Révolution en Arabie Saoudite : les femmes autorisées à conduire

L’Arabie Saoudite était le seul pays au monde qui interdisait aux femmes de conduire. Le roi Salmane a décidé de les y autoriser à partir de juin 2018.

Décision historique en Arabie saoudite : le seul pays au monde qui interdisait aux femmes de conduire, va finalement les autoriser à prendre le volant, selon un décret royal dévoilé mardi.

Cette mesure, que réclamaient des militantes emprisonnées pour avoir osé défier l’interdiction, doit entrer en vigueur à partir de juin 2018 dans ce royaume ultraconservateur du Golfe.

Tutelle d’un homme

De nombreuses femmes de l’élite saoudienne qui pouvaient conduire à Londres ou à Dubaï mais pas à Ryad avaient tenté de braver cette interdiction en Arabie saoudite mais avaient été systématiquement arrêtées.

Dans le cadre d’un ambitieux plan de réformes économiques et sociales à l’horizon 2030 pour limiter sa dépendance au pétrole, Ryad semble assouplir certaines des restrictions imposées aux femmes, soumises à la tutelle d’un homme de leur famille pour faire des études ou voyager.

La décision de lever l’interdiction de conduire faite aux femmes survient après que les Saoudiennes ont été autorisées à célébrer la fête nationale samedi dans un stade, une première dans le pays.

"Un pas important" selon l’ONU

Avant d’abolir l’interdiction de conduire, le roi Salmane a pesé les "inconvénients de l’interdiction et ses avantages", précise le décret. Selon lui, "la majorité des grands oulémas (les docteurs de la foi) était en faveur d’une mesure permettant aux femmes de conduire".

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a eu une réaction similaire, en saluant la décision saoudienne. "Un pas important dans la bonne direction", a-t-il écrit sur Twitter.

Sudouest avec AFP

About guinee28