Connect with us

Société & Faits Divers

Justice : la greffière en chef de la maison centrale suspendue

Published

on

La greffière en chef de la maison centrale de Conakry a été suspendue par le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Cheick Sacko, a annoncé le ministère dans un communiqué parvenu à notre rédaction ce jeudi 28 septembre.

Dans ce communiqué on reproche à la greffière dont le nom n’a pas été indiqué, de complicité d’évasion d'un prisonnier.

« Plusieurs témoins dont des détenus ont remarqué que la greffière en chef de la Maison centrale s’intéresse de manière inhabituelle au détenu. C’est ainsi qu’elle a contacté le gardien chef pour lui demander des faveurs tendant à transférer Alpha Oumar Barry de la cale C5 à la cale mécanique où la surveillance est moins sévère pour procurer à celui-ci le minimum de commodité et de confort. Par la suite, elle a communiqué à plusieurs reprises avec lui devant témoin sans que l’on n’en sache les motifs. Elle l’a sorti de la cale pour l’installer dans la cour sans raison sérieuse. Il sera révélé plus tard qu’elle a des relations de voisinage au quartier Yattaya avec la mère et toute la famille du détenu. Leur dernier entretien a eu lieu le vendredi, 22 septembre 2017 aux environs de 14H. C’est à partir de ce moment que M. Alpha Oumar Barry a disparu de la prison », explique-t-on dans le communiqué.

Face à cette situation, le Ministre de la Justice, a suspendu de ses fonctions la greffière en chef de la maison centrale de Conakry. Les deux (02) agents pénitentiaires seront, à leurs tours suspendus de leurs fonctions par le Directeur de l’administration pénitentiaire, souligne le communiqué.

Et de préciser qu’à la date d’aujourd’hui, ces personnes citées ont été interpellées, déférées, au parquet du tribunal de première instance de Kaloum, inculpées de complicité d’évasion de détenu et placées sous mandat de dépôt par le doyen des juges d’instruction de Kaloum, en application des articles 19 , 741, 746 et suivants le code pénal.

Par Mariam Bâ

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Médias : les associations de presse rappellent à l’ordre le SPPG ( déclaration)

Published

on

Les Associations professionnelles de presse de Guinée, ont appris, par voie presse, la décision du Syndicat de la presse professionnelle de Guinée(SPPG), interdisant à un journaliste d’une radio privée locale, l’exercice de son métier jusqu’à nouvel ordre.

Cette décision, première du genre en Guinée, a fait l’objet d’échanges, le jeudi 18 août 2022, entre les présidents des associations de presse et le Secrétaire général du SPPG. Ces responsables d’associations de presse ont proposé au Secrétaire Général du SPPG, de prendre les dispositions idoines, à l’effet de rapporter ladite décision.

Les présidents des Associations de presse ont rappelé au Secrétaire Général du SPPG, que la décision extrême de suspendre ou d’interdire à un Journaliste d’exercer son métier, ne peut être prise que par la Justice et la Haute Autorité de la Communication.

Par conséquent, les Associations professionnelles de presse de Guinée se désolidarisent de cette décision illégale du SPPG. Les Associations professionnelles de presse de Guinée se réservent ainsi le droit de saisir la Haute Autorité de la Communication (HAC), pour toutes fins utiles.

Ont signé:

Le Président de l’URTELGUI

Le Président de l’AGUIPEL

Le Président du REMIGUI

Le Président de l’AGEPI

 

 

 

 

 

 

Continue Reading

A LA UNE

Dixinn : les gardes communaux libérés, mais la grève continue !

Published

on

Interpellés puis écroués  samedi dernier, au commissariat central de Dixinn, les trois gardes communaux ont été finalement libérés ce lundi 15 août.

Accusés d'avoir appelé à une grève,  leur libération n'a cependant  pas impacter le mouvement des gardes communaux qui, en plus de leur mise en liberté, réclament aussi le paiement de leurs arriérés de neuf mois de salaire et leur intégration dans les rangs de la police et de la gendarmerie.

" Le mouvement de grève va continuer jusqu’à la satisfaction de nos revendications", a indiqué un garde communal, alors que l'accès à la mairie de Dixinn est bloqué depuis le matin par les grognards.

A noter qu'un garde communal est payé à 600 mille GNF par mois.

Par Mariam Bâ 

 

 

Continue Reading

A LA UNE

Arrestation des trois gardes communaux à Dixinn

Published

on

Trois gardes communaux ont été arrêtés ce weekend et placés en garde-à-vue au commissariat central de Dixinn.

Il s’agit d’Alpha Oumar Cissé, Moussa Soumah et Tamba Kourouma.  Leur arrestation intervient suite à un appel à la grève qu’ils auraient lancé pour réclamer le paiement de neuf (9) mois d’arriérés de salaire et leur intégration dans la police ou la gendarmerie.

Leurs collègues menacent de manifester ce lundi 15 août 2022, devant la mairie de Dixinn pour exiger leur libération.

Selon nos informations, ces gardes communaux sont payés à 600 mille GNF par mois.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance