Accueil / A LA UNE / Ports de Conakry et de Lomé: ce que risque Bolloré, inculpé pour «corruption d’agent étranger»

Ports de Conakry et de Lomé: ce que risque Bolloré, inculpé pour «corruption d’agent étranger»

Vincent Bolloré a été mis en examen mercredi pour des faits de "corruption d'agent public étranger" et complicité d'"abus de confiance" et de "faux et usage de faux" par les juges d'instruction en charge de l'enquête sur les ports africains de son groupe, a-t-on appris de source judiciaire.

Placé deux journées en garde à vue, le milliardaire est soupçonné d'avoir obtenu les concessions des ports de Conakry et de Lomé en contrepartie de services rendus aux dirigeants locaux via sa filiale Havas. Le directeur général du groupe Bolloré, Gilles Alix, a lui aussi été mis en examen mercredi pour les mêmes chefs, selon cette source.

A lire aussi- Garde à vue de Bolloré : l’opposition guinéenne exige, le pouvoir se défend

Selon le journaliste français,  Nicolas Vescovacci, co-auteur du livre Vincent Tout-Puissant, ces accusations pourraient coûter à l'homme d'affaires "jusqu'à 10 ans de prison et 150 000 euros d'amende".

"Le groupe Bolloré en Afrique, c'est un empire industriel et financier qui pèse à peu près 2,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires. C'est 25 000 personnes, 250 filiales...", explique Nicolas Vescovacci sur Francetv.

Avec AFP

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.