Accueil / Afrique / Le Bénin porte le budget du programme microcrédit aux plus pauvres à 3 milliards de FCFA

Le Bénin porte le budget du programme microcrédit aux plus pauvres à 3 milliards de FCFA

COTONOU, 14 juillet (Xinhua) — Le gouvernement béninois a décidé de porter à 3 milliards de FCFA le budget du programme « microcrédit aux plus pauvres » contre une enveloppe initiale de 1,2 milliard de FCFA, en vue de sortir des milliers de femmes et des diplômés sans-emplois de la précarité, a appris vendredi Xinhua, de source officielle à Cotonou.
Selon cette même source, proche du ministère béninois des Affaires sociales, ce programme « microcrédit aux plus pauvres », exécuté au Bénin depuis une dizaine d’années, a permis à plus deux millions de personnes de sortir de la pauvreté.
Initié en 2007 par l’exécutif béninois, ce programme a financé pour sa phase pilote les populations les plus pauvres, notamment les femmes, les jeunes diplômés sans emploi et les chômeurs.
Selon une récente étude réalisée par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), la situation de la pauvreté demeure préoccupante au Bénin avec 40,1% de la population vivant au-dessous du seuil de pauvreté monétaire.
A cet effet, précise la même étude, l’indicateur de développement humain (IDH) est estimé à 0,48 en 2015, classant le Bénin au 166ème rang sur 188.
Interrogé par Xinhua, Thibaut Assogba, enseignant chercheur en économie dans l’une des universités privées de Cotonou, a estimé que, l’une des principales sources de la pauvreté au Bénin demeure l’insuffisance de mécanismes de financement adaptés aux activités et aux besoins des populations, dont une grande partie est exclue du financement bancaire classique.
« La pauvreté se manifeste sous diverses formes au Bénin : absence de revenu et de ressources productives suffisantes pour assurer des moyens d’existence viables. Globalement, la pauvreté touche plus de la moitié de la population béninoise », a-t-il déploré, regrettant l’exclusion de cette majorité de la population béninoise du financement bancaire classique, malgré l’existence d’une dizaine de banques commerciales qui jouent un important rôle dans la collecte de l’épargne.
« Le programme de microcrédit aux plus pauvres s’est imposé au cours de ces dernières années par son volume d’activités, sa proximité des couches vulnérables cibles et la souplesse des conditions d’accès aux services, comme un outil adéquat de lutte contre la pauvreté », a-t-il affirmé.

XINHUA

Facebook Comments

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :