Accueil / Politique / Après sa grâce, Bah Oury pour la libération des autres détenus

Après sa grâce, Bah Oury pour la libération des autres détenus

Le premier vice-président de l’UFDG (union des forces démocratiques de Guinée), Bah Oury a réagi sur la grâce présidentielle qui lui a été accordée avec 170 autres détenus ce jeudi 24 décembre 2015.

Depuis Paris où il vivait en exil suite à l’attaque du domicile du président Alpha Condé, le 19 juillet 2011, dans laquelle il avait été condamné par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité, monsieur Bah a déclaré sur son compte twetter que « cette grâce présidentielle est un grand pas pour la décrispation politique en Guinée. »

Mais si Bah Oury, content pour son amnistie, dit garder « espoir pour les autres détenus », il a indiqué que leur libération « renforcera l'élan. » « La décrispation politique concerne toute la Guinée. Nous serons tous gagnants au delà de nos clivages », dit-t-il.

Jeudi soir, dans un décret, le président Alpha Condé a accordé une grâce présidentielle à Bah Oury et une centaine d’autres détenus. Mais cette grâce qui était attendue depuis plusieurs jours ne sera bénéfique que pour une frange des prisonniers notamment dans l’affaire du 19 juillet.

De ce fait, Fatou Badiar Diallo, la prisonnière la plus célèbre d’Alpha Condé et commandant Alpha Oumar Boffa Diallo dit AOB…, condamnés  respectivement de 15 ans et à  la réclusion criminelle à perpétuité restent dans le cachot.

Le General Nouhou Thiam, ex chef d’Etat Major de l’armé guinéenne et cinq autres militaires sont jugés en ce moment par une justice militaire à Conakry dans le cadre de cette même attaque.

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée