Connect with us

A LA UNE

Chassez le naturel, Böbödi le ramène au galop !

Published

on

Je fais mienne la sagesse qui préconise de « remuer la langue 7 fois avant de la ramener », surtout après les hasardeuses prédictions auxquelles je me suis livré ici même, la semaine dernière, en annonçant imprudemment la fin de la démagogie à Kaloum.

Visiblement la manifestation de la semaine dernière pour la réouverture des classes n’aura été qu'un malentendu, à en croire la contre-manifestation d'hier destinée à rétablir la réalité des choses.

On dira que c'était une affreuse erreur de jugement de la part du peuple de Kaloum!

Mais même le fou a un jour de lucidité dans sa vie. C'était le leur Ou plutôt un jour de liberté, car pour une fois, ils ont échappé au joug sous lequel ils sont artificiellement maintenus depuis des lustres. Même si eux pensent que c’était un moment d’égarement.

Tout porte à croire que si cette manifestation a été possible, c'est surtout parce que les démagogues-qui y règnent en maître- ne l'ont guère vu venir, ce qui les a fait mordre la poussière.

Mais à la manière d'un cavalier qui vient de se prendre une sacrée gamelle et qui se remet aussitôt en selle pour faire démonstration de sa maîtrise de l’art équestre, en espérant que le récital qui suivra suffira à redorer son image ternie par la chute.

De la même façon, pour se faire pardonner de la boulette de la semaine dernière, les démagogues ont offert hier une parade dénommée " La marche du pardon".( excusez du peu).

L'offense faite au président méritait bien un petit « chemin de croix » pour se faire pardonner du péché (en cette période de carême chrétien), sous forme de déambulation en file indienne dans les faubourgs de Boulbinet pour rassurer leur illustre voisin qui commençait sérieusement à douter de leur loyauté.

Pour ne pas attendre que le riz vienne à manquer, le peuple est sommé d’aller se mettre à plat ventre devant le souverain pour implorer sa grâce, avant que la colère de Böbödi, l'empereur de la démagogie, et par ailleurs fou du grand président ne s'en émeuve et finisse par mettre fin à la distribution de graines de riz au peuple pigeonné !

On image Bobodi s’adresse au peuple soumis de Kaloum :

Oh peuple de Kaloum!

Oh peuple ingrat!

Ne vois-tu pas donc tout le bienfait dont notre président t’a gratifié ?

Ne vois-tu pas que les sataniques banlieusards n'ont qu'un objectif, t’attirer la colère de notre vénérable président, par jalousie ?

Es-tu sourd ou aveugle pour ne pas t’en rendre compte?

Oh peuple ingrat!

Toi qui a osé provoquer la colère du seigneur Alpha Condé,

Viens, viens à ton président au plus vite implorer sa grâce, avant que sa colère ne s'abatte sur tes marmites !

Et pour ne point risquer de perdre sa ration quotidienne grassement offerte, le peuple se précipite au palais, avec le bouffon en selle trônant en tête de cortège, le roi Böbödi 1er, pour aller se repentir de cette énorme bévue.

Mais encore plus, pour conjurer cette malédiction il passe un coup de balai dans tous les recoins de la belle commune. Ainsi donc Kaloum retrouve l’ordre naturel des choses.

Alors chassez le naturel, il revient au galop... Sur le canasson de Böbödi !

Pauvre peuple !

Par Kharé Man

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Examens nationaux : Guillaume Hawing fait une interdiction

Published

on

Le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation a interdit toutes sortes d’internat dans les écoles. Dans une note circulaire, Guillaume Hawing a indiqué que cette pratique a occasionné dans le passé de nombreux incidents qui a impacté le système éducatif guinéen.

« Il m’a été donné de constater que malgré l’interdiction d’internat dans des établissements d’enseignement public et privé, certains  responsables et enseignants continuent à se livrer à cette pratique peu honorable, qui nous éloigne de la déontologie et du sacerdoce de l’école guinéenne dont la mission principale est de former et d’éduquer », fustige-t-il, invitant les responsables d’écoles de mettre un terme à cette pratique.

«  Face à cette recrudescence de cette pratique douteuse, nous invitons tous les responsables des établissements d’enseignement public et privé du pays, à la proscrire dans nos écoles. Nul n’a le droit de retenir des élèves au-delà des heures réglementaires de cours », dit-il, indiquant que «  les responsables des écoles sont tenus, chacun en ce qui le concerne, de respecter scrupuleusement la présente circulaire au risque de s’exposer aux sanctions disciplinaires, voire pénales ».

Par I. Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Jardin du 2 octobre : la gestion désormais confiée au gouvernorat

Published

on

La gestion du Jardin du 2 octobre  est désormais confiée au gouvernorat de ville de Conakry.

La décision a été prise par le président de la transition mercredi 18 mai 2020, dans un décret lu dans la soirée à la télévision nationale.

Jusque-là  le Jardin du 2 octobre était géré par l’ancienne première Dame de la République, Kaba Hadja Djènè Condé.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

SOGUIPAH : le Directeur limogé et inculpé pour détournement d’argent

Published

on

Le Directeur de la société guinéenne de palmiers à huile et d’hévéas (SOGUIPAH) a été limogé mercredi 18 mai 2022 par le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya.

En plus de son limogeage, Michel Beimy est aussi inculpé et placé sous contrôle judiciaire pour détournement présumé de deniers publics, faux et usage de faux en écriture publique et complicité pendant par devant la cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF), précise-t-on dans le décret qui le limoge.

Son départ intervient suite à un long bras de fer entre lui et les travailleurs de la SOGUIPAH. Ces derniers qui réclament une amélioration de leurs conditions de vie et de travail, exigeaient aussi son départ ainsi que toute la direction, en raison du « mauvais traitement » dont ils se disent victimes.

Michel Beimy occupait ce poste depuis février 2019.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance