Connect with us

Politique

Voici les grands perdants du scrutin

Published

on

Votre publicité ici

L’élection présidentielle 2015 est terminée en Guinée, place désormais aux recours devant la Cour constitutionnelle. Les principaux candidats Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré ont d'ores et déjà annoncé qu'ils ne déposeraient pas de recours, alors que Lansana Kouyaté et Faya Millimono ont eux annoncé leur pourvoi. Sidya Touré et Lansana Kouyaté sont néanmoins les grands perdants de ce scrutin présidentiel.

En qualifiant dés le lendemain du vote, le scrutin présidentiel de « comédie électorale », Sidya Touré ignorait ce qui l’attendait, lui et son parti, l’Union des forces républicaines.

Des 13% en 2010, qu’il avait déjà énergiquement contestés en son temps et n’avait pas digérés, le leader de l’UFR s’est retrouvé juste avec la moitié de son score d’antan.

L’autre grand perdant de cette élection contesté s’appelle Lansana Kouyaté. Le leader du Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN) ne sait même pas où il a eu le plus de voix, dans quelle région et quelle préfecture il a été battu. Il ne fait pas de cette défaite, avec à peine 1% des suffrages, une préoccupation majeure. Cette « gigantesque fraude était dirigée contre moi et mon parti » explique-t-il lors d’une conférence de presse qu’il a animé à son domicile.

Lansana Kouyaté et Sidya Touré sont donc les plus grands perdants de cette élection présidentielle 2015, selon un proche de Sidya Touré, qui reconnaît néanmoins qu’avec ce score de 6% des suffrages, mérité sou pas, son parti a pris un grand coup.

Recoursà la Cour constitutionnelle

Si Sidya Touré, tout comme Cellou Dalein Diallo, a d'ores et déjà annoncé qu’il ne déposerait pas de recours à la Cour constitutionnelle, Lansana Kouyaté a, quant à lui, déclaré qu’il passerait par cette voie légale pour contester les résultats. « Quand vous vous estimez victime d’une fraude lors des élections, le recours ce n’est pas la rue mais les institutions judiciaires qui s’en occupe », estime-t-il.

Il a décidé de saisir la Cour constitutionnelle, parce que les fraudes sont « évidentes », selon lui. « Des cartes d’électeurs qui manquaient cruellement, des enveloppes qui manquaient et on a fini par mettre les bulletins de vote libres vides sans enveloppes dans les bureaux de vote. Par endroits, le nombre d’inscrits qui est resté inférieur au nombre de votants, alors que c’est le nombre de votants qui a été pris en compte. Par endroits ce sont les membres de nos délégations envoyés pour observer ces élections qui ont été interdits même d’entrer dans les cités à coups de bâtons et sous la menace de fusil qui ont dû rebrousser chemin », détaille Lansana Kouyaté.

Une fois que la Cour constitutionnelle aura ouvert la période d’examen des contentieux, les candidats auront ensuite 8 jours pour faire valoir leurs éventuelles contestations.

La mission d'observation électorale de l'UE suit le processus jusqu'a son terme, c'est-à-dire au-delà de l'annonce des résultats définitifs officiels. Et sa mission sur place encourage à ce titre la Céni à publier dans les plus brefs délais les résultats détaillés par bureau de vote.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Djene Kaba, épouse d’Alpha Condé : « je serai parmi vous dès que mon état de santé le permettra »

Published

on

Votre publicité ici

Toujours hors du pays, l’ex première dame  a salué le transfert de son mari, le président déchu Alpha Condé à sa résidence, située à Landreah, dans la commune de Dixinn.

Dans un post sur page facebook, Djene Kaba a indiqué que « ramener mon époux le Professeur Alpha Condé à la maison et assurer sa sécurité en lui garantissant un traitement digne de son rang est un acte qui m’apaise à plus d’un titre, rassure la famille et tout le peuple de Guinée ».

« Comme vous le savez, je tiens plus que tout à la paix et à la quiétude nationale; alors mon souhait serait que les filles et fils de Guinée se donnent la main pour construire et façonner notre pays, qui a tous les atouts pour amorcer un développement harmonieux et durable. Femmes et jeunes de Guinée, je serai parmi vous très bientôt, dès que mon état de santé le permettra », ajoute-t-elle, mettant donc un terme aux rumeurs de son retour hier à Conakry.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Transfert d’Alpha Condé à Landreah : le gouvernement se justifie

Published

on

Votre publicité ici

Qu’est-ce qui a motivé le transfert de l’ex-président Alpha Condé à la résidence de son épouse Djené Condé, située à Landreah, dans la commune de Dixinn ? Alors qu’à Conakry chacun y va avec son commentaire, le porte-parole du gouvernement de transition a donné ce mardi 30 novembre 2021 les raisons.

S’exprimant chez nos confrères de FIM FM, Ousmane Gaoual Diallo a expliqué que cette décision  entre dans la cadre de la volonté de la junte à faire de la justice la boussole de sa gouvernance.

« Le CNRD, lorsqu’il a pris le pouvoir, a indiqué clairement que la justice serait la boussole de la gouvernance. Et donc, il ne peut pas déclarer cela comme un principe de gouvernance et faire le contraire (…). Donc, c’est dans ce cadre que la décision a été prise », a expliqué l’ancien prisonnier du président déchu, devenu ministre de l’Urbanisme, de l'Habitat et de l’Aménagement du Territoire.

« Là où il était, les gens ont estimé qu’il était emprisonné. Maintenant, on le ramène dans sa famille où on lui donne une sécurité nécessaire due à son statut »,  souligne-t-il, révélant que « par le passé, il y a eu des responsables du RPG (l’ancien parti au pouvoir, ndlr) qui ont voulu le rencontrer, il a dit non, qu’il ne veut pas les rencontrer ». Est-ce qu’Alpha Condé les a mandatés pour parler à son nom ? S’interroge-t-il, ajoutant qu’il fallait s’assurer que « ces refus de les rencontrer viennent de lui et pas des autorités ».

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Continue Reading

A LA UNE

Alpha Condé vit désormais dans une maison familiale

Published

on

Votre publicité ici

La junte guinéenne a annoncé lundi le transfert de l'ancien président Alpha Condé, renversé le 5 septembre par les militaires et détenu au secret depuis, chez son épouse dans la banlieue de Conakry.

M. Condé, 83 ans, à la tête du pays pendant près de 11 ans, réside désormais au domicile de son épouse Hadja Djénè Kaba Condé à Dixinn, a dit la junte dans un communiqué lu à la télévision nationale.

La junte n'a pas précisé pas si le séjour de M. Condé chez sa femme était assorti de restrictions de la part des militaires.

Le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), la junte qui a pris la direction du pays après le putsch, "continuera à assurer à l’ancien chef de l’Etat un traitement digne de son rang, et ceci sans aucune pression nationale et internationale", dit le communiqué.

La libération de M. Condé fait partie des exigences de la Communauté des Etats ouest-africains (Cédéao), avec la tenue d'élections dans un délai de six mois. La Cédéao a suspendu la Guinée de ses instances et sanctionné individuellement les membres de la junte.

Le chef de la junte, le colonel Mamady Doumbouya, qui s'est fait investir président de transition le 1er octobre, s'est engagé à rendre le pouvoir à des civils après des élections, mais a refusé jusqu'alors tout délai imparti à la transition.

Dans un entretien diffusé par la télévision nationale mi-novembre, il a assuré que l'intégrité physique et morale de M. Condé était protégée. Il n'a pas exclu que M. Condé soit jugé.

AFP

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance