Connect with us

Santé & Environnement

A cause des aliments contaminés, 420 000 personnes meurent chaque année dans le monde

Published

on

Votre publicité ici

Selon l’organisation mondiale de la santé, chaque année, 1 personne sur 10 tombent malade en consommant des aliments contaminés et que 420 000 en meurent dans le monde dont 125 000 enfants de moins de 5ans.

«Jusqu’à présent, les estimations sur ce problème étaient vagues et imprécises, masquant les véritables coûts humains des aliments contaminés. Le rapport remet les choses en place», déclare le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. «La connaissance des agents pathogènes à l’origine des plus graves problèmes selon les différentes régions du monde permet au grand public, aux gouvernements et au secteur agroalimentaire de prendre des mesures ciblées.»

Si la charge des maladies d’origine alimentaire constitue un problème de santé publique à l’échelle mondiale, les Régions de l’Afrique et de l’Asie du Sud-Est ont les incidences et les taux de mortalité les plus élevés, y compris chez les enfants de moins de cinq ans.

«Ces estimations sont le fruit de dix ans de travaux, avec les contributions de plus d’une centaine d’experts du monde entier. Ce sont des chiffres prudents et il faudra en faire davantage pour améliorer la disponibilité des données sur la charge des maladies d’origine alimentaire. Mais, en se fondant sur ce que nous savons déjà, il apparaît que la charge mondiale est considérable et que ces maladies affectent toutes les populations du monde, en particulier les enfants de moins de cinq ans et les populations des régions à faible revenu», indique le Dr Kazuaki Miyagishima, Directeur à l’OMS du Département Sécurité sanitaire des aliments, zoonoses et maladies d’origine alimentaire.

Les maladies diarrhéiques sont responsables de plus de la moitié de la charge mondiale des maladies d’origine alimentaire, avec 550 millions de malades et 230 000 décès par an. Les enfants y sont particulièrement sensibles, avec 220 millions de malades et 96 000 décès par an. La diarrhée est souvent due à la consommation de viande crue ou mal cuite, d’œufs, de produits frais et de produits laitiers contaminés par le norovirus, Campylobacter, les Salmonelles non typhiques et E. coli entéropathogène.

D’autres facteurs majeurs de la charge des maladies d’origine alimentaire sont la fièvre typhoïde, l’hépatite A, Taenia solium (un ver solitaire) et les aflatoxines (produites par de la moisissure sur les céréales conservées dans de mauvaises conditions).

Certaines maladies, comme celles qui sont dues aux Salmonelles non typhiques, posent un problème de santé publique dans toutes les régions du monde, dans les pays à revenu élevé comme à faible revenu. D’autres maladies, comme la fièvre typhoïde, le choléra ou celles dues à E. coli entéropathogène, sont plus courantes dans les pays à faible revenu, alors que Campylobacter est un agent pathogène important dans les pays à revenu élevé.

Le risque des maladies d’origine alimentaire est plus sévère dans les pays à revenu faible ou intermédiaire où il s’associe à la préparation de la nourriture avec de l’eau insalubre, une hygiène médiocre, de mauvaises conditions de préparation et de conservation des denrées alimentaires, de faibles niveaux d’alphabétisation et d’instruction et une insuffisance de la législation sur la sécurité sanitaire des aliments et de son application.

Les maladies d’origine alimentaire peuvent provoquer des symptômes se manifestant rapidement comme des nausées, des vomissements et de la diarrhée (ce que l’on appelle souvent une intoxication alimentaire), mais aussi entraîner des maladies sur le long terme, comme des cancers, des insuffisances rénales ou hépatiques et des troubles cérébraux ou nerveux. Ces maladies peuvent être plus graves chez les enfants, les femmes enceintes, les sujets âgés ou ceux qui ont une déficience du système immunitaire. Les enfants qui survivent à certaines des maladies d’origine alimentaire les plus graves peuvent présenter un retard du développement physique et mental, ayant des conséquences définitives sur leur qualité de vie.

L’OMS rappelle que la sécurité sanitaire des aliments est une responsabilité partagée. Les conclusions du rapport soulignent la menace mondiale que représentent les maladies d’origine alimentaire et insistent sur la nécessité pour les gouvernements, le secteur agroalimentaire et les individus d’en faire plus pour rendre les aliments plus sûrs et éviter ces maladies. Les besoins d’éducation et de formation à la prévention demeurent importants pour les producteurs, les fournisseurs, ceux qui manipulent les denrées alimentaires et le grand public. L’OMS travaille en étroite collaboration avec les autorités nationales pour aider à définir et à appliquer des stratégies et des politiques en matière de sécurité sanitaire des aliments qui auront des effets positifs dans ce domaine au niveau du marché mondial.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Covid: le variant Omicron fait souffler un vent de panique sur la planète

Published

on

Votre publicité ici

L’apparition d’un nouveau variant en Afrique du Sud provoque depuis quelques jours la panique au niveau mondial. Certains pays, notamment en Europe, ont annoncé un renforcement des mesures pour lutter contre la pandémie de Covid. Omicron, le nouveau variant jugé préoccupant par l’Organisation mondiale de la santé, a provoqué la chute des places financière dans le monde. Le cours du pétrole n’a pas échappé à ce phénomène et désormais le monde entier se prépare à devoir faire face à l’arrivée de ce variant qui pourrait s’avérer encore plus contagieux et peut-être plus résistant que le variant Delta.

Depuis plus de 24 heures, les décisions de fermer les frontières aux vols en provenance d’Afrique australe, et d’Afrique du Sud en particulier, se multiplient. Il s’agît là des premières mesures prises pour tenter de freiner l’arrivée de ce nouveau variant.

Les États-Unis, le Canada et le Brésil ont ainsi décidé de suspendre les vols en provenance de cette région. Une décision également prise par de nombreux pays européens alors que des premiers cas ont été détectés sur le vieux continent : le premier en Belgique sur un voyageur qui revenait d’Égypte. Un premier cas suspect du variant Omicron a aussi été détecté en Allemagne. Une soixantaine de passagers d'un vol en provenance d'Afrique du Sud ont également été testés positifs à leur arrivée à Amsterdam ; des recherches sont en cours pour savoir s’il s’agit du nouveau variant.

La Russie compte également appliquer des restrictions pour les vols en provenance d’Afrique du Sud et des pays voisins, tout comme certains pays du Golfe, tandis que le Japon compte durcir les conditions d’entrée sur son territoire avec 10 jours d’isolement à respecter.

Des réactions dénoncées par le ministre sud-africain de la Santé qui les juge injustifiées et qui les met sur le compte de la panique. Des nouvelles mesures annoncées alors qu’une partie de la planète fait face à une nouvelle vague pandémique. C’est bien un nouveau vent de panique qui souffle sur la planète alors que l’OMS n’a toujours pas confirmé la dangerosité de ce nouveau variant.

De grands rendez-vous déjà impactés

Premier report annoncé : la conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce. Après une réunion d'urgence de ses 164 membres, l'OMC a décidé d'un report sine die de sa 12e conférence. Elle devait se réunir à Genève à partir de lundi, environ 4 000 participants dont des chefs d'Etat et plus d'une centaine de ministres étaient attendus. Cela devait être la première réunion ministérielle de l'institution depuis 4 ans. En juin de l'année dernière, le Covid-19 avait déjà empêché la tenue de ce rassemblement.

L'Organisation mondiale de la santé doit débattre la semaine prochaine d'un éventuel traité pandémique. Suite aux décisions qui seront prises, la tenue de deux autres grandes réunions, l’une sur la finance durable et l'autre sur les systèmes d'armes létales autonomes, pourraient elles aussi être annulées.

Un peu partout dans le monde des mesures restrictives sont de nouveaux prises face à la nouvelle vague épidémique et à la détection du nouveau variant.

RFI

Continue Reading

A LA UNE

Santé : après la mort de M’mah Sylla, place au démantèlement des cliniques clandestines

Published

on

Votre publicité ici

Une semaine après la mort de M’mah Sylla, victime de viol par des médecins, les autorités guinéennes veulent assainir le domaine de la santé en Guinée, en démantelant les cliniques clandestines.

C’est dans cette optique  que le ministère de la santé envisage de lancer une campagne de vérification des accréditations des cliniques privées. L’annonce a été faite en marge du conseil des ministres.

« Le Conseil a rappelé le drame qui a emporté notre compatriote. Le Président a saisi l’occasion pour présenter ses condoléances à la famille éplorée. Le Conseil demande également au Ministre de la Sécurité et de la Protection civile d’apporter son appui au Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique pour la vérification des accréditations des cliniques privées afin d’éviter la prolifération des pratiques clandestines dans notre pays. »

Droguée puis violée par des médecins dans une clinique clandestine à Entag dans la commune de Matoto, M’mah Sylla est morte la semaine dernière à Tunis, après une 7e opération.

Trois prévenus ont été arrêtés. Un quatrième médecin, en cavale, est activement recherché par la justice.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

COVID-19 : l’Allemagne offre près de 500 000 doses de vaccin à la Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Le gouvernement Allemand a offert 496.800 doses du vaccin Johnson&Johnson à la Guinée.

Les médicaments ont été reçus mardi dernier par les autorités sanitaires guinéennes en présence de l’ambassadeur d’Allemagne en Guinée, Ulrich Meier-Tesch.

Selon les dernières statistiques de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS), la Guinée compte 45 cas hospitalisés, avec moins de 5 cas confirmés par jour depuis plusieurs semaines.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance