Accueil / Politique / Départ de Mamadou Sylla de la mouvance : les premières représailles du pouvoir
Cellou Dalein Diallo et Mamadou Sylla à l’occasion de la signature de leur alliance, jeudi 9 février 2017

Départ de Mamadou Sylla de la mouvance : les premières représailles du pouvoir

Après le départ de Mamadou Sylla, président de l’UDG ( Union Démocratique de Guinée), de la mouvance présidentielle pour rejoindre l’opposition, son parti commence à subir les sanctions du pouvoir. Ce samedi,  le groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel a décidé de remplacer les députés Mamadou Sylla et Dembo Sylla (tous ici de l’UDG)  dans toutes les représentativités pour lesquelles ils avaient été désignés et qu’ils assumaient en son nom.

Ainsi,  Dembo Sylla jusque-là  secrétaire parlementaire a été  remplacé par David Camara président de la commission Développement rural et Environnement.

Ce n’est pas la première fois que la mouvance présidentielle se livre à de telles sanctions, en juin dernier elle avait aussi exclu Dr Ousmane Kaba et Mamady Diawara de son groupe parlementaire, pour avoir protesté contre le discours du président Alpha Condé, tenu le 28 mai dernier. Un discours dans lequel il avait traité les cadres malinkés des plus « malhonnêtes » du pays.

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée