Connect with us

Société & Faits Divers

France : plus de 2 000 migrants évacués

Published

on

Plus de 2 000 migrants ont été évacués vendredi 18 août du campement de fortune autour du centre de premier accueil de la porte de la Chapelle, au nord de Paris. Cette 35e évacuation en deux ans dans la capitale s'est déroulée dans le calme en présence d'environ 350 policiers. Ces derniers ont fait monter sans accroc les demandeurs d'asile dans une trentaine de bus affrétés pour l'occasion; direction, plusieurs gymnases en Île-de-France. Quel parcours attend les migrants une fois qu’ils ont été évacués de leur campement ?

C'est la préfecture de police qui prend un arrêté de démantèlement d’un campement de fortune et s'occupe de la partie sécuritaire de l'opération. Cependant, elle travaille en partenariat avec la préfecture de Région qui s'occupe, elle, de la partie hébergement des migrants.

Le préfet de Région est mis au courant quelques jours à l'avance de l'évacuation du campement, ce qui lui laisse le temps de réquisitionner des sites d'hébergement -en général, des gymnases ou des centres sportifs universitaires, comme c'est le cas dans le 15e arrondissement de Paris, près de la porte de Versailles, depuis le 18 août.

Hébergement temporaire pour tous

Suite au démantèlement du 18 août 2017, près d'une vingtaine de gymnases en région parisienne ont accueilli des groupes de migrants. Et, à ce stade, les autorités préfèrent parler de mise à l'abri ou d'hébergement d'urgence. Les migrants séjournent sur ces sites pour une durée de quinze jours, renouvelable une fois si besoin.

Une fois installés provisoirement, dans des conditions certes spartiates mais, de loin, meilleures que celles dans lesquelles les exilés vivaient dans la rue, des associations partenaires de la préfecture de Région, telles qu’Emmaüs Solidarité ou Aurore, mais aussi des structures de l'Etat, comme l'Office français de l'immigration (OFII), aident les exilés à monter leurs dossiers de demande d'asile.

Centres d'accueil et d'orientation pour les demandeurs d'asile

Actuellement, il faut en moyenne treize mois d'attente pour une réponse, délai que le gouvernement veut réduire désormais à six mois. Pendant leur séjour dans les gymnases ou autres sites d'accueil temporaires, les migrants sont identifiés, soit comme primo arrivants fuyant la guerre ou la répression politique dans leurs pays d'origine, soit comme migrants économiques ou climatiques. Ils remplissent alors, sur place, une fiche de renseignement détaillée et se voient remettre une carte d'identité avec leur photo, ce qui leur permet d'aller et de venir, mais en respectant le règlement intérieur du site.

Après cette étape d'identification, les exilés sont placés dans des centres d'accueil et d'orientation (CAO) répartis dans toute la France. Et c'est là qu'ils attendent le résultat de leur demande d'asile.

Obligation de quitter le territoire français pour les non-demandeurs d'asile

La nouveauté, après le dernier démantèlement du campement de la Chapelle le 18 août, est que le gouvernement met d’ores et déjà en application son plan migrants visant à accélérer les vérifications administratives pour répertorier les demandeurs d'asile.

Les candidats éligibles à la demande d'asile en France sont effectivement placés en CAO en attendant la décision de la préfecture de police qui leur accordera, ou pas, le statut de réfugié.

Par contre, les migrants déjà enregistrés dans un autre pays en Europe sont pris en charge temporairement, le temps de les renvoyer vers ce pays d'entrée où le migrant doit déposer sa demande d'asile.

Les migrants qui ne répondent pas aux critères de la demande d'asile sont, eux, déboutés. Ils ont alors vocation à quitter immédiatement le territoire français.

Une centaine de migrants sont arrivés depuis quelques jours dans la commune huppé de Neuilly-sur-Seine tout près de Paris. Ils sont afghans, soudanais, libyens. Au total, 120 personnes sont hébergés dans le gymnase d'un collège réquisitionné par la préfecture. Reportage.

RFI

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Education: suppression des plusieurs postes dans le pré-universitaire

Published

on

Le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation, Guillaume Hawing, a annoncé la suppression provisoire de plusieurs postes dans les établissements scolaires publics.

Il s’agit de Secrétaire, de Conseiller d’Orientation et d’information, de Chargé des Ressources Matérielles et Financières, d’Agent de Santé et de l’hygiène Scolaire,  de Bibliothécaire documentaliste charge des TIC, de Chargé de laboratoire, Secrétaire Archiviste et suppléant.

Dans sa décision, Guillaume Hawing invite les cadres qui occupaient jusque là ces postes à rejoindre les salles de classes dès la rentrée scolaire prochaine.

Par Mariam Bâ 

Continue Reading

A LA UNE

Dubréka : Rebonds et éclats de rire garantis

Published

on

A Dubréka plusieurs personnalités administratives sont fréquemment toisées. Certaines sont citées à comparaître devant les autorités judiciaires du tribunal de première instance pour répondre de leurs fautes ou de leur complicité dans des affaires domaniales, d’abus d'autorité ou de stellionat. En cause, la vente d’une seule et même parcelle à usage d’habitation et la délivrance d’actes de propriété à plusieurs personnes à la fois. Certains gros bonnets parviennent à se tirer d'affaires la tête haute. D’autres n’y arrivent que par des moyens qu’eux seuls connaissent. Mais dans la plupart des cas ils écopent des condamnations à des peines de prison ferme ou avec sursis et à des amendes. C’est une réalité.

Dubréka souffre de ce mal causé par la cupidité de citoyens peu recommandables qui piègent leurs compatriotes dans des cessions malhonnêtes et l’irresponsabilité des autorités locales indélicates qui apposent leurs signatures sur des documents administratifs. Cette délinquance (si elle n’est enrayée par la justice) va continuer à  faire des victimes dans les rangs d'honnêtes acquéreurs en quête d’un toit pour leur famille, et à provoquer des conflits domaniaux dans la cité. Les cas d’abus d’autorité relevés et transmis à la justice pour examen ne sont pas en reste.
Dire que les rebonds et éclats de rire sont garantis dans de telles affaires peut être un cliché, mais il n’en reste pas moins vrai que l’image de l’autorité publique au service des citoyens y est toujours fortement écornée par ceux qui se foutent éperdument de la morale. J’ai dit.
Par Alpha Abdoulaye Diallo, in Le Populaire
Continue Reading

A LA UNE

Affaire Mohamed Bangoura : un compromis finalement trouvé à la HAC

Published

on

Convoqué par l’État-major général des armées vendredi dernier à cause d’un article de presse publié par son site portant sur la « disparition d’un camion de Tramadol, saisi récemment par les inspecteurs de la santé au port autonome de Conakry, le directeur de publication de Mosaiqueguinee.com, Mohamed Bangoura, a été reçu ce lundi, 08 août 2022, par la Haute autorité de la communication (HAC).

Après un échange avec Boubacar Yacine Diallo, un règlement à l’amiable a été finalement trouvé entre l’armée et le journaliste.

Selon nos informations, il a été établi que nos confrères de Mosaiqueguinee.com n’ont pas respecté quelques règles élémentaires du traitement de l’information, c’est-à-dire le recoupement de l’information avant de publier l’article incriminé. Par conséquent un travail de rectification va être fait par nos confrères.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance