Connect with us

Société & Faits Divers

Pour pratique illégale du métier de pharmacien, plusieurs femmes condamnées à Conakry

Published

on

Trois femmes ont été condamnées à un an de prison ferme et une amende d’1 million GNF par le tribunal de Mafanco, ce lundi 18 janvier 2016, rapporte le djely.com.

Ces femmes, Fatoumata Camara, allias Fatou Nivaquine et  Hadja Gbessa Kouyaté sont reconnues coupable d’exercice illégal du métier de pharmacien.

Fatoumata Camara,  Fatou Nivaquine et  Hadja Gbessa Kouyaté au tribunal de Mafanco. Photo le djeli

Fatoumata Camara, Fatou Nivaquine et Hadja Gbessa Kouyaté au tribunal de Mafanco. Photo le djeli

En plus de cette peine et de cette amende, le tribunal a ordonné la destruction des produits saisis et placés sous scellés. »

Sur l’action publique, le tribunal qui a reçu l’ordre national des pharmaciens de Guinée en leur « constitution de partie civile », a aussi condamné les trois femmes « au paiement de la somme de 10 millions de francs guinéens  chacune à titre de dommages et intérêts au profit  de la partie civile et met  les dépends à la charge des condamnées », poursuit nos confrères.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Evasion d’un présumé trafiquant de cocaïne : deux gardes pénitentiaires écroués

Published

on

Deux gardes pénitentiaires ont été écroués mardi 20 septembre 22, à la maison centrale, après l’évasion spectaculaire de Mamadi Kaba, un présumé trafiquant de cocaïne.

Arrêtés après l’évasion, les deux agents ont été placés sous mandat de dépôt au terme de 48 heures d’interrogatoire à la Direction centrale de la police judiciaire ((DCPJ). Ils sont poursuivis pour complicité d’évasion et  abstention délictueuse.

Mamadi Kaba avait été interpellé le 19 janvier dernier avec deux expatriés pour trafic et commerce international de cocaïne, puis placé sous mandat de dépôt à la Maison centrale de Coronthie.

Après quelques mois de détention, il s’est évadé dimanche dernier, à l’hôpital Ignace Deen, où il était sous soins intensifs depuis le mois de juin.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

L’imam Yaya radié mais toujours adulé

Published

on

L’imam Elhadj Yaya Camara a été sanctionné «pour faute lourde», le 5 septembre 2022, radié de ses fonctions d’imam et de prêcheur. Jusqu’à nouvel ordre. Cette décision a été prise par les nouvelles autorités du pays après une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, notamment sur Fa-cebook, où l’Imam Yaya dénonce les égarements du régime du Colonel qui avait été pourtant acclamé comme le sauveur du peuple envoyé par l’Eternel après le règne décennal d’Alpha Condé. Le régime lui «interdit de parler au nom de l’islam sur toute l’étendue du territoire national». Eh oui ! 

L’affaire est décidée. Tant qu’il ne se pliera pas en quatre pour flagorner le maître des céans. Aussi longtemps qu’il préférera l’estime du populo aux honneurs et avantages liés à son désormais ancien statut d’imam des maîtres du pays, il n’intégrera pas la loge des privilégiés, abonnés, biberonnés aux espèces sonnantes et trébuchantes, au luxe et au parfum du régime. Il ne sera pas non plus consulté par la nomenklatura. Tout lui restera coupé même l’accès aux premiers rangs de la mosquée. Néanmoins l’imam a de quoi se consoler.

Il est aimé. Soutenu et adulé par le populo depuis 2019 quand il s’est publiquement opposé au 3e mandat de Condé et avant cette date en 2014 lorsque le leader politique Dalein Diallo est allé accomplir ses obligations religieuses en la mosquée de Kinifi où il officie - au nom de l’Eternel et pour le bien des vivants - contre la cherté de la vie engendrée par la malgouvernance qui règne en maître dans notre pays. J’ai dit.

Par Alpha Abdoulaye Diallo, in Le Populaire

 

 

Continue Reading

A LA UNE

Parmi eux, des Guinéens : plus de 600 migrants refoulés d’Algérie arrivent au Niger

Published

on

Plus de 600 migrants, originaires d'une dizaine de pays subsahariens, sont arrivés dans le nord du Niger après avoir été refoulés d'Algérie, ont appris à l'AFP les autorités de Niamey.

L'information a été confirmée par l'Organisation mondiale des migrations, qui n'a cependant pas donné de chiffres. C'est la deuxième fois ce mois-ci qu'un tel afflux de migrants africains sont refoulés d'Algérie.

Selon les autorités nigériennes, ils sont arrivés à pied il y a trois jours, à Assamaka, la ville du Niger la plus proche de la frontière algérienne : 669 migrants d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale refoulés d'Algérie. Parmi eux surtout des hommes, mais également 14 femmes et 5 mineurs. Pour la plupart originaires du Mali et de Guinée, mais aussi du Burkina Faso, du Sénégal, de Côte d'Ivoire, de Gambie, du Soudan... Une dizaine de nationalités d'Afrique subsaharienne.

L'Organisation mondiale des migrations a confirmé « l'arrivée de cette vague de migrants », sans préciser leur nombre. Elle a proposé de leur apporter une assistance, en particulier d'admettre, au centre de transit d'Assamaka, les candidats au retour volontaire.

Ce n'est pas la première fois que l'Algérie, qui n'a pas de procédure d'asile, refoule des migrants. Mais c'est le deuxième afflux de cette ampleur en moins d'un mois au Niger. En juin dernier, l'ONG humanitaire Médecins sans frontières avait dénoncé « les traitements inhumains » infligés en Algérie à des migrants ouest-africains qui cherchaient à gagner l'Europe.

Source : AFP 

 

 

 

 

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance