Connect with us

Société & Faits Divers

France : Six mois de prison ferme pour un Guinéen passeur de migrants

Published

on

Un Guinéen, domicilié à Poitiers, a été condamné ce vendredi à 15 mois d'emprisonnement dont 9 avec sursis pour avoir fait passer de l'Italie à la France 16 compatriotes migrants dans une camionnette bondée, a annoncé le procureur de Gap.

Le tribunal correctionnel de Gap, qui jugeait cet homme de 47 ans en comparution immédiate, a aussi prononcé une suspension de permis de 15 mois et une contravention de 150 euros mais pas de mandat de dépôt à l'audience contrairement aux réquisitions.

Le parquet a décidé d'interjeter appel, qui ne sera pas suspensif, devant un cas "à l'évidence de récidive", a-t-on appris auprès du procureur Raphaël Balland.
Le jugement en appel se fera devant la cour d'appel de Grenoble à une date encore indéterminée.

Le passeur, domicilié à Poitiers et en situation régulière, avait été arrêté mercredi soir par la police aux frontières de Montgenèvre (Haute-Alpes) alors qu'il transportait à bord d'un véhicule de location de 9 places 16 ressortissants guinéens majeurs qui étaient en situation irrégulière sur le territoire français.

A priori, ce n'était pas la première fois qu'il organisait ce type de passage illégal à la frontière. Les investigations réalisées tendent à démontrer que la fourgonnette a été louée "17 fois par ce Guinéen ou son frère", que l'accusé "s'est rendu à plusieurs reprises en Italie au cours des trois derniers mois", et qu'il devait être rémunéré substantiellement" par ses compatriotes, a encore indiqué le procureur, Raphaël Balland.

Les détails d'une comptabilité, trouvée sur une enveloppe, tendent à montrer que le voyage où il s'est fait attraper lui aurait rapporté "3.000 euros net, après déduction de toutes les charges du voyage" dûment listées, selon M. Balland.

L'accusé était jugé pour aide à l'entrée irrégulière sur le territoire national et mise en danger délibérée de la vie d'autrui compte tenu des conditions dangereuses de transport, des circonstances qui n'ont pas été retenues par le tribunal.

Source : AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Evasion d’un présumé trafiquant de cocaïne : deux gardes pénitentiaires écroués

Published

on

Deux gardes pénitentiaires ont été écroués mardi 20 septembre 22, à la maison centrale, après l’évasion spectaculaire de Mamadi Kaba, un présumé trafiquant de cocaïne.

Arrêtés après l’évasion, les deux agents ont été placés sous mandat de dépôt au terme de 48 heures d’interrogatoire à la Direction centrale de la police judiciaire ((DCPJ). Ils sont poursuivis pour complicité d’évasion et  abstention délictueuse.

Mamadi Kaba avait été interpellé le 19 janvier dernier avec deux expatriés pour trafic et commerce international de cocaïne, puis placé sous mandat de dépôt à la Maison centrale de Coronthie.

Après quelques mois de détention, il s’est évadé dimanche dernier, à l’hôpital Ignace Deen, où il était sous soins intensifs depuis le mois de juin.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

L’imam Yaya radié mais toujours adulé

Published

on

L’imam Elhadj Yaya Camara a été sanctionné «pour faute lourde», le 5 septembre 2022, radié de ses fonctions d’imam et de prêcheur. Jusqu’à nouvel ordre. Cette décision a été prise par les nouvelles autorités du pays après une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, notamment sur Fa-cebook, où l’Imam Yaya dénonce les égarements du régime du Colonel qui avait été pourtant acclamé comme le sauveur du peuple envoyé par l’Eternel après le règne décennal d’Alpha Condé. Le régime lui «interdit de parler au nom de l’islam sur toute l’étendue du territoire national». Eh oui ! 

L’affaire est décidée. Tant qu’il ne se pliera pas en quatre pour flagorner le maître des céans. Aussi longtemps qu’il préférera l’estime du populo aux honneurs et avantages liés à son désormais ancien statut d’imam des maîtres du pays, il n’intégrera pas la loge des privilégiés, abonnés, biberonnés aux espèces sonnantes et trébuchantes, au luxe et au parfum du régime. Il ne sera pas non plus consulté par la nomenklatura. Tout lui restera coupé même l’accès aux premiers rangs de la mosquée. Néanmoins l’imam a de quoi se consoler.

Il est aimé. Soutenu et adulé par le populo depuis 2019 quand il s’est publiquement opposé au 3e mandat de Condé et avant cette date en 2014 lorsque le leader politique Dalein Diallo est allé accomplir ses obligations religieuses en la mosquée de Kinifi où il officie - au nom de l’Eternel et pour le bien des vivants - contre la cherté de la vie engendrée par la malgouvernance qui règne en maître dans notre pays. J’ai dit.

Par Alpha Abdoulaye Diallo, in Le Populaire

 

 

Continue Reading

A LA UNE

Parmi eux, des Guinéens : plus de 600 migrants refoulés d’Algérie arrivent au Niger

Published

on

Plus de 600 migrants, originaires d'une dizaine de pays subsahariens, sont arrivés dans le nord du Niger après avoir été refoulés d'Algérie, ont appris à l'AFP les autorités de Niamey.

L'information a été confirmée par l'Organisation mondiale des migrations, qui n'a cependant pas donné de chiffres. C'est la deuxième fois ce mois-ci qu'un tel afflux de migrants africains sont refoulés d'Algérie.

Selon les autorités nigériennes, ils sont arrivés à pied il y a trois jours, à Assamaka, la ville du Niger la plus proche de la frontière algérienne : 669 migrants d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale refoulés d'Algérie. Parmi eux surtout des hommes, mais également 14 femmes et 5 mineurs. Pour la plupart originaires du Mali et de Guinée, mais aussi du Burkina Faso, du Sénégal, de Côte d'Ivoire, de Gambie, du Soudan... Une dizaine de nationalités d'Afrique subsaharienne.

L'Organisation mondiale des migrations a confirmé « l'arrivée de cette vague de migrants », sans préciser leur nombre. Elle a proposé de leur apporter une assistance, en particulier d'admettre, au centre de transit d'Assamaka, les candidats au retour volontaire.

Ce n'est pas la première fois que l'Algérie, qui n'a pas de procédure d'asile, refoule des migrants. Mais c'est le deuxième afflux de cette ampleur en moins d'un mois au Niger. En juin dernier, l'ONG humanitaire Médecins sans frontières avait dénoncé « les traitements inhumains » infligés en Algérie à des migrants ouest-africains qui cherchaient à gagner l'Europe.

Source : AFP 

 

 

 

 

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance