Connect with us

Société & Faits Divers

Etats-Unis : comment la diaspora guinéenne réagit à l’élection de Donald Trump

Published

on

L’élection de Donald Trump suscite beaucoup d’inquiétude chez les ressortissants guinéens vivant aux Etats-Unis. Partagée entre la stupéfaction et la peur, la diaspora guinéenne espère que Trump président sera différent de celui qui était candidat à l’élection présidentielle américaine.

Alpha Saliou Wann, politicien résidant à New-York

« Je vois en filigrane de votre question l'inquiétude de nos compatriotes ainsi que les immigrés vivants aux États-Unis après la victoire de Trump qui a défendu une position très dure sur l'immigration durant sa campagne. Pour l'instant, nous sommes obligés d'attendre pour voir les décisions qu'il va prendre sur la plupart des questions controversées de sa campagne dont l'immigration. Mais ce que nous devons retenir en tant qu'africain, c'est qu'il y a une tendance de fond aujourd'hui dans les pays occidentaux qui fait de l'immigration en particulier une question centrale du débat politique. Face aux conséquences de la montée en puissance des pays émergents, notamment la Chine, qui a vu la délocalisation de pans entiers de leurs activités économiques vers ces pays, qui a aggravé donc le chômage, le déclassement des classes moyennes, l'impuissance des politiciens à faire face à cette crise sans précédent de la mondialisation les a poussé à pointer du doigt comme bouc émissaire l'immigré responsable de tous les maux de leurs sociétés. Rien ne sera plus comme avant pour les populations immigrées. Évidemment, Trump, comme tous les populistes se retrouvera face aux réalités du pouvoir. Son programme est irréaliste, il sera obligé de reculer sur plusieurs points.

Une frange importante de l'électorat américain à la suite des Trump s'est fixé pour objectif de récupérer leur pays. Il est temps que nous aussi nous nous fixons le même objectif de récupérer notre pays entre les mains de dirigeants médiocres qui nous ont appauvri, persécuté au point de nous faire fuir par tous les moyens pour chercher refuge et du travail en occident. C'est la seule issue pour nous. L'occident se barricade pour longtemps et les discours populistes décomplexés recueillent les faveurs des électeurs inquiets des répercussions féroces d'une compétition économique qui menace leurs emplois, leur mode de vie et ils ont peur pour l'avenir. Ils ont vite fait l'amalgame entre le terrorisme djihadiste et les musulmans. En 2050, nous serons 2,5 milliards d'africains, déjà c'est des milliers de nos jeunes qui préfèrent sacrifier leurs vie pour traverser la mer méditerranée pour un hypothétique eldorado européen. Non, il n'y a plus d'eldorado pour nous en occident. C'est une lame de fond qui traverse les sociétés occidentales qui rejette les immigrés, nous avons donc intérêt à trouver des solutions chez nous.

Thierno Amadou Bah, New-York

« L'élection de Donald Trump est une véritable catastrophe pour moi en tant qu'immigré, et en tant que citoyen du monde. IL a passé toute sa campagne à faire passer des messages de haine et de rejet des minorités, sans oublier ses déclarations inouïes à l'égard des femmes. Je pense que c'est une mauvaise nouvelle pour le monde entier. Et moi j'ai peur que cela ne soit un tremplin pour le racisme aux Etats Unis. Tout le monde sait combien de fois ce phénomène est d'actualité ici. Avec un chef d'Etat qui ne se prive pas de dire "on va les faire sortir", "Amerique d'abord", le citoyen raciste aura tout à fait raison de se dire que tel n'a pas sa place ici.

Et aussi il faudrait pas perdre de vue que tout acte que poserait un président américain aura des conséquences sur le reste du monde. C'est paradoxal, mais c'est cela la réalité. Alors espérons que cet homme revienne à la raison. Car il peut bien faire du bien à son pays sans toucher aux droits des étrangers et des minorités. »

Fanta Bishop, résidente à Wasington DC

« A la grande surprise de tout le monde Trump a été élu, je m’inquiète beaucoup pour la communauté guinéenne et la communauté africaine. Les Etats-Unis sont composés d’immigrés. Partout dans les Etats, il y a des manifestations populaires contre son élection,  nous espérons qu’il va changer. »

Thierno Amadou Bah, étudiant à New York

« Je n’arrive toujours pas à croire qu’un homme aussi grossier puisse être déclaré président des États-Unis ! C’est le pire des scénarios que l’on aurait pu imaginer. Je croise les doigts en espérant que Trump va encore faire du Trump, c’est-à-dire, surprendre le monde en revenant sur certaines de ses inimaginables promesses de campagne. À écouter son premier discours de Président élu, tout espoir ne semble pas perdu ».

Zina Touré, enseignante et musicienne à Minneapolis

« Après la déception de ne pas avoir vu Bernie Sanders remporter la candidature démocrate, les électeurs se sont retrouvés face à deux candidats  : Hillary Clinton, qui suscitait peut d’enthousiasme avec une plateforme pas suffisamment progressive et trop guerrière, et Donald Trump, un businessman sans aucune expérience politique, vulgaire dans ses propos, raciste, xénophobe et sexiste. Il a insulté les Musulmans, les Noirs et Hispaniques de ce pays. Il a menacé de remettre au goût du jour des pratiques de tortures jugées inhumaines, de refuser le droit à avorter aux femmes, de quitter l’Otan (Organisation du traité atlantique nord, ndlr), de refuser l’entrée aux musulmans dans le pays… »

Aïssatou Bah, étudiante guinéenne à Atlanta

« Donald Trump a dit énormément de choses depuis qu’il a débuté sa campagne et toutes ont été négatives. Il a attaqué les Musulmans, les Mexicains, les Noirs… Quasiment toutes les minorités. Il a exprimé des sentiments que beaucoup d’Américains ressentaient mais n’osaient pas montrer. Je suis inscrite dans une université où la plupart des élèves sont blancs et je vis dans le sud des États-Unis où une partie de la population rejette l’égalité des droits et la communauté noire. »

Avec Jeune Afrique

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Médias : les associations de presse rappellent à l’ordre le SPPG ( déclaration)

Published

on

Les Associations professionnelles de presse de Guinée, ont appris, par voie presse, la décision du Syndicat de la presse professionnelle de Guinée(SPPG), interdisant à un journaliste d’une radio privée locale, l’exercice de son métier jusqu’à nouvel ordre.

Cette décision, première du genre en Guinée, a fait l’objet d’échanges, le jeudi 18 août 2022, entre les présidents des associations de presse et le Secrétaire général du SPPG. Ces responsables d’associations de presse ont proposé au Secrétaire Général du SPPG, de prendre les dispositions idoines, à l’effet de rapporter ladite décision.

Les présidents des Associations de presse ont rappelé au Secrétaire Général du SPPG, que la décision extrême de suspendre ou d’interdire à un Journaliste d’exercer son métier, ne peut être prise que par la Justice et la Haute Autorité de la Communication.

Par conséquent, les Associations professionnelles de presse de Guinée se désolidarisent de cette décision illégale du SPPG. Les Associations professionnelles de presse de Guinée se réservent ainsi le droit de saisir la Haute Autorité de la Communication (HAC), pour toutes fins utiles.

Ont signé:

Le Président de l’URTELGUI

Le Président de l’AGUIPEL

Le Président du REMIGUI

Le Président de l’AGEPI

 

 

 

 

 

 

Continue Reading

A LA UNE

Dixinn : les gardes communaux libérés, mais la grève continue !

Published

on

Interpellés puis écroués  samedi dernier, au commissariat central de Dixinn, les trois gardes communaux ont été finalement libérés ce lundi 15 août.

Accusés d'avoir appelé à une grève,  leur libération n'a cependant  pas impacter le mouvement des gardes communaux qui, en plus de leur mise en liberté, réclament aussi le paiement de leurs arriérés de neuf mois de salaire et leur intégration dans les rangs de la police et de la gendarmerie.

" Le mouvement de grève va continuer jusqu’à la satisfaction de nos revendications", a indiqué un garde communal, alors que l'accès à la mairie de Dixinn est bloqué depuis le matin par les grognards.

A noter qu'un garde communal est payé à 600 mille GNF par mois.

Par Mariam Bâ 

 

 

Continue Reading

A LA UNE

Arrestation des trois gardes communaux à Dixinn

Published

on

Trois gardes communaux ont été arrêtés ce weekend et placés en garde-à-vue au commissariat central de Dixinn.

Il s’agit d’Alpha Oumar Cissé, Moussa Soumah et Tamba Kourouma.  Leur arrestation intervient suite à un appel à la grève qu’ils auraient lancé pour réclamer le paiement de neuf (9) mois d’arriérés de salaire et leur intégration dans la police ou la gendarmerie.

Leurs collègues menacent de manifester ce lundi 15 août 2022, devant la mairie de Dixinn pour exiger leur libération.

Selon nos informations, ces gardes communaux sont payés à 600 mille GNF par mois.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance