévenu qui réclament purement et simplement l’acquittement de leur client ont interjeté appel.

Alpha Diallo avait été interpellé le 02 juin dernier lors d’un contrôle de la police routière à Sonfonia, qui l’a infligé une contreventions. Devant le refus de payer, il a passé 24 heures en garde à vue au commissariat central de Sonfonia, avant d’être déféré le 03 juin devant le TPI de Dixinn.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Crise à la FEGUIFOOT : une mission conjointe FIFA-CAF attendue à Conakry

Published

on

Votre publicité ici

Une mission conjointe de la Fédération international de football association (FIFA) et de la Confédération africaine de football (CAF) sera à Conakry du 21 au 24 juin 2021.

L’objectif est d’enquêter sur la crise qui secoue la fédération guinéenne de football  (Feguifoot) liée à l’organisation du congrès, électif deux fois reporté, puis renvoyé aux calendes grecques.

La mission sera composée de deux émissaires dont Rolf Tanner, Chef du département de gouvernance des associations membres de la FIFA et Jean Jacques Diene, Chef du bureau du secrétaire général de la CAF.

Une fois dans la capitale guinéenne, ces émissaires vont échanger avec plusieurs personnalités, entre autres, le ministre des sports, Bantama Sow, les membres du comité exécutif de la Feguifoot, le 1er vice-président, Amadou Diaby, le secrétaire général, le président et le vice-président de la commission électoral de la commission électorale, ou encore, le président et vice-président de la commission éthique.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

A LA UNE

L’ex médiateur de la République, Général Facinet Touré est mort

Published

on

Votre publicité ici

L'ancien médiateur de la République, le Général Facinet Touré est décédé lundi 14 juin 21, des suites d'une longue maladie.

Militaire à la retraite il était membre fondateur du CMRN, le comité militaire dirigé par feu General Lansana Conté qui a pris le pouvoir à la mort du président Sékou Touré, en 1984.

Il fut également plusieurs fois ministre en Guinée.

Il est mort à Conakry à l’âge de 87 ans.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance