Dialogue politique : voici les closes de l’accord

Après plusieurs heures de suspens, le pouvoir et l’opposition ont fini par parapher un accord politique en vue de l’organisation d’une élection présidentielle libre et paisible.

Cet accord signé à l’arraché vers la soirée de ce jeudi au palais du peuple, porte essentiellement sur la répartition des mairies, la recomposition de la CENI, et l’assainissement du fichier électoral.

D’abord, pour les maires, les deux partis se sont mis d’accord de repartir 128 mairies, sur les 342 en fonction des résultats de l’élection législatives du 28 septembre 2013.

Pour la CENI (commission électorale nationale indépendante), il n’y aura pas un partage paritaire. L’opposition devra se contenter de nommer deux nouveaux commissaires qui vont remplacer les feu Dr Ibrahima Diallo, ex-directeur adjoint du département formation et accréditation et Yaya Kane, ex-directeur des opérations de l’institution.

Pour l’assainissement enfin du fichier électoral, un comité mixte (opposition, mouvance, société civile et experts internationaux) doit être créé pour déceler et corriger les anomalies notamment l’enrôlement de mineurs ou l’enrôlement à plusieurs reprises d’un seul individu.

L’accord a été signé par le ministre d’Etat de la justice, Me Cheick Sacko (Gouvernement), Saramady Touré et Dr Saliou Bella Diallo (mouvance présidentielle), Aliou Condé et Mohamed Tall (opposition), ainsi que Mohamed Ibn Chambas (Représentant de l'ONU).

About guinee28