Connect with us

Afrique

France : 28 tirailleurs sénégalais naturalisés

Published

on

Ils sont 28 tirailleurs sénégalais à avoir été solennellement "réintégrés" samedi dans la nationalité française, 60 ans après en avoir été privés par l'indépendance des colonies africaines de la France.

La cérémonie s'est déroulée sous les ors de la salle des fêtes du palais de l'Élysée. Dans le groupe, figurent 23 Sénégalais, deux Congolais, deux Centrafricains et un Ivoirien.

"Aujourd'hui, 15 avril, je peux dire que c'est ma seconde naissance. Je remercie le président d'avoir une pensée pour l'africain qui a combattu pour la France", a déclaré l'Ivoirien Baka Fael, âgé de 82 ans.

Agé de 76 ans, le Sénégalais Daouda Faye Badji, un ancien commando chez les Parachutistes, a combattu en Indochine et en Algérie.

Il est dans son grand jour. "Le président François Hollande a pris la décision de nous donner la nationalité avant de partir. Il est le seul président qui a pensé à nous", soutient-il.

En entonnant la Marseillaise, l'hymne national français, certains avaient les larmes aux yeux.

Ils se sont "couverts de gloire sur tous les fronts", a souligné François Hollande qui a remis à chacun d'eux le décret qui en fait un citoyen français.

Un très long combat

Cette naturalisation est le fruit d'un long combat mené par Aissata Seck, petite-fille d'un tirailleur.

Maire adjointe d'une commune à l'est de Paris, elle avait lancé une pétition en novembre dernier pour la naturalisation des tirailleurs.

Ayant pu réunir plus de 40.000 signatures, elle entame un autre combat.

Elle souhaite que l'histoire des tirailleurs figure sur tous les manuels d'histoire en France.

"On a beaucoup occulté ces histoires. Je pense que c'est important d'en parler dans les manuels scolaires, surtout pour les jeunes issus de l'immigration et ceux des quartiers populaires", dit-elle.

Le président François Hollande a promis que tous les anciens tirailleurs qui résident en France et qui en feront la demande vont être naturalisés.

BBC

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Burkina Faso : le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba a accepté de démissionner

Published

on

Le chef de la junte au pouvoir au Burkina Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, destitué vendredi par le capitaine Ibrahim Traoré mais qui refusait d'abdiquer, a finalement accepté de démissionner dimanche 2 octobre, ont annoncé des chefs religieux et communautaires.

"Suite aux actions de médiation" menées par ces chefs entre les deux rivaux, "le président Paul-Henri Sandaogo Damiba a proposé lui-même sa démission afin d'éviter des affrontements aux conséquences humaines et matérielles graves", écrivent-ils dans un communiqué.

Le lieutenant-colonel Damiba a posé plusieurs conditions à son départ. La poursuite des opérations militaires sur le terrain, la garantie de la sécurité et de la non-poursuite des soldats qui s'étaient engagés à ses côtés, la poursuite du renforcement de la cohésion au sein des forces de sécurité, la poursuite de la réconciliation nationale, le respect des engagements pris avec la Cédéao – en clair, le respect des échéances devant mener à un retour à l'ordre constitutionnel –, la poursuite de la réforme de l'État et, enfin, la garantie de sa sécurité et de ses droits, ainsi que ceux de ses collaborateurs.

Après sa démission, il est parti au Togo.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Burkina : les premiers mots du capitaine Traoré, nouvel homme fort du pays

Published

on

Arrivé au pouvoir en janvier par un coup d’Etat, le Lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, vient d’être évincé dans les mêmes conditions.

Le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration dont il était le leader s'est finalement retourné contre lui pour l'éjecter de la tête du pays, en le reprochant d'avoir ''trahi '' leur '' seul idéal qui est la restauration de la sécurité et de l'intégrité de notre territoire.''

Au lendemain de ce nouveau putsch, le nouvel homme fort du Burkina, le capitaine Ibrahim Traoré vient de s’exprimer. Alors que des coups de feu ont de nouveau retenti à Ouagadougou dans la mi-journée de ce samedi 1er octobre 2022, il a donné des précisions sur le type de transition qu'il entend mettre en place.

Dans un entretien avec VOA Africa, le capitaine Traoré a indiqué que la transition ne sera pas forcément militaire. Concernant la position de la Cédéao, qui exige « le respect scrupuleux du chronogramme déjà retenu avec les autorités de transition [démises, NDLR] pour un retour rapide à l'ordre constitutionnel au plus tard le 1er juillet 2024, le capitaine a assuré que le calendrier sera respecté.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Burkina Faso : le chef de la junte évincé par des nouveaux putschistes

Published

on

Nouveau changement à la tête du pouvoir au Burkina Faso. Le chef de la junte, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a été démis de ses fonctions par des militaires vendredi soir.

La junte militaire se retrouve ainsi confrontée à un mécontentement dans ses rangs, elle qui avait pris le pouvoir en janvier à la faveur d'un coup d’État qui avait démarré par des mutineries dans plusieurs casernes.

Après une journée émaillée de tirs dans le quartier de la présidence à Ouagadougou, une quinzaine de soldats en treillis et pour certains encagoulés ont pris la parole, peu avant 20H00 sur le plateau de la radiotélévision nationale. "Le lieutenant-colonel Damiba est démis de ses fonctions de président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration" (MPSR, organe dirigeant de la junte), ont déclaré les militaires dans un communiqué lu par un capitaine.

Le nouvel homme fort du pays, désigné président du MPSR, est désormais le capitaine Ibrahim Traoré, a-t-il ajouté.

Avec AFP

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance