Gouvernance : la société civile s’interroge sur la bonne foi du gouvernement

Alors que les négociations entre le gouvernement et le mouvement syndical patinent notamment sur la diminution du prix du carburant, le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne s’interroge sur la bonne foi des dirigeants dans le respect de leur engagement.

Déclaration :

Le Peuple de Guinée après deux (2) longues années de lutte, de deuil, de stigmatisation et de dures épreuves sur le plan socioéconomique relatifs à la maladie à Virus Ebola, accompagnées des perturbations d'ordre politique et économique a accueilli avec beaucoup d'espoir la nomination du nouveau gouvernement.

Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne, en sa qualité de porte voix des citoyens à la base, après une très longue observation du gouvernement sur un certain nombre de questions, s'interroge sur sa capacité de passer de la parole à l'action.

Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne salue les négociations engagées entre le mouvement syndical et le gouvernement sur la cherté de la vie en général et l’éventuelle réduction du prix du carburant à la pompe. Cependant, il dénonce la lenteur et s'insurge contre l'absence d'issue dans ces dites négociations.

Pendant que les citoyens sont plongés dans une situation de crise, le gouvernement reste insensible et continu à aggraver la situation avec le rehaussement de la TVA sur les produits de première nécessité et l’augmentation des tarifs de communication.

Quant à la chute du prix du baril sur le marché international qui est de nos jours à son plus bas niveau, notre pays, la Guinée n’arrive toujours pas à appliquer le principe de flexibilité à la pompe de façon automatique.

Par ailleurs, le CNOSCG réitère son soutien total et indéfectible au mouvement syndical et en appel à une synergie d’actions de l’ensemble des centrales syndicales afin d’aboutir à la satisfaction de leurs légitimes revendications.

Invite expressément le gouvernement à poursuivre le dialogue avec tous les acteurs impliqués dans les négociations pour maintenir la paix, la stabilité et la quiétude sociale.

En conclusion, le CNOSCG appelle à une action beaucoup plus concertée et inclusive de l'ensemble des centrales syndicales d'une part et des organisations de la société civile d'autre part pour une action coordonnée et réussie en faveur du citoyen.

 

Vive l'unité nationale

 

Vive l'unité d'actions de la société civile guinéenne

 

Que Dieu bénisse la Guinée

Madame Yansané Fatou Baldé

 

Pour le Bureau National

About guinee28