Le présumé kamikaze a fait sauter sa bombe provoquant l'effondrement d'un immeuble de trois étages à La Mecque, vendredi 23 juin 2017. Onze personnes, des pélerins et des policiers, ont été blessées. Saudi News Agency/Reuters

Arabie saoudite: une action «terroriste» contre la Grande mosquée déjouée (RFI)

Le ministère saoudien de l'Intérieur a annoncé hier vendredi, dans la soirée, qu'une action «terroriste» contre la Grande Mosquée de La Mecque avait été déjouée vendredi matin. Des dizaines de milliers de personnes étaient alors rassemblées dans le bâtiment en ce dernier vendredi de ramadan.

Le kamikaze faisait partie d'un groupe « terroriste », basé dans deux quartiers de La Mecque, et à Jeddah, la capitale économique du royaume, sur la mer Rouge, et dont cinq membres, y compris une femme, ont été arrêtés, a ajouté le ministère.

L'attentat, déjoué vendredi matin mais sur lequel rien n'avait filtré, était « imminent et visait la sécurité de la Grande mosquée et celle des fidèles », a précisé le porte-parole. Le kamikaze, chargé de mener l'attentat, s'est fait exploser après avoir refusé de se rendre aux forces de sécurité, qui ont assiégé le bâtiment de trois étages, situé dans l'enceinte de la Grande mosquée, où il s'était barricadé.

Six résidents étrangers qui effectuaient la Omra, ou petit pèlerinage de La Mecque, et cinq policiers ont été blessés, a précisé le porte-parole, lorsque le bâtiment s'est effondré quand le kamikaze a fait exploser sa bombe. Deux des fidèles sont toujours hospitalisés ce samedi. Le bilan de l'attaque aurait pu être très lourd en cette période de grande affluence à la Mecque.

L'Arabie saoudite avait déjà été visée par une série d'attaques-suicide comme à Médine en juillet 2016.

L'attaque d'hier n'a pas été revendiquée et pour l'instant les autorités ne citent aucune organisation en particulier même si le groupe Etat islamique est le principal auteur des attentats récemment commis dans le royaume. Visée sur son site le plus sacré, la Mecque, l'Arabie Saoudite a reçu des messages de soutien ou des offres de coopération antiterroriste. Des message venus notamment du Qatar ou encore d'Iran, malgré des relations actuellement très dégradées entre ces pays et Riyad.

Auteur : RFI

About guinee28