Face au terrorisme, la CEDEAO invite les dirigeants ouest-africains à interdire le voile intégral

En marge du sommet extraordinaire de la CEDEAO (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest), le président de la commission, Kadré Desiré Ouédraogo a appelé les dirigeants ouest africains à interdire le port du voile intégral.

« Les chefs d’État doivent prendre des mesures pour interdire tous les vêtements qui rendent impossible l’identification d’une personne », a déclaré, le 17 décembre, Kadré Desiré Ouédraogo, président de la Commission de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), à l’issue d’un sommet de deux jours à Abuja, au Nigeria.
Le Tchad a déjà interdit le voile intégral sur l’ensemble de son territoire en juin, à la suite d’un double attentat-suicide à N’Djamena. Le Cameroun et le Niger ont pris des mesures similaires en juillet, dans certaines de leurs régions frappées par des attaques kamikazes.

A Labé en Guinée, également le voile intégral a été interdit dans les milieux administratifs et sécuritaires de la région par le gouverneur, Sadou keita.

« Tenir compte de l’environnement culturel »
Selon le président de la Cedeao, l’interdiction du « voile islamique intégral » dans toute l’Afrique de l’Ouest permettra de « mieux lutter contre la multiplication des attentats kamikazes commis notamment par des femmes » dans la région.
« Les pays d’Afrique de l’Ouest devront agir en prenant en compte leur propre situation et leur environnement culturel », a toutefois précisé Kadré Desiré Ouédraogo.
D’autant que l’islam est la religion largement majoritaire dans toute la région sahélienne, qui traverse toute l’Afrique de l’Ouest.

About guinee28